13° dimanche du Temps ordinaire C (Luc 9, 51-62) (DiMail 126)

1/07/04
DiMail 126

Comme le temps approchait où Jésus allait être enlevé de ce monde, il prit avec courage la route de Jérusalem.
Il envoya des messagers devant lui ; ceux-ci se mirent en route et entrèrent dans un village de Samaritains pour préparer sa venue.
Mais on refusa de le recevoir, parce qu'il se dirigeait vers Jérusalem.
Devant ce refus, les disciples Jacques et Jean intervinrent : « Seigneur, veux-tu que nous ordonnions que le feu tombe du ciel pour les détruire ? »
Mais Jésus se retourna et les interpella vivement.
Et ils partirent pour un autre village.
En cours de route, un homme dit à Jésus : « Je te suivrai partout où tu iras. »
Jésus lui déclara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l'homme n'a pas d'endroit où reposer la tête. »
Il dit à un autre : « Suis-moi. » L'homme répondit : « Permets-moi d'aller d'abord enterrer mon père. »
Mais Jésus répliqua : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, va annoncer le règne de Dieu. »
Un autre encore lui dit : « Je te suivrai, Seigneur ; mais laisse-moi d'abord faire mes adieux aux gens de ma maison. »
Jésus lui répondit : « Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n'est pas fait pour le royaume de Dieu. » 

Traduction AELF

En ce 13° dimanche du temps ordinaire C, Jésus nous invite à le suivre jusqu’à Jérusalem (Lc 9, 51-62).
Avant de vouloir suivre Jésus (9, 57.61), c’est lui qui nous invite à le faire (9,59). Dimanche dernier, nous entendions l’exigence que Jésus posait : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et me suive. » (9,23) Il nous laisse libres de notre réponse. Si nous décidons de le suivre, nous ne savons pas par avance jusqu’où il nous conduira, ni les événements que nous vivrons tant le chemin du Christ a été semé d’embûches. C’est en participant à sa passion et à sa mort que nous aurons aussi part à sa résurrection. Telle est la logique vécue au baptême.

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
- Qu’est-ce qui me demande du courage pour le faire?
- Comment est-ce que je réagis face à un refus? je m’obstine? je m’en vais? ...
- Quand m’est-il arrivé de refuser de recevoir une Parole de Dieu? un sacrement?
- Qui n’ai-je pas envie de recevoir chez moi? Pourquoi?
- Quelles excuses m’arrive-t-il de donner pour retarder le moment de me mettre à la suite du Christ?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Qu’ai-je du mal à recevoir de la personne que mon cœur aime? (passé, défauts, qualité, ...)
- Comment vivons-nous les appels liés à notre responsabilité d’époux et de parents, et ceux que l’un de nous peut recevoir en particulier?

Pour ceux et celles qui travaillent (professionnellement ou au foyer) :
- Qu’est-ce qui me demande plus de courage pour le faire? Pourquoi?
- Mon travail est-il parfois une raison que j’invoque pour ne pas prier, pour ne pas lire la Bible, ...
?
Pour les  ados :
- Quelle(s) condition(s) posée(s) par Jésus me paraît difficile?
- Qu'est-ce que je vois quand je regarde vers l'avenir
?

Bonne semaine à tous.
OJ+

Voir aussi la 1° lecture (1 R 19, 16b.19-21) [DiMail 275]
Voir aussi le psaume 15 (16) [DiMail 526]
Voir aussi la 2° lecture (Ga 5, 1.13-18) [DiMail 466]

Lire l'homélie "Jésus, inspirateur des scouts" (26.06.2016)

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog