Connectés Homélie 6° dimanche du temps pascal (5.05.2018)

Samedi 5 mai 2018 6° dim TP B St Pierre St Paul, Colombes

Connectés

Pierre et le centurion Corneille

Jésus est mort et Dieu l’a ressuscité. C’est que Pierre dit aussi au centurion Corneille dans un passage qui n’a pas été gardé dans la 1° lecture : « Nous sommes témoins de tout ce que Jésus a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Celui qu’ils ont supprimé en le suspendant au bois du supplice, Dieu l’a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se manifester, non pas à tout le peuple, mais à des témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. » (Ac 10, 39-41) C’est donc le coeur du « Je crois en Dieu » que tout baptisé approfondit pendant sa vie chrétienne. Qu’est-ce que cela change à ma vie que Jésus soit ressuscité ? Qu’est-ce cela change dans celle de ceux qui vont recevoir le baptême ? De ceux qui vont communier pour la 1° fois ? De ceux qui vont professer la foi de l’Église ?

connecte-toi sur Jésus

Pierre et les autres apôtres ont reçu de Jésus ressuscité de témoigner de sa Bonne Nouvelle. Le changement de leur vie connectée à Jésus, fondée sur son amour, avec l’aide et la puissance de l’Esprit Saint, était visible et donnait envie de vivre cette même transformation.

Jésus a rassemblé des disciples autour de lui, d’abord pour qu’ils vivent avec Lui et Le connaissent, ensuite pour leur donner une formation en écoutant ses enseignements et en étant les témoins de ses guérisons et de sa résurrection. Il faut rester en communion avec lui, branchés sur lui pour que tout ce que nous faisons, ce soit en son Nom, par lui et avec lui. Un chrétien seul est en danger de mort. C’est comme une bûche de bois qu’on sort du feu : elle se refroidit très vite. Par contre, dès qu’on la remet dans le feu, elle à nouveau rougir et produire de la chaleur.

Pourquoi la rencontre personnelle de Jésus peut-elle changer une existence ? Pourquoi les vies des disciples et de Simon-Pierre ont-elles changé après leurs rencontres avec le Ressuscité ? Elles avaient déjà changé quand Jésus était passé là où ils vivaient et travaillaient et qu’il les avait appelés à tout quitter pour Le suivre. Corneille et les siens font partie des premiers bénéficiaires de la béatitude que Jésus avait dite à Thomas : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu » (Jn 20,29)

Quel est le style de vie et de relation avec Jésus ? Si nous cherchons un Dieu qui fasse de nous ses esclaves ou un Dieu qui soit un père Noël qui serait un distributeur de cadeaux toute l’année, ou un Dieu qui soit un Zorro qui viendrait nous déresponsabiliser par rapport aux injustices de notre monde, il va y avoir des déçus : vous vous êtes trompés de religion. Et si vous acceptez de rester, c’est que vous êtes prêts à changer votre représentation sur Dieu, à arrêter d’imaginer un Dieu qui viendrait combler vos lacunes ou vos manques, mais d’accueillir le Dieu d’Abraham, de Moïse, du roi David et des prophètes Eli et Isaïe, un Dieu qui a confiance en l’homme et la femme, en ses capacités à aimer, à pardonner, à agir avec générosité, à mettre en œuvre ses talents au service des autres, à vivre l’esprit des béatitudes avec douceur, dans la paix, à pardonner tout en cherchant la justice et la vérité, quitte à être persécuté au nom de sa foi et de son amitié pour Jésus (Mt 5, 3-12 ; François Gaudete et Exsultate chap 3), le Fils de Dieu qui a aimé son Père et chacun de nous jusqu’au bout. Ce n’est pas un petit ami, C’est un grand ami, fidèle, qui ne déçoit pas et qui nous veut du bien et qui nous invite à vivre la logique de l’amitié et de la fraternité avec les autres, au point qu’il dit : « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres qu’on vous reconnaîtra pour mes disciples. » (Jn 13,25)

Pierre est allé à Rome

La vie de Simon devenu Pierre a changé après la résurrection de Jésus. Il est allé jusqu’à Rome annoncer la Bonne Nouvelle, car c'était la capitale de l'empire romain. Et au moment de mourir crucifié, il a demandé à l'être la tête en bas, car il n'oubliait pas qu'il avait renié Jésus, même si celui-ci l'avait pardonné et lui avait renouvelé sa confiance en le gardant à la tête de l'Eglise. De même, Jésus attend quelque chose de chacun de nous, enfant, femme, homme, en bonne santé ou malade, pauvre ou riche. Jésus ressuscité vient à nous et il nous donne des signes concrets et visibles de son amour et de sa présence dont l’Eucharistie, chaque dimanche. Devenons disciples-missionnaires de l’amour de Dieu à la folie pour nous en Jésus, le Vivant.

Ac 10, 25-26.34-35.44-48 ; Ps 97 ; Jn 15, 9-17

P. Olivier Joncour

baptême de 6 collégiens, 25 collégiens professent la foi de l’Église et 13 communient pour la 1° fois

Connectés Homélie 6° dimanche du temps pascal (5.05.2018)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog