Le service fait grandir Homélie 2012.10.21 29° dim TO B

Dimanche 21 octobre 2012 29° Dim TO B St Pierre St Paul de Colombes

Le service fait grandir

Jacques et son frère Jean, sont des ambitieux. Ils demandent à Jésus les places d’honneur : siéger, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche, dans la gloire. Ils n’ont pas froid aux yeux. « Quel culot ! » ont dû penser les autres apôtres en entendant leur demande. « Mais, pour qui se prennent-ils, ces deux-là ? » ont dû se demander certains. L’unité du groupe des Douze se trouve fragilisée par le désir de promotion de certains, par leur désir de reconnaissance sociale. Comme si dans la gloire, c’était dans la même logique que sur terre. Le poison de l’ambition crée la division, alors que le service fait grandir au quotidien, quel que soit notre âge.

Le poison de l’ambition

le poison de l'ambitionDans l’enthousiasme des succès de Jésus - le nombre de miracles qu'il a opérés, la foule qui augmente de plus en plus pour l'écouter, ...- , ils constatent que sa notoriété grandit et veulent en profiter pour avoir la meilleure part, les places bien en vue. Nous pouvons remarquer que Jésus ne s’offusque pas de leur demande intéressée, mais il les prévient qu’ils ne se rendent pas compte du sens de leur demande. Alors qu’ils approchent de Jérusalem et la semaine sainte, ce n’est qu’à la lumière des événements qu’il va vivre, qu’ils pourront vraiment comprendre le sens de la réponse de Jésus : Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupela coupe que Jésus va boire, c’est non seulement celle de la Cène, mais aussi et surtout celle que Jésus évoque dans sa prière à Gethsémani : « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ». C’est celle de la Passion, de l’amour innocent qui est donné par Jésus, trahi par Judas, abandonné par les Onze autres. Recevoir le baptême dans lequel Jésus va être plongé. C’est son passage sur la croix, sa mort, sa descente aux enfers pour visiter tous ceux qui attendaient le Messie, avant sa résurrection d’entre les morts et sa sortie du tombeau.

Division

Une telle demande crée un malaise chez les autres qui s’étaient refusés une telle demande. Cela fait naître la jalousie dans leurs cœurs. Ils en viennent à oublier l’essentiel. Le diable essaie de chercher à diviser ceux qui sont unis.

Le service fait grandir

Comme très souvent, Jésus prend à contre-pied les apôtres et ses disciples. Quand ils se demandaient qui étaient le plus grand, Jésus leur donne en exemple un enfant. Quand Jacques et Jean demandent les places d’honneur, comme les grands qui font sentir leur pouvoir, Jésus leur parle de serviteur, d’esclave. Cohérent avec lui-même, il ne fait pas que le demander aux disciples, il le mettra lui-même en application en leur lavant les pieds, lors de la Cène. Jésus lave les pieds de ses disciplesEt il les invite à faire de même : « Vous m’appelez ‘Maitre’ et ‘Seigneur’ et vous avez raison, car vraiment, je le suis. Si donc, moi, Le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. » (Jn 13, 16-17) Il y a un complet renversement : celui qui aurait dû se faire laver les pieds en signe d’accueil car il avait de la poussière colée à ses pieds, c’est lui qui lave les pieds de ses disciples ! C’est aussi ce qu’a reconnu l’auteur de la Lettre aux Hébreux : Jésus, le grand prêtre que nous avons n’est pas incapable, lui, de partager nos faiblesses.

Jésus nous livre un secret : il y a plus de joie à servir qu’à être servi. Si dans le monde, le service est servitude, servilité, car l'abaissement est présenté comme une faiblesse, Jésus, qui renverse les valeurs, nous fait découvrir que, dans la foi, le service fait grandir.

Diaconia 2013 Servons la Fraternité Rendre service fait grandir Alors, comment rendre service au quotidien, en tenant compte de son âge ? C’est tout l’enjeu de la démarche Diaconia 2013, Servons la fraternité. Rendre service, non pas façon exceptionnelle ou extraordinaire, mais au quotidien, dans les petites choses, y compris celles qui ne se remarquent pas, celles qui ne font pas la Une des journaux. Pour les enfants, à la maison, cela passe par mettre le couvert, ranger ses affaires, vider le lave-vaisselle, aider ses frères et sœurs plus jeunes, ... Pour des adolescents, je pense à ceux qui ont rejoint la Fraternité St Vincent de Paul pour les 13-18 ans. Ils ont déjà vécu un après-midi de rencontres autour de jeux de société. Et, dans les prochaines semaines, ils vont aller visiter des personnes âgées en maison de retraite, participer à la collecte pour la Banque Alimentaire, et encore bien d’autres services. Pour des adultes, cela peut passer par un engagement associatif ou social, ou encore par une attention de proximité en étant attentif aux personnes âgées, en visitant les malades, en prenant un stagiaire pour le former.

« Rester en tenue de service », c’est finalement prendre le tablier que Jésus a pris pour faire découvrir à celui qui en bénéficie la dignité et la grandeur de chaque enfant, de chaque femme, de chaque homme, même celui qui croit qu’il n’est pas aimable ni digne d’intérêt !

Is 53, 10-11 ; Ps 32 ; He 4, 14-16 ; Mc 10, 35-45

P. Olivier Joncour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog