5° dimanche de Pâques C (Jean 13, 31-33a.34-35) (DiMail 119)

9/05/04
DiMail 119

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Juda fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l'homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt.
Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps. Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres. »

Traduction AELF

Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres.En ce 5° dimanche après Pâques C, Jésus nous donne son commandement nouveau (Jn 13, 31-33a.34-35).
La gloire de Dieu ne désigne pas tant sa renommée que sa valeur réelle, estimée à son poids. L’expression "la gloire du Seigneur" désigne Dieu lui-même. Le grec ‘doxa’ traduit l’hébreu ‘kabod’ dont le 1° sens (concret) exprime ce qui a du poids, de la consistance, de la densité et par extension la grandeur, la richesse, la puissance d’où la gloire, tout ce qui est propre à Dieu. Après le 1° signe de Jésus à Cana, saint Jean écrit qu’« il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui. » (2,11). St Irénée de Lyon (II° S) a écrit : « La Gloire de Dieu, c’est l’homme vivant, et la vie de l’homme, c’est la vision de Dieu : si déjà la révélation de Dieu par la création procura la vie à tous les êtres qui vivent sur la terre, combien plus la manifestation du Père par le Verbe procure-t-elle la vie à ceux qui voient Dieu. »
Le "Gloire à Dieu" que nous chantons à la messe chaque dimanche (sauf pendant l’Avent et le Carême) est « une hymne très ancienne par laquelle l’Église, rassemblée dans l’Esprit Saint, glorifie le Père et son Fils, et supplie celui-ci. » (Présentation Générale du Missel Romain 31). Lorsque l’on prie avec des psaumes, on finit par la doxologie : "Gloire au Père et au Fils et au St Esprit, pour les siècles des siècles. Amen."

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
- Quelles paroles est-ce que je ne dis qu’en l’absence de certaines personnes? Pourquoi?
- A quelle(s) occasion(s) Dieu est-il glorifié par ce que je fais pour Lui? par ce qu’iI fait à travers moi?
- Dans quelle(s) circonstance(s) (faciles ou difficiles) ai-je vérifié la présence de Jésus avec moi?
- Comment est-ce que je concilie et vis "commandement" et "amour"?
- Dans quel lieu, dans quelle équipe, puis-je vivre un amour fraternel concret?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Qu’est-ce que je reconnais de l’amour du Christ dans celui de mon conjoint?
- Peut-on reconnaître que nous sommes disciples du Christ à notre amour?

Pour ceux et celles qui travaillent (professionnellement ou au foyer) :
- Est-ce que je recherche la "gloire" [sens profane] dans, ou par, mon travail?
- Quels types d’ordre est-ce que je donne à mes collaborateurs
?
Pour les ados :
- Quand ai-je fait l'expérience que Jésus était avec moi?
- Quand ai-je vécu une fraternité chrétienne très forte au sein d'une communauté ou d'une paroisse
?

Bonne semaine.
OJ+
 

Voir aussi la 1° lecture (Ac 14, 21b-27) [DiMail 265]
Voir aussi le psaume 144 (145) [DiMail 538]   
Voiraussi la 2° lecture (Ap 21, 1-5a) [DiMail 457]

Lire l'homélie "Amour, gloire et beauté" (24.04.2016)

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog