Homélie Veillée pascale B 2012.04.07 Dieu qui nous a créés a libéré son peuple et ressuscité Jésus de la mort

Veillée pascale Samedi 7 avril 2012 St Pierre St Paul de Colombes

 

Dieu qui nous a créés a libéré son peuple et ressuscité Jésus de la mort

 

[Dialogue entre un enfant et le prêtre]

 

- Pourquoi y a-t-il beaucoup plus de lectures que le dimanche ?

- Tu as raison. Le dimanche, il y a 2 lectures qui sont entrecoupées par un Psaume, puis un extrait de l’Evangile. Ce temps de la messe est construit comme un dialogue entre Dieu et nous : dans la 1° lecture, Dieu commence par parler. Nous lui répondons ensuite avec un Psaume, puis le Seigneur nous parle à nouveau à travers une lettre de St Paul et un passage de l’Evangile qui éclaire la 1° lecture. Ce soir, c’est différent : nous avons les grandes étapes de l’histoire de l’Alliance entre Dieu et l’humanité. Sur les 7 lectures, nous n’en avons gardé que 3.

 

- La 1° lecture, c’était bien la création par Dieu ?

Dieu crée par sa Parole- Tout fait. Nous avons ouvert la première page de la Bible, avec le livre de la Genèse. On dirait un grand poème avec un refrain à la fin de chaque jour. Nous voyons que Dieu a mis de l’ordre pour que la vie soit possible. Puis il a donné la vie par sa Parole : les végétaux, puis les animaux et comme le feu d’artifice final l’humanité que Dieu a créée à son image. Il n’a pas fait du clonage, mais Il a créé l’homme ET la femme, pour nous révéler l’unité entre le Père et le Fils et le St Esprit.

 

- Que faut-il retenir ?

Dieu se réjouit de ce qu’Il a créé. « C’est bon ! » Pour ressembler à Dieu, nous devons apprendre à regarder le monde comme Dieu, voir ce qui est bon et le dire. Pas seulement le penser dans ma tête ou mon cœur, mais aussi le dire : « Mon Dieu, que c’est beau ! » comme nous l’avons chanté.

 

- Dieu, donc, est créateur ! Et dans la 2° lecture, le livre de l’Exode ?

- On pourrait la résumer avec le titre d’un film : La grande évasion. Dans ce passage en effet, nous voyons que Dieu est un Sauveur, un libérateur. Ayant entendu le cri des juifs esclaves en Egypte, Dieu est passé, de nuit, au milieu de son peuple pour les entraîner à sa suite sur un chemin de vie. Cela ne rappelle rien ?

 

- Non, je ne vois pas.Suivons le Cierge pascal qui éclaire notre marche dans la nuit, comme le Christ, Lumière du monde, est le Ressuscité de Pâques

- Mais si. Souviens-toi. Notre veillée a commencé dehors, à l’extérieur de l’église, autour d’un feu. Ensuite, nous avons suivi le Cierge pascal qui représente Jésus qui éclaire la nuit de notre monde. Et pourtant, tout cela avait failli mal tourné.

 

- Pourquoi ?

- Pour sortir du pays d’Egypte, il restait un dernier obstacle de taille : la frontière naturelle qu’est la mer Rouge. Les Egyptiens allaient-ils les rattraper ? Les juifs seraient-ils être pris au piège de la mer ? De même, la mort de Jésus sur la croix, serait-elle le point final de sa vie terrestre ?

 

- Mais Dieu leur a tendu un piège ! Il est méchant !

- Mais non ! D’une part, par le bâton de Moïse, Dieu a ouvert la mer en deux pour que le peuple traverse et ne s’y noie pas. In extremis, le peuple échappe à la mort. Dieu ne veut pas la mort, mais la vie. Il ne veut pas un peuple esclave, mais libre. Il ne veut pas un peuple mort mais bien vivant. En ayant été ressuscité, Jésus est sorti vainqueur de la mort. Il est plus fort que le mal. Il nous ouvre un chemin de vie. Comme les juifs, nous avons chanté les merveilles que Dieu fait dans notre vie même si nous ne nous en rendons pas compte.

