4° dimanche de Carême B (Jean 3, 14-21) (DiMail 64)

29/03/03
DiMail 64 (revu)

De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l'homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle.
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
Celui qui croit en lui échappe au Jugement, celui qui ne veut pas croire est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
Et le Jugement, le voici : quand la lumière est venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises.
En effet, tout homme qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne lui soient reprochées ; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient reconnues comme des œuvres de Dieu.

Traduction AELF

De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l'homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle.En ce 4° dimanche de Carême B, la liturgie nous propose la 2° partie de la rencontre entre Jésus et Nicodème (Jn 3, 14-21). Elle vient juste après le récit de la purification du Temple que nous entendions dimanche dernier. Tout le dialogue est en lien avec le baptême : "naître d'eau et d'Esprit" (v. 5; nouvelle naissance), "le vent" (v. 8; l'Esprit Saint), "croire" (v. 12.15; la foi), "vie éternelle" (v. 15.16; vie nouvelle en Dieu), "sauvé" (v. 17; salut en Jésus-Christ), "la lumière" (v. 19.20.21).
On retrouve plusieurs de ces thèmes dans le texte de l'inscription du baptistère à côté de la basilique de Saint Jean du Latran, la cathédrale de l'évêque de Rome, où Sixte III, pape de 432 à 440, a fait graver : « Le peuple consacré pour le Ciel naît ici d'une semence de vie, il émerge de ces eaux fécondées par l'Esprit. Entre ceux qui renaissent, il n'est plus de distance car ils sont un : une seule source, un seul Esprit, une seule foi. Ceux qu'elle a conçus par le Souffle de Dieu, la mère de l'Église, en cette eau, virginalement les enfante. Si tu veux être pur, lave-toi dans ce bain, que tu sois accablé par le péché d'Adam ou par ta propre faute. Ici coule la fontaine de vie qui baigne l'univers, elle prend sa source dans la blessure du Christ. [...] Que nul ne s'effraie ni du nombre ni de la gravité de ses crimes, s'il naît dans ce fleuve, il sera sanctifié. »
La lecture de l'Évangile du 4° dimanche de l'année A (
Jn 9, 1-41 Rencontre de Jésus et de l'aveugle de naissance; thème de la lumière) est aussi possible s'il y a des scrutins.

Voici quelques questions pour l’Evangile de ce dimanche :
- Comment la vie éternelle est-elle déjà commencée pour moi?
- Qu'est-ce que je préfère entre les "ténèbres" et la "lumière"? Pourquoi?
- Quelle place a la recherche de la vérité dans ma vie, dans mes actes, dans mes paroles?
- Comment mes actions et mes engagements peuvent-ils être des "oeuvres de Dieu"?
- Qui a reconnu dans mes actes et mes attitudes une origine divine?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Comment notre amour peut-il tendre plus vers l’Amour de Dieu « qui a donné son Fils unique »?
- Comment ma foi en Jésus-Christ et la fidélité de Dieu le Père à son projet éclairent-elles respectivement la confiance en mon conjoint (et nos (petits-) enfants) et ma fidélité à son égard? Et inversement?

Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
- Comment mon travail peut-il être participation à l'"oeuvre de Dieu"?
- Qu'est-ce que l'on peut m'obliger à faire et que l'on cherche à dissimuler ou à cacher
?
Pour les ados :
- Quand ai-je ressenti ou découvert que Dieu m'aimait très fort?
- Qui ai-je du mal à ne pas juger
?
Pour les enfants :
- Qu'est-ce qui m'aide à m'élever jusqu'à Dieu?*
- Quand est-est-ce que j'ai voulu cacher le mal que j'avais fait ou dit et dont je n'étais pas fier(e)
?

Bonne semaine.
OJ+

Voir aussi la 1° lecture (2 Ch 36, 14-16.19-23) [DiMail 206]
Voir aussi le psaume 136 (137) [DiMail 573]
Voir aussi la 2° lecture (Ep 2, 4-10) [DiMail 392]

Voir aussi l'Evangile du 4° dimanche de Carême A (Jn 9, 1-41) [DiMail 11]

Lire l'homélie "Choisis la lumière" (15.03.2015)

* La réponse de la petite Thérèse (de Lisieux) : les bras de Jésus sont comme un ascenseur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog