Homélie 2012.04.15 Thomas incrédule devient croyant 2° dim TP B

Dimanche 15 avril  2012 2° dim TP B Dimanche de la Miséricorde

Thomas incrédule devient croyant

Dimanche dernier, nous avons assisté à l’échec des Experts Jérusalem incapables de résoudre l’affaire de la disparition du corps de Jésus et d’expliquer sa résurrection. Ces derniers jours, une chaîne de TV annonce la 8° et dernière saison des Desperate Housewives. Cependant, dimanche dernier ce n’était pas elles les héroïnes, mais « Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé » (Mc 16,1), des Very Happy women (des Femmes très heureuses).

Des nouvelles séries et la TV réalité

Loft Story à JérusalemLe 1° Loft Story de l’histoire n’a pas eu lieu sous les caméras de M6 en 2001, mais à Jérusalem, il y a presque 2 000 ans. Je vous rappelle le concept de Loft Story : 12 célibataires coupés du monde devaient vivre dans un loft où toutes les pièces étaient équipées de caméras et de micros. Ils étaient filmés 24 heures sur 24. Certes, il n’y avait pas de caméra ni de micro dans le lieu où étaient les Onze, mais la situation y ressemble. Ils sont coupés du monde, vivent entre eux et aucune nouvelle de l’extérieur ne les rejoint.

Dans l’émission, un maître du jeu leur donnait des missions à remplir. A Jérusalem, c’est Jésus lui-même ressuscité qui vient les visiter. Alors que les portes sont verrouillées, et les fenêtres aussi sans doute, il vient, à deux reprises, tel un passe-muraille, toujours un dimanche, à une semaine d’intervalle.

Le conducteur qui regarde trop souvent dans son rétroviseur va droit dans le mur ou risque d’avoir un accident. Il a peur qu’une voiture le double trop rapidement. Pourtant, Jésus ressuscité ouvre un nouvel avenir à ses disciples. Il invite le conducteur à regarder devant lui, à travers le pare-brise pour suivre la route qu’il déroule devant nous et qu’il fait avec nous. Autrement dit, ne regardons pas en arrière avec la peur d’affronter l’avenir mais tournons-nous vers l’avenir et vers l’inconnu que Dieu nous propose de vivre avec Lui, dans la foi et l’espérance qui ne déçoivent pas.

A 8 jours d’intervalle, le déroulé est le même : sans Jésus, les Douze, dans la peur, ont tout verrouillé, non seulement les porte mais aussi leur coeur et leur intelligence. Par contre, dès qu’ils le reconnaissent et qu’ils accueillent sa paix, ils sont dans la joie. Ils peuvent accueillir son Esprit pour libérer ceux qui sont prisonniers de leurs péchés et trouvent la force de témoigner à Thomas qui était absent. Huit jours plus tard, ils sont dans la même situation : enfermés dans leur maison. Celui qui demandait des preuves va lui-même faire l’expérience de la rencontre du Ressuscité qui lui propose de confirmer le témoignage de ses frères.

Les uns et les autres sont passés d’un esprit de repli à un Esprit d’ouverture, d’un esprit de division à un Esprit de réconciliation, d’un esprit d’enfermement à un Esprit de don de soi aux autres et à Dieu.

Le jumeau de Thomas

beaucoup de nos contemporains sont comme St ThomasPendant tout le Carême, avec les Grecs venus en pèlerinage à Jérusalem, nous avons voulu voir Jésus (Jn 12,21). Huit jours après Pâques, beaucoup de nos contemporains et, peut-être à certaines heures, nous-mêmes, nous sommes comme Thomas : nous n’étions pas présents dans la maison avec les Douze. Pourtant, bien des personnes nous ont dit et témoigné qu’il était ressuscité. Et combien de fois n’avons-nous pas pensé sans le dire : "Si je ne le vois pas de mes propres yeux, je n’y croirais pas."

En commençant à croire au témoignage des Douze, puis de nos frères et sœurs aînés dans la foi, comme les néophytes, nous découvrons qu’il ne s’agit pas seulement de la véracité d’un fait ou de la réalité d’un événement du passé, mais que l’essentiel est ailleurs : Jésus vient à moi, il me laisse le temps de le reconnaître et de le connaître. Il accepte ma lenteur, mon rythme, mon manque de foi. En lui faisant confiance, je comprends mieux où il veut m’entraîner à sa suite. En comprenant qui Il est et ce qu’il veut pour moi, ma foi en Lui grandit progressivement et comme Thomas, mon jumeau, je peux lui dire : Mon Seigneur et mon Dieu.

C’est pourquoi, à notre tour, nous pouvons témoigner de cette Bonne Nouvelle à d’autres à qui il faudra aussi du temps. Nous ne sommes pas seuls. Le Seigneur nous confie les uns les autres pour nous soutenir et nous encourager : la multitude de ceux qui avaient adhéré à la foi avait un seul cœur et une seule âme. En croyant que Jésus est le Christ, nous essayons de vivre dans la logique de l’amour des autres et de Dieu. Et c’est vivifiant, enthousiasmant et entraînant.

" Quelle joie de te rencontrer » pourraient dire Thomas et les autres au Ressuscité. C’est ce que diront quelques 10 000 lycéens d’Ile de France qui vont partir à Lourdes cette semaine pour le FRAT.

Ac 4, 42-35 ; Ps 117 ;1 Jn 5, 1-6 ; Jn 20, 19-31

P. Olivier Joncour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog