Jésus placé sur écoute Homélie 2° dimanche Carême A (16.03.2014)

2° dim Carême A 16 mars 2014 St Pierre St Paul Colombes

Jésus placé sur écoute

le disciple de Jésus est en marcheLes extraits de la Parole de Dieu qui ont été choisis par l’Eglise pour ce 2° dimanche de Carême et que nous venons d’écouter nous dressent le portrait d’un disciple de Jésus. C’est une personne en marche, qui est en route, qui est mise en mouvement, pour vivre l’aventure de la foi où Dieu bénit, en marche, pour nous approcher de Jésus avant de parler.

Abraham, l’aventurier de la foi

Le Seigneur Dieu a proposé à Abraham de quitter son pays, sa famille, ses racines, ses sécurités en tous genres, la tombe de ses ancêtres. Dieu l’a mis en marche, à 75 ans, alors qu’avec Sara, ils n’ont pas eu d’enfant. Il l’a mis en marche vers une terre que le Seigneur lui montrera et lui donnera. Il l’a mis en marche vers un avenir en lui promettant une descendance.

Dieu bénit

Malgré la stérilité du couple, le Seigneur qui est vie et source de vie, veut les bénir, comme le premier couple humain (cf Gn 1,28a). Cette bénédiction divine n’est pas exclusive à Abraham, mais elle se communique à sa descendance, et même à toute l’humanité. De la même façon, à chaque fin de messe, lorsque nous recevons la bénédiction divine, nous sommes invités à notre tour à la transmettre à d’autres, à dire du bien de ceux que nous connaissons, et à bénir Dieu comme plusieurs psaumes nous y invitent (Ps 34 ; 103 ; 104)

Le disciple de Jésus est en marche

http://www.gerhardy.id.au/images/transfiguration2.jpgJésus a entraîné à l’écart trois des apôtres, sur une montagne. Ce récit de la transfiguration a lieu après la profession de foi de Simon-Pierre (Mt 16, 13-20), de la première annonce de la passion, de la mort et de la résurrection, puis de la révolte de Simon-Pierre (Mt 16, 21-23). Jésus a voulu rassurer ces trois-là.

A travers cette manifestation divine qui révèle au trio que Jésus est branché sur le Père, qu’il est plus qu’un ami, plus qu’un homme parmi les hommes, non seulement par le phénomène surnaturel du visage brillant comme le soleil et des vêtements blancs comme la lumière, mais aussi confirmé par la voix divine : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour. Dieu répète ce qu’il avait déjà dit lors du baptême de Jésus par Jean (Mt 3,17). Jésus placé sur écoute (par ses disciples !)Cependant le trio n’y était pas présent. Ce ne que plus tard qu’ils ont rencontré et qu’ils ont été appelés par Jésus à le suivre (Mt 4, 18-22). Toutefois, Dieu le Père fait un ajout : écoutez-le ! Dieu nous ordonne de placer Jésus sur écoute, non pas pour l’espionner, mais pour notre plus grand bien, parce qu’il nous dit la bonté du Père que nous pouvons interpréter aux deux sens du terme : comprendre et mettre en pratique.

Différents cercles autour de Jésus ?

Pierre, Jacques et Jean au Jardin des oliviers pour prier avec Jésus (El Greco)En parcourant les évangiles, nous pourrions avoir l’impression qu’il y aurait plusieurs cercles autour de Jésus : la foule, puis les disciples, puis les apôtres et parmi eux, Pierre, Jacques et Jean, aujourd’hui, mais aussi plus tard au mont des Oliviers, à Gethsémani, pour prier avec lui juste avant l’arrivée des soldats et Judas qui va l’embrasser (Mt 26, 36-46). Nous pourrions avoir la tentation de le décalquer aujourd’hui avec l’ensemble des baptisés, des religieux et religieuses, des diacres, prêtres, évêques, cardinaux jusqu’au Pape. Or, il n’en est rien ! Nous pouvons nous approcher de Jésus de plus en plus jusqu’à poser notre oreille sur son cœur pour l’écouter battre et aimer divinement.

Ils ont parlé

Au moment de rejoindre les autres dans la plaine, Jésus leur impose le silence, de garder secret ce qu’ils ont vu et entendu, jusqu’à sa résurrection. Même si aucun des quatre évangiles, pas plus que les Actes des apôtres ne racontent cet épisode de la transfiguration, comme nous le trouvons dans les trois premiers évangiles, c’est bien qu’ils ont parlé, sans oublier que c’est raconté dans la deuxième lettre attribuée à Pierre (2 P 1, 17-18).

Finalement, après être monté sur la montagne, nous avons écouté Celui que Dieu nous désignait et nous allons Le voir, non pas le visage brillant et les vêtements blancs comme la lumière, nous allons Le reconnaître dans le pain et le vin après la venue de l’Esprit qui les « transfigure » pour nous en son Corps et son Sang, avant de rentrer transformés par cette rencontre et la proposer à d’autres.

Gn 12, 1-4 ; Ps 32 ; 1 Tm 1, 8b-10 ; Mt 17, 1-9

P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog