A quoi aimerais-tu que cela ressemble ? Homélie Défunts (2.11.2014)

Dimanche 2 novembre 2014 Défunts St Etienne St Henri Colombes

A quoi aimerais-tu que cela ressemble ?

Face à sa propre mort, il y a une multitude de réactions, entre celui qui est certain de voir Dieu et de retrouver ceux qui l’ont précédé auprès de Dieu, et celui qui affirme que, après la mort, il n’y a rien, Y a-t-il une vie après la mort ?il y a aussi celui qui ne se prononce pas, qui ne fait confiance qu’à l’expérience qu’il subit et qui déclare : « On verra bien ! » C’est déroutant pour un proche qui est croyant. Comment susciter une étincelle d’espérance ? Peut-être en posant la question : "Et s’il y avait quelque chose après la mort, à quoi aimerais-tu que cela ressemble ?"

En ce jour où nous prions pour les défunts, nous pouvons choisir les lectures dans le rituel de la célébration des obsèques chrétiennes. L’équipe Deuil et Foi de la paroisse qui a préparé cette messe a voulu présenter  différents points de vue. Jésus pleure près du tombeau de LazareDans cet extrait de l’évangile de la mort de Lazare, nous sommes proches de la première réaction de la famille et des amis du défunt. Marthe et Marie ses deux sœurs ont pleuré. Elles sont tristes. Jésus pleure. Pourtant, c’est au cœur de cette expérience que Marthe exprime son espérance : Je sais que mon frère ressuscitera au dernier jour, à la résurrection. Elle professe sa foi en Jésus le Fils de Dieu celui qui vient dans le monde ; celui en qui ceux qui croient ne mourront jamais.

Jésus ressuscitéDans la 1° lecture, nous nous situons du côté de l’Eglise qui porte et annonce la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ Ressuscité, du côté de ceux qui prennent le temps de recevoir et d’écouter les proches d’un homme, d’une femme ou d’un enfant qui vient de mourir pour faire le récit de vie de cette personne avec ses hauts et ses bas, avant de préparer la célébration avec eux, avant de conduire la célébration pour accompagner dans la foi et l’espérance ceux qui viennent de perdre un conjoint, un ami, un voisin, un parent, parfois un enfant.

Ecoutons le témoignage de deux de ceux qui vivent ce service au sein de notre paroisse.

1 Co 15, 1-21 ; Ps 138 ; Jn 11, 17-36

P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog