5° dimanche de Carême C (Philippiens 3, 8-14) (DiMail 452)

21.03.2010
DiMail 452

Frères, tous les avantages que j'avais autrefois, je les considère maintenant comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur. À cause de lui, j'ai tout perdu ; je considère tout comme des balayures, en vue d'un seul avantage, le Christ, en qui Dieu me reconnaîtra comme juste. Cette justice ne vient pas de moi-même — c'est-à-dire de mon obéissance à la loi de Moïse — mais de la foi au Christ : c'est la justice qui vient de Dieu et qui est fondée sur la foi.
Il s'agit de connaître le Christ, d'éprouver la puissance de sa résurrection et de communier aux souffrances de sa passion, en reproduisant en moi sa mort, dans l'espoir de parvenir, moi aussi, à ressusciter d'entre les morts.
Certes, je ne suis pas encore arrivé, je ne suis pas encore au bout, mais je poursuis ma course pour saisir tout cela, comme j'ai moi-même été saisi par le Christ Jésus.
Frères, je ne pense pas l'avoir déjà saisi. Une seule chose compte : oubliant ce qui est en arrière, et lancé vers l'avant, je cours vers le but pour remporter le prix auquel Dieu nous appelle là-haut dans le Christ Jésus.

Traduction AELF

À cause de lui, j'ai tout perdu ; je considère tout comme des balayures, en vue d'un seul avantage, le Christ, en qui Dieu me reconnaîtra comme juste.En ce 4° dimanche du Carême C, l’apôtre Paul relit sa vie, son passage du judaïsme au christianisme et ce qui le sépare encore du Christ Jésus (Ph 3, 8-14).

Voici quelques questions pour la 2° lecture de ce dimanche :
- Dans quel domaine de ma vie est-ce que quelque chose qui me paraissait important l’est devenu beaucoup moins après une rencontre décisive du Christ ?
- Comment est-ce que je vis des changements dans ma vie ?
- Qu’est-ce que j’ai déjà vécu qui est proche de ce qu’a vécu Jésus ?
- Quand ai-je mesuré tout le chemin que le Seigneur m’avait déjà fait parcourir ?
- Qu’est-ce qui m’oriente et m’aimante vers l’avenir ?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Qu’est-ce que la rencontre de la personne que j’aime a changé dans ma vie ?
- Vers qu(o)i sommes-nous tendus en couple ?

Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
- Quel changement de travail n’ai-je pas regretté même si cela n’était pas évident de quitter le précédent ?
- Qu’ai-je vécu de similaire à la vie du Christ dans mon travail ?

Bonne semaine.
OJ+

Voir aussi la 1° lecture (Is 43, 16-21) [DiMail 258]
Voir aussi le psaume 125 (126) [DiMail 599
Voir aussi l'Evangile (Jn 8, 1-11) [DiMail 113]

Lire l'homélie "Les accusateurs, les accusés et le libérateur" (13.03.2016)

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog