Nouveautés au coeur du repas pascal Homélie Jeudi saint (18.04.2019)

Jeudi saint 18 avril 2019 Sacré Coeur Colombes

Nouveautés au coeur du repas pascal

Enfant : Il y a un geste qu’on fait le jeudi saint et que l’on ne fait pas tous les dimanches.

Jésus lave les pieds de ses disciples

OJ : Oui, c’est le lavement des pieds. Ce soir-là, Jésus a voulu laver les pieds de ses disciples.

E : Pourquoi fait-il ce geste ?

OJ : Au temps de Jésus, on marchait pieds nus ou en sandales et les routes étaient poussiéreuses. Alors, il y avait un serviteur, souvent un esclave, qui lavait les pieds des personnes accueillies dans la maison. Jésus reprend ce geste pour montrer qu’il est serviteur de tous les hommes parce qu’il nous aime. Son amour est pour tous. Nous sommes égaux, pareils pour Lui quel que soit notre couleur de peau, notre famille, notre milieu, notre histoire.

Oui, Jésus se fait le serviteur des hommes. Il se met à genoux devant ses disciples : c’est cela aimer les autres. Alors si Jésus a fait ce geste, il nous appelle, nous aussi, en toute liberté, à faire pareil, c’est-à-dire à nous mettre au service les uns des autres, en particulier des plus pauvres.

E : Existe-t-il un rapport entre le dîner des hébreux en Egypte et le dernier repas de Jésus ?

Repas pascal juif = le séder

OJ : Oui ! Depuis la sortie d’Egypte et la libération des douze tributs d’Israël, Dieu demande que les juifs vivent ce repas le 14° jour du mois de Nisan. C’est un repas avec un menu très simple. Tu as entendu les plats, y compris le pain sans levain car il y avait une forme d’urgence pour partir. Il y avait aussi un agneau dont le sang a été aspergé sur les montants des portes. Et cette année, il se trouve que c’est demain soir pour les juifs. Et quand le père raconte l’histoire à sa famille, il n’en parle pas au passé, mais au présent. C’est la fête de la Pâque.

E : Qu’est-ce que cela veut dire « Pâque » ?

Passage de la Mer Rouge

OJ : Le mot Pâque vient du mot hébreu « Pessah » qui veut dire passage. Car Dieu est passé au milieu de son peuple pour les libérer de l’esclavage de Pharaon, le roi d’Egypte, et pour le guider dans la terre qu’il avait donnée à Abraham et sa descendance. Ce passage, c’est aussi Dieu qui a fait passer son peuple au milieu de la Mer Rouge pour qu’ils échappent aux soldats et aux chars de Pharaon qui les poursuivaient (Ex 14).

E : Et pourquoi les chrétiens fêtent-ils la Pâques ? Est-ce la même chose ?

OJ : On ne l’a pas entendu, mais pour distinguer la fête juive de la fête chrétienne, les mots s’écrivent différemment : pour les chrétiens, on a ajoute un « s » à la fin de Pâques. C’est un autre passage que les chrétiens fêtent. Dieu le Père a fait passer Jésus qui était mort sur la croix, puis mis au tombeau, à la vie nouvelle par la puissance de son Esprit de Vie et de son amour. C'est la résurrection. C’est comme un réveil après le sommeil de la mort. C’est Dieu qui a remis debout Jésus après qu’il ait passé trois jours couché dans un tombeau.

E : Mais qu’est-ce que Jésus a fait de nouveau ?

Dans le repas rituel juif de la Pâque, Jésus introduit du nouveau

OJ : Il a repris les instructions avec ses disciples et il a fait comme tous les autres juifs depuis des siècles et des siècles. Et soudain, il est sorti de ce qui se faisait habituellement : avec le pain, il a dit une parole qui annonçait ce qu’il allait vivre le lendemain sur la croix : c’est son corps qui est donné. Et avec la coupe de vin, une autre parole : c’est son sang versé pour nous sauver. Comme celui de l’agneau sur les portes des hébreux. Sa vie était déjà donnée à tous. Son amour est vraiment pour tous. Grâce à son OUI à Dieu et à sa vie offerte avec amour, il nous a reconnecté avec Dieu et les uns avec les autres, alors que le mal et nos manques d’amour nous débranchent de Dieu et nous font sortir de la communion avec l’Église.

Jeudi saint : bonne fête aux prêtres

E : Il paraît que c’est la fête des prêtres aujourd’hui. Pourquoi ?

OJ : Effectivement, car c’est le jeudi saint au cours de son dernier repas que Jésus a demandé à ses apôtres que l’on fasse cela en mémoire de lui. Chaque jeudi saint, c’était la fête du Père Gérard et de tous les autres prêtres. C’est le jour où Jésus a vécu la première messe. D’ailleurs, c’est avec ce même geste du pain partagé que deux de ses disciples le reconnaîtront dans un village appelé Emmaüs (Lc 24), le soir du jour où Dieu l’a ressuscité des morts. Et lorsque, pendant la messe, le prêtre dit et fait les gestes de Jésus, il agit et parle en son NOM. C’est très beau et très grand. Et on n’a jamais complètement de fini de découvrir le sens et la profondeur de ce que Jésus a fait et dit. Donc, à chaque messe, on est transporté dans l’espace à Jérusalem, et dans le temps, pas seulement dans cette pièce où Jésus a vécu soin dernier repas mais aussi au pied de la croix avec Marie et Jean.

Ex 12, 1-8.11-14 ; Ps 115 ; 1 Co 11, 23-26 ; Jn 13, 1-17

P. Olivier Joncour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog