Baptême du Christ C (Luc 3, 15-16.21-22) (DiMail 102)

11/01/04
DiMail 102 (revu)

Le peuple venu auprès de Jean Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Messie. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu. »
Comme tout le peuple se faisait baptiser et que Jésus priait, après avoir été baptisé lui aussi, alors le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre :
« C’est toi mon Fils : moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »

Traduction AELF

Comme tout le peuple se faisait baptiser et que Jésus priait, après avoir été baptisé lui aussi, alors le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre : En ce dimanche du baptême du Christ Jésus C, Luc insiste davantage sur la prière de Jésus au moment où il reçoit l’Esprit Saint que sur Jean (3, 15-16.21-22).
De façon très habile, Luc met en scène les acteurs présents : le peuple, Jean, Jésus, l’Esprit Saint et la voix [du Père]. La question du peuple à Jean, et la réponse sybiline de ce dernier, préparent notre attention à la venue de l’Esprit sur Jésus. Pour mémoire, Messie (v. 15) est le mot hébreu traduit en grec par "Christ", et "oint" en français. Autrement dit, celui qui a reçu l’Esprit de Dieu, dont l’onction avec l’huile sacrée est le signe visible. Rappelons-nous, Samuel qui a donné l’onction à David (1 S 16, 12b-13). De plus, la voix du ciel le confirme en citant le Ps 2,7 (que la traduction liturgique n’a pas gardé pour s’aligner sur Mt et Mc, que quelques manuscrits de Luc imitent), un psaume d’intronisation royale et messianique : "C’est toi mon Fils : Moi, aujourd’hui, Je t’ai engendré." (cf. Bible de Jérusalem, Traduction Oecuménique de la Bible, Chouraqui). Il devenait alors inutile d’ajouter que Jésus était le Messie. Jésus rappelera ce fait par la lecture d’Isaïe à la synagogue de Nazareth (4,18), avant l’unique affirmation explicite dans l’évangile lors de la profession de foi de Pierre (9,20). Dans les Ac, c’est une des affirmations solennelles des apôtres aux juifs (5,42) : Pierre (2,36; 3,18.20; 10,38) et Paul (9,22; 18,5; 24,24; 26,23); et Apollos (18,28).
Comme baptisés et confirmés, nous sommes d’autres Christ, "remplis de l’Esprit Saint [...] et conduits par Lui à travers le désert [... avant de revenir] avec la puissance de l’Esprit, en Galilée" (3, 1.14), où se croisent des peuples divers. Somme toute, une situation assez proche de la nôtre ...

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
- Qu’est-ce que j’attends de ceux qui préparent la venue de Jésus et qui me le présentent?
- Quelle(s) question(s) me pose-t-on parfois?
- Quel(s) feu(x) brûle(nt) en moi?
- Comment le baptême que j’ai reçu se déploie-t-il dans toute ma vie, jour après jour?
- Qu’est-ce que j’aimerais que la voix du Père me dise au creux de l’oreille?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Quelle grandeur est-ce que je découvre chez l’autre que mon coeur aime et qui m’invite à d’autant plus le/la respecter?
- Comment mon amour pour mon conjoint et celui pour Dieu grandissent-ils ensemble sans se concurrencer?
- Quelle place laissons-nous à la Respiration de l’Amour divin dans notre couple?
- Quelle(s) parole(s) d’amour celui/celle que j’aime me dit-il/elle? Quel(s) mot(s) attend-il/elle de moi?

Pour ceux et celles qui travaillent (professionnellement ou au foyer) :
- Quel(s) genre(s) de questions mes collègues qui me savent chrétien(ne) viennent-ils me poser et de quel(s) sujet(s) (soucis, problèmes, joies, ...) viennent-ils me parler?
- Lorsque je travaille pour un/d’ autre(s), avec quel(s) intérêt(s)/désintérêt(s) est-ce que je le fais
?
Pour les ados
:
- Comment est-ce que je me situe quand je parle de Jésus?
- A la dernière célébration de baptême à laquelle j'ai participé, qu'ai-je (re-)découvert sur mon propre baptême?

Bonne semaine.
OJ+

Voir aussi la 1° lecture (Is 40, 1-5.9-11) [DiMail 191]
Voir aussi le psaume 103 (104) [DiMail 604]
Voir aussi la 1° partie de la 2° lecture (Tt 2, 11-14) [DiMail 306]
Voir aussi la 2° partie de la 2° lecture (Tt 3, 4-7) [DiMail 440]

Lire l'homélie "Consolation" (10.01.2016)

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog