Croire avec d'autres Homélie 2012.06.10 St Sacrement du Corps et du Sang du Christ B

Dimanche 10 juin 2012 St Sacrement du Corps et du Sang du Christ B Profession de foi St Pierre St Paul Colombes

 

 Croire avec d'autres

 

Il y a 15 jours, nous célébrions la Pentecôte où Dieu a donné son Esprit aux apôtres. Cela correspond à la Confirmation. Dimanche dernier, nous fêtions la Ste Trinité, nous qui sommes entrés dans la vie de Dieu par le baptême. Aujourd’hui, c’est la fête du St Sacrement du Corps et du Sang du Christ un des 7 sacrements de l’initiation chrétienne.

Lors de la retraite de Profession de foi, j’ai rencontré Yann et Cassandre, qui ne sont pas baptisés. Et pourtant, ils s’étaient inscrits et sont venus. Déjà, toute cette année, ils étaient en équipe d’aumônerie et ont appris à mieux découvrir Jésus, la Bible, l’Eglise et les chrétiens. Ils y ont vécu une belle retraite. Et leur désir a pu grandir. Et nous nous en réjouissons.

Aujourd’hui, ils sont peut-être un peu jaloux des 82 autres avec qui ils ont vécu la retraite, car les autres vont pouvoir dire « je crois en Dieu, et en Jésus, son Fils, notre Sauveur, et en l’Esprit St », alors que, eux, ils devront attendre le baptême pour le dire, alors que cela leur brûle les lèvres. Pourtant, leurs amis collégiens pourraient leur répondre : « ne soyez pas jaloux de nous. C’est nous qui pourrions être jaloux de vous. Car vous, vous pouvez demander vous-mêmes le baptême. Et le jour de votre baptême, vous serez suffisamment grands pour vous en souvenir toute votre vie, alors que beaucoup d’entre nous étions trop jeunes pour nous en rappeler ! En plus, ce « je crois en Dieu », vous n’aurez attendu que deux ans pour le dire, alors que nous, cela fait déjà bien des années que nous aimerions le dire de façon solennelle comme aujourd’hui. »

Aujourd’hui, mes amis, vous proclamez votre confiance en ce Dieu Père, Fils et St Esprit que vous avez appris à mieux connaître. Beaucoup sont heureux du choix que leurs parents avaient fait lorsqu’ils étaient bébés de demander le baptême pour eux. Cette profession de foi est donc une étape importante dans votre histoire de croyants avant le FRAT à Jambville dans un an, puis votre demande d’être confirmés où Dieu vous donnera son Esprit St en plénitude. L’enjeu est donc de continuer à nourrir et fortifier votre foi avec d’autres, de vous laisser nourrir par le Seigneur Lui-même pour que vous en nourrissiez d’autres à votre tour.

Ce premier jour de la fête des pains sans levain, qui d’entre nous n’aurait pas aimé être présent, avec les disciples, au dernier repas de Jésus ? Alors qu’aucun d’entre nous n’y était, nous sommes ses invités chaque dimanche ! Pourquoi ? Parce que la foi ne grandit pas toute seule, mais elle se renforce et se nourrit avec d’autres croyants tout au long de sa vie, dans une équipe de chercheurs de Dieu, en venant prier avec d’autres, à la messe notamment, et en se mettant au service du prochain que nous ne choisissons pas. Cependant, ce qui est dit est difficile à comprendre avec l’intelligence mais c’est plus facile avec le cœur. En effet, comment croire que l’Infini, que l’Invisible, que le Tout-puissant se rende présent dans du pain ? De quoi s’agit-il ? La 1° Communion est un sacrement, comme le baptême et la confirmation, alors que la profession de foi est une étape dans notre histoire de croyant : le jour de notre baptême, nous étions trop jeunes pour répondre car nous ne parlions pas encore, et encore plus car nous n’avions pas reçu de formation chrétienne pour connaître qui est Dieu notre Père et Fils et St Esprit. Ce que Dieu nous propose, c’est avant tout d’être ses alliés, ses amis.

Qui donc alors est ce Dieu qui se laisse découvrir dans l’histoire biblique et la vie des saints à travers les siècles ? Ce n’est ni un dieu Père Noël qui nous comblerait de ses cadeaux, ni un dieu Zorro qui viendrait pratiquer la justice à notre place, ni un dieu Super héros aux super pouvoirs. Ce n’est pas un doudou ou Chamallow qui nous arrange ou qui viendrait combler nos ignorances. Car l’idole est un faux dieu que vient dénoncer la Bible, un dieu à l’échelle de l’homme, parce qu’elle rend « Dieu » conforme à notre désir. Pour Abraham, pour les hébreux au désert, pour les prophètes, pour les apôtres et y compris pour Jésus sur le chemin de croix, Dieu le Père n’a rien eu de confortable.

Autrefois, on parlait de communion privée et de communion solennelle. Depuis quelques dizaines d’années, l’Eglise parle respectivement de Première des Communions et de la Profession de foi. Certains d’entre nous avons du mal à faire confiance en quelqu’un que nous ne voyons pas. nullUn jour, quelqu’un demandait au curé d’Ars : « Comment réagiriez-vous si, après votre mort, vous vous aperceviez que Dieu n’existait pas ? » Il répondit : « Je serais bien attrapé, mais je ne regretterais pas d’avoir cru à l’amour. » En donnant notre confiance à Dieu, nous devons faire un saut dans la foi, vers un inconnu qui veut l’être de moins en moins. Mais le petit enfant se pose-t-il tant de questions vis-à-vis de ses parents dont il sait qu’ils l’aiment ? Même s’il n’a jamais été facile de répondre à cette proposition qui vient de Dieu, qu’on s’appelle Abraham, Moïse, Samuel, Marie, Simon, André, Jacques, Jean ou Saul de Tarse, leurs vies n’en sont-elles pas belles et grandes ? Au-delà de certains mots parfois compliqués, le Dieu 3 fois Saint est quelqu’un qui nous parle, dont on parle, et qui nous invite à lui répondre même si on ne comprend pas tout tout de suite.

Finalement, si nos deux amis veulent devenir les disciples et les amis de Jésus, c’est que, tous pécheurs que nous sommes, ce que nous leur donnons à voir de notre manière de vivre, de croire, de prier et d’aimer leur donne envie. Et comme témoins, nous pouvons leur dire et à tous ceux dont le cœur sera touché : « Toi + moi et tous ceux qui le veulent. Allez, venez, et entrez dans la danse » (Grégoire Toi + moi) avec Jésus pour vivre son espérance !

Ex 24, 3-8. Ps 115 ; Ep 4, 1-6 ; Mc 14, 12-16.22-26

P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog