3° dimanche de Carême C (Luc 13, 1-9) (DiMail 111)

14/03/04
DiMail 111
Un jour, des gens vinrent rapporter à Jésus l'affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer pendant qu'ils offraient un sacrifice.
Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ?
Eh bien non, je vous le dis ; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous comme eux.
Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu'elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?
Eh bien non, je vous le dis ; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière. »
Jésus leur disait encore cette parabole : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n'en trouva pas.
Il dit alors à son vigneron : 'Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n'en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?'
Mais le vigneron lui répondit : 'Seigneur, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier.
Peut-être donnera-t-il du fruit à l'avenir. Sinon, tu le couperas.' »
Traduction AELF
ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de SiloéEn ce 3° dimanche du Carême C, à partir des faits divers de son temps, Jésus appelle à la conversion et annonce le salut (Lc 13, 1-9).
Les deux événements que Jésus mentionne sont une invitation à ne pas reporter au lendemain notre conversion. Nul ne sait s’il sera encore là demain, semble dire Jésus. Cette semaine, on parlerait de l’attentat en Espagne. La parabole du figuier se situe à un autre point de vue. Elle se situe du côté de Dieu qui ne se lasse pas nous proposer de revenir à lui. "Et si je lui laissais un an de plus ..." Lorsque nous sommes confrontés à la même situation, il s’agit de sauver la proposition de l’autre et de ne jamais considérer qu’une situation est perdue définitivement.
En Palestine, les vignes sont entourées d’arbres ce qui en fait des vergers. Le figuier recherche pour son ombre n’a pas besoin d’un sol riche. Le fumier est donc un moyen exceptionnel ! L’actualité peut nourrir notre prière et une homélie. Le théologien protestant Karl Barth insistait sur deux lectures : « la Bible et le journal ». « La référence aux événements de notre époque n’a pas pour seule fonction de rendre plus vivante la prédication, elle s’inscrit dans une conviction de fond : notre monde est le lieu où Dieu manifeste son salut. » (P. Vivarès) C’est une invitation à scruter et discerner les "signes des temps" (Vatican II).
Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
- Quel(s) événement(s) récent(s) de l’actualité avec des victimes innocentes a/ont attiré mon attention?
- Comment est-ce que je m’y prends pour m’informer?
- Que suis-je invité(e) à convertir en moi?
- Quel(s) fruits ma conversion de l’an dernier a-t-elle donné(s)?
- Avec quelle patience suis-je invité(e) à regarder les efforts de conversion des autres? et les miens?
Pour les couples et les (grands-) parents :
- Comment la personne que mon coeur aime m’aide-t-elle à revenir, à me re-tourner vers Dieu?
- Quel regard portons-nous sur l’avenir de nos enfants? à court terme? à moyen terme? à long terme?
Pour ceux et celles qui travaillent (professionnellement ou au foyer) :
- Quel projet qui ne porte plus de fruit suis-je prêt(e) à défendre si j’y apporte mon travail?
- Selon quel(s) critère(s) décidons-nous de nous séparer ou de supprimer telle ou telle activité?
Bonne semaine.
OJ+
Voir aussi la 1° lecture (Ex 3, 1-8a.10.13-15) [DiMail 256]
Voir aussi le psaume 102 (103) [DiMail 508]
Voir aussi la 2° lecture (1 Co 10, 1-6.10-12) [DiMail 450]
Lire l'homélie "Le changement, c'est maintenant ?" (28.02.2016)

Voir aussi la Relecture de l'Evangile en BD par Sean O'Brien

P.S. C’est au cours des 3°, 4° et 5° dimanches de Carême qu’ont lieu les scrutins (il ne s’agit pas d’un vote, — les élections n’auront lieu que dimanche prochain — mais de la préparation ultime des "appelés" qui seront baptisés lors de la vigile pascale [à ne manquer sous aucun prétexte !... pour "aller au coeur de la foi"]).
On peut alors choisir les lectures de l’année A :
pour le : Jn 4, 5-42 (Jésus et la Samaritaine sur l’eau) [Dimail 10],
pour le : Jn 9, 1-41 (Jésus et l’aveugle de naissance sur la lumière) [DiMail 11]
et pour le : Jn 11, 1-45 (le retour à la vie de Lazare) [DiMail 12].
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog