Amis de Jésus Homélie 2012.05.06 5° dim TP B

Dimanche 6 mai 2012 5° dimanche TP B St Pierre St Paul Colombes

Comment devenir chrétien ? On ne naît pas chrétien, on le devient.6 adultes ont été baptisés lors de la vigile pascale. Plusieurs enfants du catéchisme, des collégiens et des lycéens vont devenir frères et sœurs du Christ par le baptême ce dimanche. Leur choix nous provoque. Que faisons-nous de notre baptême ? Comme on ne naît pas chrétien - être baptisé, ne suffit pas ! -, mais qu’on le devient, comment devient-on chrétien ?

 

1. Être en relation d’amitié avec la personne de Jésus, Ressuscité

Dans le Premier Testament, la vigne représente le peuple d’Israël.

Vigneron travaillant à sa vigneIci, plus qu’un phénomène naturel, biologique où la vigne demande du travail et de l’attention toute l’année, Jésus met en lumière des relations :

Le vigneron s’occupe de la vigne sur laquelle pousse des sarments qui portent des fruits.

Dieu le Père prend soin de ceux qui sont en relation avec son Fils.

Relation d’amitié avec la personne de Jésus : « je ne vous appelle plus serviteurs mais amis » (Jn 15)

Comment nourrir cette amitié ?

Cela demande de

-          passer du temps ensemble.

-          S’écouter et se parler.

-          être prêt à donner sa vie pour son ami. Jésus l’a déjà fait pour nous sur la croix.

-          Avoir de la joie de se retrouver

-          la gratuité de la relation, sans calcul ni intérêt.

-          Se connaître de plus en plus et s'apprécier de mieux en mieux.

La rencontre de Jésus a changé ma vie. Je ne serais pas celui que je suis si je ne l'avais pas rencontré. Il y a un avant et un après

 

2. Vivre de l’amour pour aimer

des grappes de raisins sur les sarments de la vigneLa sève de la vigne vers les sarments, c’est l’amour du Christ pour ses disciples et amis. Sarments portent du fruit : grappes de raisins.

Sève = amour => aimer à la manière de Jésus.

Jésus nous aime pour que nous aimions à notre tour.

Je peux aimer car je sais que je suis aimé. Recevoir l’amour de Dieu c’est le transmettre.

Barrage hydroélectriquePour le dire autrement, prenons la comparaison du barrage hydroélectrique : un barrage ne peut produire de l’électricité que s’il se laisse traverser par le courant de la rivière... Si le barrage ferme ses vannes pour conserver l’énergie, sans la transmettre, il éclate ! Il en va de même pour nous : cette énergie d’amour qui nous vient de Dieu, comme d’un fleuve de vie et d’amour si nous la laissons nous traverser produit une formidable énergie mais nous ne pouvons la garder pour nous, sans quoi nous ne vivons pas, nous n’aimons pas, nous « éclatons ». Se savoir aimé et aimer à son tour, c’est être vivant… Au contraire, plusieurs personnes qui ne se sentent plus aimées ni capables d’aimer, perdent le sens de leur vie et certaines recourent au suicide...

« Êtes-vous branchés ? »

Les adolescents se demandent s'ils sont branchés. Nous devrions nous aussi nous poser la question. Ce n'est pas qu'une question d'âge ou de mode. C'est vital .

lampe halogène avec variateur électriqueTout baptisé est comparable à une lampe halogène. Pour que l'ampoule brille, il faut brancher la prise, et ouvrir le variateur pour qu'elle éclaire de plus en plus. Si Jésus est la lampe, son Père, l'électricien, nous sommes l'ampoule halogène. L'énergie, le courant électrique, c'est l'amour de Jésus qui passe en nous pour que nous soyons « la lumière du monde. » (Mt 5,14) Plus nous laissons l'amour du Christ agir en nous, plus nous sommes ses disciples, des témoins actifs de son Évangile, vivant l'Amour de Dieu, de notre prochain et de nous-mêmes. Alors, restons branchés !

Venir communier, recevoir le Corps du Christ, c’est nous laisser transformer par la puissance d’amour et de vie éternelle de Jésus.

Prolongement du Christ dans le monde.

 

3. Comment alors aimer ? Quel est le mode d’emploi ?

Non pas avec des paroles et des discours mais en actes et en vérité.

Il est important de dire « je t’aime » à ses parents à ses enfants, à sa femme ou à son mari, mais ce n’est pas suffisant. Les langages de l'Amour (Gary Chapman)

Un couple d’amoureux n’en reste pas à la déclaration d’amour.

 

Parler les langages de l’amour (G. Chapman), c'est :

-          se dire des mots qui font du bien

-          passer des moments de qualité passés ensemble

-          Rendre service dans ce qui est quotidien

-          Gestes

-          Offrir un cadeau sans raison

Alors apprenons à parler la langue de Dieu, celle de l’amour du prochain.

Ac 9, 26-31; Ps 21 (22) ; 1 Jn 3, 18-24 ; Jn 15, 1-8
P. Olivier Joncour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog