Croire et servir Homélie 2013.10.06 27° dim TO C

Dimanche 6 octobre 2013 27° dim TO C Colombes

Croire et servir

Les apôtres demandent à Jésus d’augmenter leur foi. Cependant, on ne fait pas le plein de foi comme on fait le plein d’essence dans une station service ni comme on remplit son caddie au supermarché ou le réfrigérateur de sa cuisine en allant au marché.

Qu’est-ce que croire ?

grain de moutardeRemarquons tout d’abord que la demande vient des apôtres. Ceux que Jésus a choisis parmi ses disciples, qu’il prend le temps de former en particulier, à certains moments à l’écart. Alors si Jésus compare la leur à une graine de moutarde qui est si petite, alors ne soyons pas étonnés si notre foi semble si petite.

Mais qu’est-ce que la foi ? C’est la confiance en Dieu qui rend possible ce qui paraît impossible. C’est la reconnaissance que tout vient de Dieu, quelle que soit notre place et notre responsabilité dans la communauté et dans l’Eglise. Retenons aussi que notre foi en Dieu repose avant tout sur la fidélité du Seigneur. confiance, foi, fidélitéReprenons l’étymologie des mots confiance, foi, fidélité qui viennent du latin ‘fides’. Si on réserve le mot ‘foi’ dans notre relation à Dieu comme notre réponse à sa proposition et à sa déclaration d’amour, on utilise ‘confiance’ dans les relations entre les personnes. Le terme ‘fidélité’ peut être aussi bien pour Dieu que pour ses créatures.

Marie à l'annonciationEn ce mois d’octobre qui est traditionnellement celui du Rosaire, tournons notre regard vers Marie. Lorsque l’ange Gabriel, comme messager divin, est venu la visiter, quelle ne fut pas sa surprise mais aussi sa confiance en acceptant, lorsqu’elle entra dans le projet du Seigneur en répondant : « je suis la servante du Seigneur. Que tout se passe pour moi selon ta parole » (Lc 1,38) La foi, c’est la possibilité et la capacité du Seigneur à faire toutes choses s’Il le veut ; « car rien n’est impossible à Dieu » dit l’ange Gabriel à la jeune fille de Nazareth promise en mariage.

Croire et servir

Dans sa lettre, l’apôtre St Jacques fait un lien direct entre la foi et les actes, et donc notre manière d’agir et de servir comme croyants. 'Si tu ne mets pas ta foi en actes, ta foi est morte.' (cf Jc 2, 14.17)

http://2.bp.blogspot.com/-aE1iCeKOdaE/T209Nq4ZlJI/AAAAAAAAALQ/5dYl614tx9c/s1600/servir2.jpgDans sa petite histoire, Jésus donne une indication aux apôtres sur leur manière de vivre en serviteurs. Il vient aussi nous aider à débusquer une ambivalence ou une façon intéressée de servir. En effet, lui qui lit dans les cœurs y a aussi vu : « Augmente en nous la reconnaissance que nous espérons tirer de notre service ». Par ses paroles, Jésus exprime ce qu’il vit lui-même, au sens où c’est un autoportrait, Jésus insiste la gratuité du service. Il invite à agir et à servir sans attendre de récompense ni de reconnaissance. Il vient aussi nous dire : « Si avec le peu de foi que vous avez déjà vous pouvez obtenir quelque chose d’extraordinaire et impensable, à combien plus forte raison avec ce peu de foi, vous pouvez accomplir votre mission de serviteur. »

Benoît XVI, serviteur des serviteurs de Dieu

Un mot nous choque cependant, c’est l’adjectif quelconque ou ‘inutile’ dans d’autres traductions, qui est apposé à serviteurs. Or, nous n’aimons pas être quelconques, et nous n’avons pas l’impression que notre service soit inutile. Comment comprendre alors ? C’est comme une indication qu’il ne doit pas y avoir de hiérarchie parmi les serviteurs du Christ et des hommes : que l’on soit enfant, adolescent, adulte, célibataire ou marié, diacre, prêtre, évêque, cardinal ou même pape, nous sommes tous égaux dans le service.

En conclusion, Dieu nous fait confiance. Jésus nous a appris le geste et l’esprit du service lors du lavement des pieds des apôtres (Jn 13). En réponse à cette proposition, mettons notre foi en Dieu, et servons à l’exemple de Jésus, comme un des trois sillons de notre projet paroissial nous y invite « agir avec les autres ».

Ha 1, 2-3 ; 2, 2-4 ; Ps 94 ; 2 Tim 1, 6-8.13-14 ; Lc 17, 5-10

P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog