Individualisme ou vie en communauté Homélie 23° dim TO A (7.09.2014)

Dimanche 7 septembre 2014 23° dim TO A St PP Colombes

Entre individualisme et vie en communauté

Qu’allons-nous choisir cette année entre l’isolement, la solitude, l’enfermement et l’ouverture aux autres, la vie en communauté, en réseau ?

Si nous choisissons l'individualisme.

Notre société est marquée par l’individualisme, où le « moi, je » prend le dessus sur le « nous. » Au nom d’une tolérance molle, ‘on’ laisse penser les autres ce qu’ils veulent, même s’ils vont jusqu’à se faire du mal. Au nom de la liberté de penser et d’agir, ‘on’ hésite à contredire quelqu’un. ‘On’ laisse faire. En fait, ‘on’ n’est pas tolérant, ‘on’ est indifférent. Dans la vie religieuse, telle une abeille qui va de fleur en fleur, ‘on’ butine d’une religion à l’autre, garde ce qui lui convient, ce qui le conforte, et rejette ce qui est plus exigeant et difficile, car ‘on’ ne supporte pas que ‘on’  lui impose ce que ‘on’ n’a pas choisi. Dans la vie amoureuse, ‘on’ reste avec quelqu’un tant que ‘on’ l’aime encore, tant que ‘on’ a des sentiments pour l’autre, tant que l’autre ne m’impose pas ses exigences. Est-ce la vie ?

Si nous choisissons la vie en communauté : un maillage, un réseau

une vie reliée, faite de relationsQuand nous regardons notre monde, nous découvrons aussi des trésors de créativité, d’ingéniosité. Même si beaucoup d’institutions sont critiquées, beaucoup d’associations soutiennent et favorisent les relations entre les personnes, en dehors de toute logique commerciale. A travers les paroisses et bien des mouvements d’action catholique ou de spiritualité mais aussi des équipes de partage, l’Eglise joue pleinement ce rôle.

Un adage dit qu’un chrétien seul est en danger de mort. Pourquoi ? Le Seigneur nous a fait pour la relation. « Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je vais lui faire un vis-à-vis. » (Gn 2, 18b)) Le Seigneur Dieu présente Eve à Adam (Jérôme Bosch)Il a donné Eve à Adam pour que, l’un par l’autre, l’un avec l’autre, ils puissent se compléter et devenir jour après jour, ce que Dieu les appelait à être. Jour après jour, car une relation de couple nécessite du temps pour se construire, pour grandir, pour se fortifier, pour progresser. Et tout ne peut pas reposer que sur le sentiment. Il y faut aussi, à certaines heures difficiles, cruciales, la bonne volonté, la bienveillance, la décision de continuer malgré les difficultés. Dans un couple, le conjoint ne devrait jamais devenir un mouchoir en papier, celui ou celle qui nous fait pleurer, celui ou celle que l’on jette définitivement.

Dans une famille ou une communauté chrétienne, et on peut aussi l’espérer entre amis, les personnes devraient se sentir responsables les uns des autres. Le Seigneur nous demande d’étendre cette responsabilité, à n’importe quelle autre personne, surtout lorsque celle-ci est en danger. Il y a comme un impératif : jamais, je ne t’abandonnerai, surtout dans une épreuve, surtout lors d’une crise. C’est cela ressembler davantage à Dieu.

Dans l’histoire sainte, Dieu le Père n’a-t-il pas envoyé Moïse aux hébreux pour les libérer de l’esclavage en Egypte ? N’a-t-Il pas envoyé les prophètes pour réveiller le peuple avec lequel il avait conclu une alliance ? N’a-t-il pas été jusqu’à nous donner son Fils pour que, par lui, le monde soit sauvé (cf Jn 3,16-17) ? le bon berger a retrouvé la brebis perdueSi Dieu le Père est le bon berger qui va rechercher la brebis qui s’est égarée et qui s’est perdue, il compte aussi sur nous. En priorité avec nos enfants, notre mari ou notre femme, avec nos frères et sœurs, nos parents ou de très bons amis. Mais pas seulement. Il nous confie les uns aux autres. La volonté de Dieu, c’est de ne pas nous couper des autres, de ne pas nous détourner des autres, y compris ceux que nous n’avons pas choisis, y compris celui ou celle que nous avons encore du mal à aimer. Y compris le mal-aimé, y compris l’élève qui est rejeté par tous les autres dans la cour de récréation. Y compris celui qui est tellement mal dans sa peau et dans son cœur qu’il est méchant et violent avec les autres.

Le Seigneur ne nous demande pas de changer les autres. Il nous demande de les avertir que les conséquences de leurs paroles ou de leurs actes sont destructrices, voire mortelles pour eux et les autres ! C’est la demande du Seigneur à Ezéchiel. Face à la surdité ou l’aveuglement de certains, Jésus, parce qu’il a confiance que tout n’est pas perdu ou qu’il faut plus de temps, propose que ce soit deux ou trois personnes qui aillent interpeler celui qui s’égare dangereusement. Et si ce n’était toujours pas suffisant, que ce soit la communauté de l’Eglise.

rupture de relationSi le péché est toujours une rupture de relation ou de lien avec Dieu, les autres ou soi-même, que l’on soit enfant, jeune, célibataire, consacré, marié, veuf ou veuve, c’est parfois le regard plein d’amour d’un autre qui peut nous faire prendre conscience de notre péché, comme celui de Jésus sur Pierre après son triple reniement (Lc 22,61). Il en faut souvent plus au cours d’une discussion. Et pour progresser dans tous les domaines de la vie et de la foi, nous savons qu’il est indispensable de pouvoir compter les uns sur les autres. C’est ce permettent toutes les petites communautés fra-ternelles de foi, en particulier les Equipes Notre Dame pour les personnes mariées ou les équipes Reliance pour les divorcés-remariés ou ceux qui vivent une nouvelle union, ou une équipe du Mouvement Chrétien des Cadres, ou une équipe d’Action Catholique des milieux Indépendants, ou d’Action Catholique Ouvrière, ou encore une équipe Communauté Vie Chrétienne pour relire sa vie et ses engagements à la lumière de l’Evangile, ou les équipes ‘Partager la Parole’, les équipes de jeunes mariés, ou encore l’équipe pour parents seuls qui va commencer fin septembre. Cette année, ne restons pas seuls. Il nous faut trouver une équipe de partage de vie et de foi, intermédiaire entre moi et notre grande assemblée du dimanche. Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux.

Ez 33, 7-9 ; Ps 94 ; Rm 13, 8-10 ; Mt 18, 15-20

P. Olivier Joncour

Messe de rentrée END de secteur 92 Nord

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog