Par le baptême, unis au Christ Jésus et dans l'Eglise Homélie 3° dim TO A (26.01.2014)

3° dimanche TO A 26 janvier 2014 St Pierre St Paul Colombes entrée en catéchuménat de 4 adultes

Par le baptême, unis au Christ Jésus et dans l'Eglise

Il y a presque 2000 ans, Jésus venait de quitter son petit village de Nazareth où il avait grandi, pour aller au nord-est. Il marchait au bord du lac de Galilée et, tour à tour, il a appelé les 2 paires de frères à le suivre. Aussitôt, ils ont quitté leur travail, leurs filets et leurs barques : tout ce qui les sécurisait. Et ils ont suivi Jésus, le pêcheur des pécheurs, qui les a éblouis et fascinés. Lui qui voulait être leur ami, il les a laissés libres de leurs réponses. Ils ne sont jamais revenus chez eux.

Quelques années plus tard, en Grèce, à Corinthe et d’autres villes du bassin méditerranéen, après l’annonce de la Bonne nouvelle de Jésus par Paul, des Grecs ont demandé à devenir les disciples de Jésus et ont reçu le baptême.

Depuis plus ou moins longtemps, le Christ Jésus s’est approché de certains d’entre nous et a pris plus de place et d’importance. Je pense aux 15 enfants du catéchisme et jeunes collégiens qui ont reçu la grâce du baptême hier soir et ce matin. Je pense aussi à nos 4 amis qui viennent de présenter officiellement leur demande à recevoir le baptême, au sein de notre communauté. Nous l’avons entendu au début de la messe, il n’y a pas deux histoires qui se ressemblent.

    http://arlette1950.a.r.pic.centerblog.net/o/70ebe865.pngPour chacun d’eux, il n’est pas simple d’affronter le regard et les questions des autres, de leurs proches : « Ah, tiens, toi tu n’es pas baptisé(e) ! Comment cela se fait-il ? Pourquoi ? » Il y aussi les exclamations : « C’est formidable que tu te lances ! Tu verras, c’est une belle aventure ! Je me réjouis pour toi ! Je suis heureux de t’accueillir ! Tes enfants doivent être heureux, eux qui sont déjà baptisés ! »

Frapper à la porte de l'Eglise. Entrée en catéchuménat. Demande de se préparer au baptême Votre démarche, mes amis, émerveille et impressionne tous ceux qui ont été baptisés bébés parce que c'était important pour leurs parents. Vous avez tant à découvrir. Et vous nous aider à rajeunir notre foi : en fait, nul ne naît chrétien, nous avons bien à le devenir : une longue transformation s’opère, pour laisser une vraie place à Jésus, pour apprendre à prier seul et avec d’autres, pour découvrir des mots qui ont un sens particulier dans l’Eglise. Et cela prend du temps de se connaître, d’accueillir nos différences, de dépasser nos incompréhensions et rivalités. Et nous avons à passer d’une démarche personnelle à l’entrée dans une famille plus large, où l’on ne se choisit pas les uns les autres, l’Eglise. En nous approchant et en étant de plus en plus unis à Jésus en l’écoutant nous parler et en communiant au même Pain Eucharistique. Unis à Lui pour être réunis les uns avec les autres, y compris ceux que nous avons encore du mal à aimer.

Is 8,23b – 9,3 ; Ps 26 ; 1 Co 1, 10-13.17 ; Mt 4, 12-23

P. Olivier Joncour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog