24 juin St Jean-Baptiste (Isaïe 49, 1-6) (DiMail 150)

16/01/05
DiMail 150 (revu)

Écoutez-moi, îles lointaines ! Peuples éloignés, soyez attentifs ! J'étais encore dans le sein maternel quand le Seigneur m'a appelé ; j'étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom. Il a fait de ma bouche une épée tranchante, il m'a protégé par l'ombre de sa main ; il a fait de moi sa flèche préférée, il m'a serré dans son carquois.
Il m'a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je me glorifierai. »
Et moi, je disais : « Je me suis fatigué pour rien, c'est pour le néant, c'est en pure perte que j'ai usé mes forces. »
Et pourtant, mon droit subsistait aux yeux du Seigneur, ma récompense auprès de mon Dieu. Maintenant le Seigneur parle, lui qui m'a formé dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob et que je lui rassemble Israël. Oui, j'ai du prix aux yeux du Seigneur, c'est mon Dieu qui est ma force.
Il parle ainsi : « C'est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob et ramener les rescapés d'Israël : je vais faire de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu'aux extrémités de la terre. »

Traduction AELF

En ce 24 juin, fête de la naissance de St Jean le Baptiste (Is 49, 1-6), nous pouvons méditer sur le 2° chant du Serviteur.
Si nous le lisons en entier (Is 49, 1-9), nous découvrons que la mission du Serviteur de Dieu est double : d’une part, rassembler le peuple de la première Alliance, Israël, dispersé et, d’autre part, pour la dimension universelle, faire parvenir le salut à tous les peuples.
On pourra aussi méditer les versets 13 à 16 du Ps 138 qui sont comme un écho d’Is 49,5a.

Voici quelques questions pour la 1° lecture de ce dimanche :
- Quelle(s) personne(s) éloignée(s) de Dieu L’a entendu?
- Quelle Parole de Dieu ai-je entendu pour moi récemment lors d’une messe? Dans une prière à partir d’un texte biblique ?
- Comment est-ce que je me laisse former par le Seigneur depuis le sein de ma mère?
- Dans mes relations, suis-je dans une logique de rassemblement, d’unité ou de dispersion, de division?
- Dans quelles circonstances ai-je découvert que j’avais du prix aux yeux du Seigneur?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Lorsque nous attendons un (petit-) enfant, avons-nous conscience que le Seigneur le forme aussi?
- Et si l'un de nos (petits-) enfants entrait dans la vie religieuse, devenait prêtre, pour être serviteur du Seigneur, comment réagir(i)ons-nous? Cela nous arrive-t-il d’y penser ? Comment l’évoquons-nous comme une possibilité avec nos (petits-) enfants?

Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
- Est-ce que je me sens reconnu(e) pour ce que je suis par mes supérieurs?
- Est-ce que j’ai de l’ambition pour mes subordonnés? Est-ce que je leur propose un peu plus que ce que j’imaginais dans un premier temps?

Bonne semaine.
OJ+

Voir aussi le psaume 138 (139) [DiMail 533]
Voir aussi la 2° lecture (Ac 13, 22-26) [DiMail 336]
Voir aussi l'Evangile (Lc 1, 57-66.80) [DiMail 273
Voir aussi la 1° lecture du Dimanche du Baptême de Jésus A (Is 42, 1-4.6-7) [DiMail 149]

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog