Faites Splash, le grand plongeon Homélie 5° dim Carême 2013.03.17

17 mars 2013 5° dim Carême 3° scrutin lectures année A St PP Colombes

Faites Splash, le grand plongeon

Avec nos amis qui portent une écharpe violette depuis qu’ils ont été appelés par Mgr Daucourt le 16 février dernier, nous avons été conduits au désert, puis avons gravi la montagne de la Transfiguration. Nous nous sommes assis au bord du puits de Jacob avec Jésus et la Samaritaine et avons goûté l’eau devenue jaillissante pour la vie éternelle (Jn 4). Nous avons été guéris de nos aveuglements avec l’aveugle de naissance en allant à la piscine de  Siloé et en témoignant que Jésus est la lumière du monde (Jn 9). En ce 5° dimanche de Carême, nous franchissons une nouvelle étape qui nous rapproche du mystère pascal et donc des deux sacrements de la foi : le Baptême et l’Eucharistie.

Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?Pourquoi Jésus a-t-Il laissé mourir son ami Lazare, alors qu’il aurait pu faire quelque chose, même à distance (cf le fils du fonctionnaire royal Jn 4, 49-54) ? Pourquoi Jésus se réjouit-Il de ne pas avoir été là ? Pourquoi n’a-t-Il pas accouru plus tôt, alors que ses sœurs l’avaient réclamé ? Pourquoi n’a-t-Il préservé Marthe et Marie du chagrin, de la tristesse de la mort ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi laisse-t-Il faire le mal alors qu’Il pourrait agir s’Il le voulait ? A cette question qui vient résumer les précédentes, nous essaierons de chercher des débuts de réponse mercredi prochain "Pourquoi Dieu laisse-t-Il faire le mal ?" de nos rencontres Questions Essentielles.

Il est normal de pleurer lors d'un décèsDes morts, nous en avons déjà connu dans notre vie. De personnes plus ou moins proches. Et comme Marthe et Marie, nous sommes tristes. Il est même normal de pleurer comme elles et Jésus. En cette ‘Année de la foi’, nous avons à répondre personnellement pour nous-même et les autres : Moi je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt vivra ; tout homme qui vit  et qui croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? Au bout de la mort, il y a la vie. Le plus difficile, alors, n’est pas d’entrer dans le tombeau, car, à ce moment-là, nous serons portés par d’autres, mais, avant il nous faudra consentir à nous abandonner entre les mains du Père, et ensuite à nous laisser relever par sa puissance de vie nouvelle et celle d’amour de l’Esprit St, pour participer à la résurrection du Christ. Nous traversons le mystère pascal, en passant de l’absurde au sens, de l’incompréhension à la découverte d’une issue. Le Seigneur veut nous faire sortir de nos tombeaux, annonçait Ezéchiel. Il veut nous conduire sur la terre des vivants.

Déliez-le !Nous remarquons que Jésus ne dit pas : « je vais délier Lazare », mais déliez-le. Autrement dit, il compte sur les deux sœurs et les autres pour le faire. Il compte sur nous pour libérer nos amis de leurs chaînes, de leurs conditionnements du monde ancien, de leurs vieilles habitudes de penser et d’agir. « Voici que je fais toutes choses nouvelles » (Ap) Il nous est sans doute aussi arrivé de vivre déjà certaines formes de mort : des renonce-ments en abandonnant ce qui ne nous semblait pas bon, ce qui nous empê-chait de grandir, mais aussi en refusant d’imposer notre volonté par la for-ce ou à tous prix. En toute confiance, nous pouvons reprendre les mots du psalmiste : « si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun  mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure. » (Ps 23,4)

A nous aujourd’hui, Jésus nous dit : Déliez-les, nos amis, de tout ce qui les retient en arrière, de la peur qui pourrait les paralyser de franchir le pas du baptême, de l’inconnu de cette vie nouvelle, de la violence qui nous habite et que nous ne soupçonnions pas, et de cette nouvelle famille qui se réjouit mais qui reste encore très anonyme au-delà du groupe du catéchuménat.

Plus belle la vie avec JésusJ’entends l’écho de ce déliez, dans la demande de Jésus : « tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel. » (Mt 18,18b) Concrètement, cela se réalise par des paroles qui encouragent, qui relèvent, qui pardonnent, qui espèrent. Lazare qui était seul, sans vis-à-vis, couché dans son tombeau, se retrouve debout, relevé, entouré de ses sœurs et Jésus qui lui dit : « Vis ! » (Ez 16,6c) « Vis de ma vie ! » « Vis ma vie ! » Car nous le croyons, elle est ‘Plus belle la vie’ avec Jésus. Et « si quelqu’un est en Jésus-Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né. » (2 Co, 5, 17) Et si la vie de Lazare change, celle de ses sœurs et des autres témoins aussi, immanquablement !

Splash, le grand plongeonMes amis, n’ayez pas peur de faire ‘Splash’ (TF1), le grand plongeon (T. Radcliffe, Cerf, 2012) dans la vie de Dieu, d’aller au large avec des frères embarqués dans la même barque que vous, de vivre l’aventure de la foi et de découvrir de nouvelles terres, celles du Dieu-avec-nous. Cela va vous changer la vie, en fondant celle-ci sur le seul Amour digne de foi (HUv Balthasar) au point que tout en restant le ou la même, vous allez devenir autre ! C’est passionnant, vous verrez !

Ez 37, 12-14 ; Ps 129 ; Rm 8, 8-11 ; Jn 11, 1-45

P. Olivier Joncour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog