Les rêves de Joseph, le dormeur Homélie 4° dim Avent A (22.12.2019)

  • OJ+

Dimanche 22 décembre 2019 4° dim Avent A St Pierre St Paul Colombes

Les rêves de Joseph, le dormeur

Se souvenir de ses rêves à son réveil ?

Vous souvenez-vous du rêve que vous avez fait cette nuit ? Non ? C’est embêtant car si vous vous avez pris une décision très importante pour votre vie et que finalement le Seigneur a voulu vous faire comprendre que vous vous étiez trompé, vous allez faire ce qu’Il ne voulait et vous n’allez pas faire ce qu’Il voulait ! Heureusement que Joseph, lui, s’en est souvenu !

Marie enceinte

Nous sommes à Nazareth où vit Joseph, le juste. C’est après que l’ange Gabriel soit venu rencontrer Marie de la part du Seigneur (Lc 1). D’ailleurs, celle-ci ne semble pas en avoir parlé à Joseph. C’est le ventre arrondi de Marie avec qui il n’a pas eu de relations sexuelles qui permet à Joseph de comprendre qu’il s’est passé quelque chose. Il pense que Marie lui a été infidèle. Plutôt que de pousser des grands cris, de lui faire un procès, de la dénoncer publiquement au point qu’elle devrait subir la lapidation qui la tuerait, Joseph préfère la renvoyer en secret. Pourquoi ? Il aime profondément Marie. Il la respecte. Il ne veut pas l’humilier en public. A l’heure des fake news, des rumeurs, des accusations malveillantes, calomnieuses et diffamantes, choisissons la discrétion de Joseph.

Et quand nous avons un doute, parlons-en à la personne avec délicatesse, avec bienveillance, sans accuser trop rapidement, sans échafauder tout un scénario. Prenons le temps d’écouter la réponse et d’essayer de comprendre. Et aussi, nous pouvons aussi en parler au Seigneur dans notre prière, et vous verrez ce qu’Il vous répond ! En effet, au sujet de Joseph, Il ne peut pas se satisfaire de cette erreur de jugement. C’est pourquoi, Il lui a envoyé son ange pour expliquer à Joseph ce qui était arrivé à Marie.

N’oublions pas qu’elle est la première et la seule à qui cela soit arrivé. Autant il y avait déjà eu des couples dont l’un des deux était stérile, qui ont ensuite eu un enfant dans leur vieillesse, Abram et Sara (Gn 12+), Zacharie et Elisabeth (Lc 1), autant une conception par l’action de l’Esprit Saint, c’était une première ! Nous voyons comment St Matthieu se démarque de ce que les mythologies grecque et latine avaient imaginé lorsqu’elles racontaient l’union d’un dieu et d’une femme ou d’une déesse avec un homme, donnant naissance à un demi-dieu ou une demi-déesse. On sort donc de toute référence et influence de ces mythologies.

Le songe de Joseph (Georges de la Tour)

Les rêves sont un moyen auquel le Seigneur a eu recours plusieurs fois pour parler à Joseph à travers des paroles claires de l’ange. Il y a d’abord eu cette annonciation, puis les deux, où après la naissance du fils de Marie. Dans le premier, l’ange lui demande de partir de Bethléem pour aller se réfugier en Egypte, pour que Jésus ait la vie sauve, à cause du massacre de tous les nouveaux-nés ordonné par Hérode après la visite des mages (Mt 2, 1-16). Dans le second, à la mort de celui-ci, parce que l’enfant n’a plus rien à craindre, il l’autorise à rentrer (Mt 2, 19-23). Jamais, Joseph ne pose de question. Jamais, Joseph ne pose des conditions. Jamais, Joseph n’ouvre la bouche pour donner son accord. A chaque fois, Joseph agit. Il fait ce que l’ange lui avait demandé.

C’est impressionnant de voir comment le "oui" de Marie, son "fiat", basé sur sa foi en Dieu, permet à d’autres de se mettre en route, de faire confiance, de grandir dans la foi au Seigneur. Y compris dans nos propres vies. Y compris peut-être pour telle ou telle personne parmi nous ce matin.

A une époque où les communautés chrétiennes devaient se poser la question de l’origine de Jésus, car l’Evangile selon St Marc, le plus ancien des quatre, n’évoquait pas la conception ni l’enfance de Jésus, St Luc et St Matthieu y ont répondu en s’appuyant sur des traditions différentes. L’annonciation à Joseph racontée par St Matthieu confirme le récit de celle à Marie qui est dans l’évangile de St Luc. Par son questionnement qui était légitime, Joseph atteste aussi que le fils de Marie n’est pas le sien. L’origine divine sera confirmée par la voix de Dieu le Père au moment du baptême de Jésus par Jean-Baptiste et lors de sa transfiguration : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! » (Mt 17,5) De plus, le lien si particulier de Jésus avec Dieu qu’il appelle avec une grande familiarité, non pas le Saint, ni l’Eternel, mais Abba, Père, Papa. Sur la manière de répondre à cette question de l’origine de Jésus, le quatrième évangéliste l’exprimera dans son célèbre prologue (cf Jn 1, 1-14), faisant écho au récit de la création de la Genèse, soulignant un nouveau commencement dans l’histoire de l’humanité.

Joseph prit chez lui Marie enceinte

A la fin, l’ange demande à Joseph de prendre Marie chez lui. Pour vivre avec elle. Pour veiller sur elle. Pour être ce papa humain dont Jésus aura besoin pour grandir de façon équilibrée.

Remercions le Seigneur pour Joseph et tous ceux qui accueillent avec foi et simplicité ce qu’Il leur demande. Et demandons au Seigneur la grâce de savoir laisser de la place à Jésus et à Marie dans nos vies.

Is 7, 10-16 ; Ps 23 ; Rm 1, 1-7 ; Mt 1, 18-24

OJ+

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog