Des veuves généreuses données en exemple Homélie 2012.11.11 32° dim TO B

 32° dimanche TO B Samedi 10 novembre 2012 St Pierre St Paul Colombes

 Des veuves généreuses données en exemple

Le Denier de l'Eglise, un don pour la missionAvec cet extrait de l’évangile, nous aurions pu réfléchir à l’importance de la quête ou du Denier de l’Eglise, mais nous en avons déjà parlé en octobre et je sais que plusieurs ont entendu l’appel. Et, au nom de tous, je vous en remercie.

nullParmi les changements apportés par les évêques lors du Concile Vatican II, il y en a eu plusieurs dans la liturgie, la prière de l’Eglise (Sacrosanctum Concilium). Par exemple, pendant la messe, les lectures de la Parole de Dieu ont été revues et augmentées (SC 35; 51). En effet, la redécouverte des écrits des Pères de l’Eglise a eu lieu à la fin du XIX° et au XX° S. Ces grands évêques des premiers siècles de l’Eglise avaient une manière bien à eux d’expliquer la Bible et qui a ensuite été oubliée. Ils cherchaient les correspondances entre l’Ancien et le Nouveau Testament. C’est pourquoi dans les lectures presque continues des évangiles de Mt, Mc et Lc des dimanches sur trois ans, la 1° lecture est maintenant choisie dans le Premier Testament en lien avec l’extrait de l’Evangile. Cela va dans la même logique voulue par les évêques réunis autour du Pape de permettre et d’encourager les catholiques à lire la Bible seul et à plusieurs (Dei Verbum).

On le voit bien ce dimanche. Les points communs entre la 1° lecture et l’Evangile sont nombreux : 1) il s’agit d’une veuve : celle de Sarepta, en terre païenne, accueille la demande d’Elie, un prophète de Dieu qu’elle ne connaît pas. La veuve de l’évangile est celle qui fait son offrande dans le tronc de Temple de Jérusalem.

La veuve de Sarepta et son fils partagent leur dernier pain avec le prophète Elie2) Ces deux veuves sont généreuses. Avec son fils, celle de Sarepta décident cependant de partager leur dernier pain avec Elie alors que le pays connaissait une famine causée par une grande sécheresse. Comme celle qu’avaient connue des siècles plus tôt Canaan et l’Egypte à l’époque de Jacob et ses fils et qui est racontée dans la Genèse à partir du chapitre 41. les 7 vaches grasses et les 7 vaches maigresC’étaient les 7 années de vache maigre auxquelles le patriarche et ses onze fils ont en partie échappé en trouvant de l’aide en Egypte, où Joseph, le fils vendu par ses frères a su bien interpréter les songes de Pharaon (Gn 41, 25-32). Pour le récompenser, le roi d’Egypte lui a demandé d’organiser la gestion des stocks de céréales pendant les 7 années de vache grasse pour préparer les 7 années suivantes. La veuve du Temple n’a pas donné ce qui ne lui manquerait pas, mais le plus important, ce qui risquait de lui manquer plus tard, non pas son superflu, mais tout ce qu’elle avait pour vivre, remarque et souligne Jésus.

3) Le troisième point commun est que ces deux veuves sont données en exemple aux croyants. Celle de Sarepta a eu confiance dans la promesse d’Elie qu’elle ne connaissait pas : jarre de farine point ne s’épuisera, vase d’huile ne se videra, jusqu’au jour où le Seigneur donnera la pluie pour arroser la terre. Et Dieu a été fidèle à sa promesse. Son hospitalité lui a sauvé la vie ainsi que celle de son fils. Le geste de la veuve au Temple, quant à elle, est donné en exemple par Jésus à ses disciples. Son attitude profonde, son cœur annoncent ce que Jésus va vivre dans le don de sa vie pour tous sur la croix. Ce n’est pas la quantité d’argent qui compte, mais la qualité du don.

Même s’il est important d’écouter l’homélie de la messe, le diacre ou le prêtre ne peut pas forcément tout expliquer. Les groupes « Partager la Parole » donnent des bonnes méthodes pour étudier un extrait de la Bible, l’Evangile selon St Luc cette année. Les fiches préparées pour les 8 réunions de l’année permettront aussi de prier ensemble et d’entendre comment la Parole de Dieu Faites le plein d'essen-Ciel avec la Parole de Dieutrouve un écho dans notre vie quotidienne. Et ce que chacun n’aurait pas compris seul, c’est le partage avec d’autres qui nous y aidera. Ce n’est donc pas un gadget, c’est vital et vitalisant. C’est faire le plein d’essentiel. C’est nourrissant et il n’y a pas d’autres moyens pour mieux connaître le Seigneur et ce qu’il attend de chacun de nous.

Finalement, comment l’écoute de la Parole de Dieu est-elle appel à me convertir en permanence ? Comment est-ce que je donne : du bout des doigts ? en attirant l’attention sur moi ? avec cœur ? avec joie ?

1 R 17, 10-16 ; Ps 145 ; He 9, 24-28 ; Mc 12, 38-44

P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog