6° dimanche de Pâques C (Jean 14, 23-29) (DiMail 120)

16/05/04
DiMail 120

À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l'aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. Celui qui ne m'aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles. Or, la parole que vous entendez n'est pas de moi : elle est du Père, qui m'a envoyé. Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous ; mais le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.
C'est la paix que je vous laisse, c'est ma paix que je vous donne ; ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne. Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m'en vais, et je reviens vers vous. Si vous m'aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit toutes ces choses maintenant, avant qu'elles n'arrivent ; ainsi, lorsqu'elles arriveront, vous croirez. »

Traduction AELF

Je vous donne ma paixEn ce 6° dimanche de Pâques C, Jésus nous promet son Esprit Saint (Jn 14, 23-29).
Le verbe demeurer est répété plusieurs fois dans St Jean. On le trouve déjà suggéré dans le prologue ("Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous" (1,14a)) puis est employé au chap. 6 ("Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui." v. 56). Pour exprimer la communion avec son Père et leur intimité, Jésus utilise ce même verbe (Jn 14,10). Le thème de Jn 14,23 est repris en 15, 4-7 dans le cadre de la comparaison de la vigne. D’une certaine manière, il s’agit de la réalisation du grand rêve de voir Dieu demeurer dans son peuple, puisque cela s’en réalisé en Jésus-Christ. C’est la "Shékina", en hébreu, la Maison, la Demeure de Dieu (cf rôle du Temple de Jérusalem où demeure la Gloire de Dieu Dt 12, 5-14; "Quand les prêtres sortirent du sanctuaire, la nuée remplit le Temple du Seigneur et les prêtres ne purent pas continuer leur fonction, à cause de la nuée : la gloire du Seigneur remplissait le Temple du Seigneur." (1 R 8, 10-11)).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
- Quelle Parole du Christ demeure en moi? est-ce que j’aime bien méditer et répéter dans mon cœur?
- A quelle occasion m’a-t-il été donné de me souvenir d’une parole de Jésus qui a pu être une consolation dans un temps difficile?
- Comment toute ma vie est-elle spirituelle, c’est-à-dire sous la conduite de l’Esprit Saint reçu à ma confirmation?
- Comment est-ce que je vis le geste de "la paix du Christ" à la messe?
- Quelle parole-promesse de Jésus s’est réalisée pour moi?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Comment l’exemple et l’amour du Christ nous aident à être fidèles à la parole que nous nous sommes donnés le jour de notre mariage?
- Par quel(s) geste(s) de paix exprimons-nous notre réconciliation?

Pour ceux et celles qui travaillent (professionnellement ou au foyer) :
- Quand j’ai changé d’entreprise, qu’ai-je dit au moment de mon départ?
- Quel esprit domine là où je travaille
?
Pour les ados :
- Comment est-ce que j'aime Jésus?
- Quand ai-je reçu la paix de Jésus
?

Bonne semaine.
OJ+  

Voir aussi la 1° lecture (Ac 15, 1-2.22-29) [DiMail 266]
Voir aussi le psaume 66 (67) [DiMail 611]
Voir aussi la 2° lecture (Ap 21, 10-14.22-23) [DiMail 458]

Lire l'homélie "La paix du Christ" (1.05.2016)

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog