Regarder, penser, agir et parler comme Jésus Homélie 2013.10.13 28° dim TO C

Dimanche 13 octobre 2013 28° dim TO C St Pierre St Paul Colombes

Regarder, penser, agir et parler comme Jésus

Il n’est pas facile de regarder vers les autres, ni de se laisser regarder au-delà des préjugés, des premières impressions. La foi des lépreux devrait nous interroger, si nous acceptons de convertir et purifier notre regard. Nous verrons alors les effets de notre guérison qui culmine dans l’action de grâce.

La foi des lépreux

Ces hommes malades sont mis au ban de la société et de la vie ordinaire. Ils ne peuvent pas travailler. Ils ne peuvent rencontrer que d’autres lépreux. Et, à l’époque, il n’y a pas de médicaments pour les soigner ou les guérir, ni de vaccin pour que les bien-portants ne tombent pas malades. Mais une fois malade, on est prêt à tout, y compris à remuer ciel et terre pour être purifié. le général syrien Naaman fait confiance à la jeune fille puis au prophète EliséeC’est le cas du général syrien Naaman qui avait déjà eu recours à bien des personnes sans être guéri, avant qu’une jeune fille juive qui travaillait dans sa maison ne lui conseille d’aller voir le prophète Elisée (5,2-3). Naaman a donc fait confiance à la jeune fille et à Elisée. Il s’attendait même à ce que le prophète lui demande quelque chose de difficile, de douloureux et il est presque étonné que cela soit si peu : se plonger sept fois dans le Jourdain. le genéral syrien Naaman se plonge sept fois dans le JourdainMais la logique de la guérison est de l’ordre du don, pas du mérité ; de la gratuité, pas de la récompense ; de la grâce, pas du troc ou du donnant-donnant. Cela ne se fait pas sans Naaman. Cela ne se fait pas contre lui. Cela se fait avec lui. L’homme coopère, comme les serviteurs du mariage à Cana à qui Jésus demande d’aller remplir les cuves d’eau qui sera changée en vin (Jn 2). Comme l’aveugle de naissance à qui Jésus a mis de la boue sur les yeux et à qui il demande d’aller à la piscine de Siloé se laver (Jn 9). Comme les lépreux qui vont se montrer aux prêtres alors qu’ils ne sont pas encore purifiés.

Regards sur les lépreux

La foule voit des lépreux, des malades contagieux dont il faut se tenir éloignés pour éviter de tomber malade à son tour. Le prophète Elisée sait le risque sanitaire. Il dépasse les préjugés et les frontières géographiques et religieuses. En effet, le général syrien n’est pas juif. Elisée aurait très bien pu le renvoyer, lui demander de passer son chemin, se détourner de lui, ou encore faire le sourd. Dans les versets qui précèdent, Elisée accepte parce qu’il voulait montrer qu’il y avait un prophète du Seigneur en Israël (5,9), mais surtout que le Seigneur pouvait aussi agir avec puissance en guérissant, y compris un lépreux étranger.

Jésus voit aussi ces hommes lépreux. Il connaît le danger. Il ne cherche pas à connaître leur situation religieuse, à vérifier s’ils sont en règle ou non. Il répond à leur demande. En leur ordonnant d’aller voir les prêtres, ce que la Loi demande pour faire constater la guérison, Jésus les voit déjà guéris et purifiés, alors qu’ils ne le sont pas encore au moment où il le leur dit. Ils vont être purifiés à distance !

Big Brother is watching you (Georges Orwell, 1984)Aujourd’hui, en occident, on nous demande de tout justifier : notre identité, notre généalogie, nos revenus, notre baptême, … Tout est sous contrôle. “Big Brother is watching you” (G. Orwell 1984). Que c’est parfois lourd et compliqué, a fortiori quand on est étranger, que l’on ne maîtrise pas bien la langue du pays, les méandres de l’administration et tous les formulaires à remplir et justificatifs à donner. Nous ne sommes pas des numéros comme dans les camps nazis, ni des anonymes. Dieu fait de nous des hommes, des femmes, des enfants. N’oublions jamais la personne qui est en face de nous, ou à nos côtés.

Les effets de la guérison

Que deviennent les lépreux ? Naaman confesse la foi au Dieu unique, au Dieu d’Elisée qui l’a purifié. Il se détourne de ses dieux. Puisqu’il n’est pas juif, il devient un craignant-Dieu, un homme qui va respecter la Loi de Moïse et rendre un culte au seul Dieu qui a fait quelque chose pour lui.

Les neuf bons juifs observent la Loi jusqu’au bout : ils vont se montrer aux prêtres qui reconnaîtront qu’ils sont guéris, qui les autoriseront à vivre au milieu de la communauté. Le Samaritain purifié se jeta aux pieds de JésusLe 10° purifié est l’homme de l’Eucharistie, de l’action de grâce. Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en rendant grâce. C’est un étranger, un Samaritain, apprenons-nous, autrement dit, un hérétique pour les juifs, surtout pas un exemple à suivre. Or, il est ici le prototype du disciple, du croyant, du ressuscité : relève-toi, ta foi t’a sauvé. Conformons-nous notre vie à la Loi, ou à l’Esprit de liberté et de créativité qui fait toutes choses nouvelles ?

de chenille à papillonFinalement, où en sommes-nous personnellement de notre transformation de chenille en papillon, de ce ‘devenir chrétien’ qui prend du temps ? Car le devenir davantage, progresser dans la suite de Jésus, n’est-ce pas penser, agir et parler de plus en plus comme Jésus ? Si nous sommes de ceux qui viennent chanter la gloire de Dieu et rendre grâce pour ses merveilles, notre rôle n’est-il pas alors d’aider les neuf autres à reconnaître leur guérisseur et Sauveur, pour qu’eux aussi Le remercient et soient relevés, sauvés par la foi ?

2 R 5, 14-17; Ps 97; 2 Tim 2, 8-13; Lc 17, 11-19

P. Olivier Joncour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog