24° dimanche du Temps ordinaire C (Luc 15, 1-10) (DiMail 134)

Publié le par OJ+

12/09/04
DiMail 134 (revu)

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l'écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
« Si l'un de vous a cent brebis et en perd une, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il la retrouve ?
Quand il l'a retrouvée, tout joyeux, il la prend sur ses épaules, et, de retour chez lui, il réunit ses amis et ses voisins ; il leur dit : 'Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !'
Je vous le dis : C'est ainsi qu'il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de conversion.

Ou encore, si une femme a dix pièces d'argent et en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu'à ce qu'elle la retrouve ? Quand elle l'a retrouvée, elle réunit ses amies et ses voisines et leur dit : 'Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé la pièce d'argent que j'avais perdue !'
De même, je vous le dis : Il y a de la joie chez les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »

Traduction AELF

La brebis perdue retrouvéeEn ce 24° dimanche du temps ordinaire C, Jésus nous invite à nous laisser trouver par Dieu (Lc 15, 1-10). (Pour Lc 15, 11-32, voir DiMail 112 4° dimanche de carême C)
Dieu se met à notre recherche lorsque nous sommes égarés ! : Quelle bonne nouvelle ! Plus rien d’autre ne compte alors. Tous les moyens sont déployés. Le plan Orsec est bien peu de chose en comparaison. C’est sur la croix qu’il nous a trouvés. Nous ne sommes plus perdus.
Nous le savons d’expérience, c’est à la recherche des 99% qu’il est allé comme il était parti à la recherche d’Adam (Gn 3,9) ; des Hébreux qui s’étaient fabriqués un veau d’or (Ex 32, 1° lecture); des habitants de Ninive qui avaient commis le mal, par l’intermédiaire de Jonas ; de la Samaritaine aux cinq maris (Jn 4), du paralytique (Mc 2, 1-12), de la femme adultère (Jn 8, 1-11), de Zachée (Lc 19, 1-10), du bon larron (Lc 23, 40-43), de Pierre qui l’avait renié, de moi, de toi, et de toute l’humanité.
 

Voici quelques pistes pour l’Évangile de ce dimanche :
- Quelles personnes s’étonnent que je sois disciple du Christ?
- Que/Qui m’est-il arrivé de perdre et de retrouver?
- Pour quelles occasions/raisons ai-je envie de faire la fête avec mes amis et mes voisins?
- Quand me suis-je déjà senti(e) porté(e) sur les épaules du Christ?
- Quand des retrouvailles m’ont-elles fait éprouver une grande joie?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Quand avons-nous eu très peur pour notre couple?
- Quand avons-nous eu très peur qu’un de nos (petits-) enfants se perde?

Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
- Quelle énergie ai-je mis pour trouver un travail?
- Quand m’est-il arrivé de retrouver quelque chose que je croyais perdu en faisant du rangement?

Bonne semaine.
OJ+

Voir aussi la 1° lecture (Ex 32, 7-11.13-14) [DiMail 290]
Voir aussi le psaume 50 (51) [DiMail 625]
Voir aussi la 2° lecture (1 Tim 1, 12-17) [DiMail 477]
 

Voir aussi l'homélie Regarder, agir et vivre (15.09.2013)