 

- Donc Dieu est libérateur et Sauveur. Et pour le prophète Ezéchiel ?

- Dans l’histoire, c’est une autre étape : les juifs ont oublié le Seigneur Dieu avec qui ils avaient conclu une alliance. Ils ont fermé leur cœur et leur esprit. Mais Dieu ne se décourage pas. Il ne se fatigue pas de leur offrir une nouvelle chance. Il leur a envoyé des prophètes pour leur rappeler l’Alliance. Il ne se lasse pas de leur proposer son pardon.

Pour les baptisés, Dieu a déjà fait son travail en nous donnant un cœur nouveau et un esprit nouveau. Pour nos six amis qui vont être baptisés, cela va se passer dans quelques instants : nous allons en être témoins. Nous prendrons conscience de ce que Dieu a fait pour nous, même si nous l’avons oublié : son pardon est sans limite. Il nous recrée à neuf. Et c’est une greffe qui est sûre de prendre. C’est notre seconde naissance.

 

- Dieu Créateur, Sauveur et miséricordieux. Impressionnant ! Dans une des prières, il était question du mystère pascal. De quoi s’agit-il ?

le mystère pascal : de la Cène à la Résurrection en passant par la Passion et la mort de Jésus- Dans le temps, on distingue ce que Jésus a vécu le jeudi saint, le vendredi saint et le jour de Pâques. En fait tout est lié. Lors de son dernier repas, Jésus annonce qu’il donne sa vie pour tous sur la croix puis sa résurrection. Le mot "mystère" n’a pas le même sens que dans un roman policier, mais c’est une réalité qu’on n’aura jamais fini d’approfondir et de comprendre.

Nos amis vont entrer dans une nouvelle phase. Ils changent de nom : les catéchumènes deviennent des néophytes. C’est un mot grec qui veut dire « nouvelle plante ». Ils vont quitter leurs vieilles habitudes pour entrer dans une vie nouvelle. C’est comme s’ils changeaient de peau. C’est ce que la remise du vêtement blanc va nous montrer à l’extérieur.

 

- Que pouvons-nous leur souhaiter ?

- Bienvenue dans l’Eglise. Leur baptême n’est pas une fin, mais une étape, un passage, comme celui de la Mer Rouge. A la fin, on leur remettra un cierge allumé au cierge pascal. Alors, qu’ils soient des illuminés, pas des fous, mais qu’ils rayonnent le Christ par leurs paroles, leurs choix et leurs actes. Pensons à toutes ces messes que nous allons vivre ensemble, en frères et sœurs. Quel chemin parcouru depuis le jour où ils ont pensé pour la 1° fois au baptême. Tout ce temps a été nécessaire, un temps de maturation. Comme un long travail invisible qui apparaît au grand jour.

 

- Une dernière chose ?

- N’ayez pas peur d’aller à contre courant du monde comme un saumon qui remonte les rivières. Certains vous ont dit que Jésus était mort. Vous faites l’expérience qu’il est vivant. D’autres vous disent qu’il est loin de vous, au ciel. Vous faites l’expérience qu’il est à vos côtés, qu’il demeure en vous par son amour. Les derniers vous ont mis en garde « ne te fais pas avoir ». Vous faites l’expérience que votre foi en Dieu décuple vos possibilités, élargit votre horizon et vos relations. Il est vraiment ressuscité !

 

- Il est vraiment ressuscité ! Allez ! tous ensemble : Il est vraiment ressuscité !

- Amen Alleluia !

Gn 1,1 – 2,2 ; Ps création ; Ex 14,15 – 15,1 ; Ex 15,2-17 ;

Ez 36, 16-28 ; Ps 50 ; Rm 6, 3b-11 ; Ps 117 ; Mc 16, 1-8

P. Olivier Joncour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog