Le témoignage de Jean Homélie 2° dim TO A (19.01.2020)

Dimanche 19 janvier 2020 2° dim TO A St Pierre St Paul, Colombes

Le témoignage de Jean

Après les 2 évangiles de l’Avent et celui de dimanche dernier sur Jean le baptiste, un 4° dimanche sur le prophète, cousin de Jésus.

Commençons par le deuxième des quatre chants du serviteur d’Isaïe, qui présente des aspects différents dans sa réalisation.

Tu es mon serviteur, Israël, en toi je manifesterai ma splendeur Ici, Israël, c'est le peuple mis à part par le Seigneur, la descendance d'Abraham.

Puis on peut reconnaître la mission de Jean le Baptiste : ramener Israël au Seigneur : le Seigneur m’a façonné dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob, que je lui rassemble Israël.

Lumière pour les nations

Puis la mission de Jésus : C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob, ramener les rescapés d’Israël : je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. C'est l'universalité, ce sont tous les hommes qui sont concernés.

 

A la fin de l’évangile selon St Jean, on a les deux verbes « voir et croire » : « Il vit et il crut » (Jn 20,8b), et un peu plus loin Jésus qui dit à St Thomas qui a rejeté le témoignage des dix apôtres : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » (Jn 20,29). Ici, au début de l’évangile, nous avons un autre verbe avec « voir », c’est « témoigner » : j’ai vu et je rends témoignage.

témoignage

Le témoignage est une composante de notre vie de baptisé-confirmé, de disciple-missionnaire. Ce n’est pas une option. Ce n’est pas facultatif. C’est là que la participation à une petite équipe de partage de la foi entre baptisés est une expérience riche en entendant les autres raconter ce qu’ils ont vécu et ce que le Seigneur leur a donné de vivre. Cela nous oblige et nous permet aussi de relire notre vie, nos rencontres, les événements ordinaires et extraordinaires, à la lumière de la Parole. Ces équipes sont aussi des lieux d’entraînement possibles pour témoigner des merveilles que le Seigneur a fait, pour reprendre une expression du Magnificat de Marie (cf Lc 1,49). Donner son témoignage, ce n’est pas avant tout chercher à se mettre en avant, mais relire puis dire ce que le Seigneur a fait et m’a permis de faire, de dire, et ce que je n’aurais jamais fait sans Lui, sans son Esprit, … Si vous lisez les lettres de St Paul, cela revient régulièrement. Il raconte aussi comment ce Jésus dont il allait persécuter les disciples en allant tuer les chrétiens à Damas a changé sa vie et qu’il a reconnu qu’il était bien le Messie annoncé par les prophètes, et qu’Il lui avait pardonné de façon gratuite le mal qu’il avait fait aux autres. Je vous invite à relire l’éditorial que j’ai écrit sur ce sujet dans le bulletin paroissial de janvier (N°122 "Appel à témoins").

 

Reprenons les titres pour Jésus dans ces quelques versets de l'évangile selon St Jean :

- l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, que nous chantons à chaque messe entre le geste de paix et la communion. C’est Lui le Sauveur, le libérateur, Celui qui a pris sur Lui nos péchés.

- Le Christ, l’oint, le Messie, celui sur qui est descendu l’Esprit de vie et d’amour de Dieu son Père.

- L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi, il était : comment est-ce possible que Jean le Baptiste le déclare alors qu’il est né six mois avant Jésus (cf Lc 1, 26.36), si ce n’est que nous devons le comprendre que la Parole de Dieu est éternelle, de même nature que le Père et le St Esprit, de la même substance, comme l’ont écrit les évêques dans le Symbole de Nicée-Constantinople.

- Le Fils de Dieu : à la différence des trois autres évangélistes, où après le baptême dans l'eau, la voix du Père désigne son Fils, ici, c'est Jean qui rend témoignage. Cela ne réduit pas pour autant la force de la déclaration, du témoignage et de sa profession de foi.

 

Jésus est manifesté à Israël, au peuple de la Première Alliance dont Jean et Jésus font pleinement partie, avant d'être finalement présenté à tous les hommes, lui qui est la lumière des nations, parce que c'est bien toute l'humanité qui a besoin d'être sauvée.

Is 49, 3.5-6; Ps 39 ; 1 Co 1, 1-3 ; Jn 1, 29-34

P. Olivier Joncour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog