L'Aventure de l'Eglise Homélie 2012.12.02 1° dim Avent C

Dimanche 2 décembre 2012 1° dim de l’Avent C St Pierre St Paul de Colombes Messe des jeunes

L'Aventure de l'Eglise

Bizarre !

Couronne de l'AventQu’est-ce que l’Avent ? Habituellement, on en parle comme cette période des quatre semaines qui précèdent Noël. C’est donc le temps de la préparation à la venue de Jésus.

Or, dans les extraits de la Parole de Dieu, à part chez le prophète Jérémie, il n’est pas question de la naissance de Jésus ! C’est décevant ! Vraiment bizarre !

le secret que Dieu veut nous faire découvrirAlors, qu’est-ce que l’Avent ? N’y aurait-il pas un autre sens à découvrir à partir de la Parole de Dieu ? N’y aurait-il pas un secret du Seigneur qu’il veut nous révéler, comme le psalmiste veut attirer notre attention ? Menons donc notre enquête !

Dans la première lecture, une expression revient deux fois : en ces jours-là. D’une part, il parle du Germe de Justice qui naît de la descendance du roi David. En donnant son prénom à Jésus, le fils de Marie et le Fils de Dieu, Joseph qui est de la descendance de David, le fait entrer dans cette généalogie de façon spirituelle. Cette première annonce s’est déjà réalisée. D’autre part, Juda sera délivré et Jérusalem en sécurité. shalom paix JérusalemLes événements qui se sont passés ces derniers jours nous montrent que ce n’est pas encore le cas. Et que la promesse n’est pas accomplie, sans oublier que le « salem » de Jérusalem est la même racine, en hébreu, que le mot hébreu « shalom » qui se traduit par « paix ».

Dans la deuxième lecture, la première lettre de St Paul aux Thessaloniciens, il annonce le jour où notre Seigneur Jésus viendra avec tous les saints. Au moment où il écrit, Paul espérait qu’il y assisterait. Ce futur est encore à-venir ! Jésus ne viendra donc pas seul, mais accompagné par tous ceux qui auront vécu dans la logique de l’Amour de Dieu et du Prochain. Comment vivre alors en attendant ce jour ? L’Apôtre donne des consignes et des conseils concrets.

Compte-à-rebours calendrier de l'Avent en chocolat.Habituellement par rapport à un événement qui est programme, on met en place un compte à rebours. J-50, J-49, J-48, … Pour Noël, le 25 décembre, nous sommes à J-23 ! Dans cet exemple, nous savons que le jour où cela aura lieu. Pour la seconde venue de Jésus, nous savons que le compte a commencé depuis son Ascension, mais nous ignorons combien de jours il reste. Pour attendre, il nous est proposé la patience, la vigilance et de progresser encore, de faire un pas de plus.

Dans l’Evangile, Jésus les signes qui auront lieu avant sa seconde venue. Toute la création est bouleversée. A commencer par le ciel avec le soleil, la lune et les étoiles, les œuvres du quatrième jour de la Création (Gn 1, 14-19), mais aussi sur terre, plus précisément le fracas de la mer, symbolisant les forces de mort et du mal.

les Gaulois d'Astérix et Obélix : 'le ciel va nous tomber sur la tête !'Faut-il avoir peur ? Sommes-nous des gaulois d’Astérix et Obélix qui ont peut que le ciel leur tombe sur la tête, ou sommes-nous les disciples de Jésus qui pouvons redresser la tête pour Le regarder descendre du ciel, se faire proche. Non pas écraser, ni humilier, mais pour tout sauver, tout relever, tout mettre debout. Et d’ici là, Jésus nous met en garde contre une forme de relâchement, sur un laisser-aller, l’ivrognerie du samedi soir, la fumette dans une soirée ou entre deux cours, …

L’Avent vient du latin ad-ventus, venu vers. C’est la contraction du mot ‘avènement’, celui du Fils de Dieu dans la nuée. Cette nuée divine qui guidait les hébreux au désert lors de leur sortie d’Egypte (Ex). Nous comprenons alors mieux le rôle de l’Eglise, cette communauté de croyants, cette famille des enfants de Dieu. Elle nous porte. Elle nous aide à vivre debout, comme croyants. Elle nous aide à prier. Elle nous stimule. Elle nous encourage, depuis l’Ascension, finalement, jusqu’au Jour J de la seconde venue de Jésus dans la gloire, avec les plaies de sa Passion. Et nous pouvons reprendre les derniers mots de l’Apocalypse : « Maranatha », ce qui veut dire « Viens, Seigneur Jésus ! » (22,20b)

Jr 33, 14-16 ; Ps 24 ; 1 Th 3,12 – 4,2 ; Lc 21, 25-28.34-36

P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog