33° dimanche du Temps ordinaire A (Matthieu 25, 14-30) (DiMail 45)

17/11/02
DiMail 45 (revu)

Jésus parlait à ses disciples de sa venue ; il disait cette parabole : « Un homme, qui partait en voyage, appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l'un il donna une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul, à chacun selon ses capacités. Puis il partit.
Aussitôt, celui qui avait reçu cinq talents s'occupa de les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n'en avait reçu qu'un creusa la terre et enfouit l'argent de son maître.
Longtemps après, leur maître revient et il leur demande des comptes. Celui qui avait reçu les cinq talents s'avança en apportant cinq autres talents et dit : 'Seigneur, tu m'as confié cinq talents ; voilà, j'en ai gagné cinq autres. — Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.'
Celui qui avait reçu deux talents s'avança ensuite et dit : 'Seigneur, tu m'as confié deux talents ; voilà, j'en ai gagné deux autres. — Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.'
Celui qui avait reçu un seul talent s'avança ensuite et dit : 'Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n'as pas semé, tu ramasses là où tu n'as pas répandu le grain. J'ai eu peur, et je suis allé enfouir ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t'appartient.'
Son maître lui répliqua : 'Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n'ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l'ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l'aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. Car celui qui a recevra encore, et il sera dans l'abondance. Mais celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents !' »

Traduction AELF 

Je suis allé enfouir mon talent dans la terreEn ce 33° dimanche du temps ordinaire A, la parabole des talents (Mt 25, 14-30) est la deuxième du chapitre 25. Après l'appel à la vigilance dimanche dernier, nous sommes invités à faire fructifier les dons du Seigneur, les talents qu'Il nous confie selon nos capacités, en vue du service des autres, ou à être missionnaires, à être les porteurs de la Bonne Nouvelle si l'on reprend l'interprétation de certains Pères de l'Eglise, comme Clément d'Alexandrie qui pense que le talent (= pièce d'argent), l'argent confié aux serviteurs, est la Parole de Dieu dont les hommes sont responsables durant l'absence du maître (cf 2 Tim 1,15). Si l'attente ne s'assimile pas au farniente, du genre chaise longue sur une plage bordée de cocotiers et d'un lagon, mais à une attention soutenue, la préparation d'une rencontre qui se produira - nul ne sait si ce sera de notre vivant, ou à la fin des temps - et comme pour toute rencontre, il est essentiel de préparer son cœur, son esprit et son corps, comme nous le rappelle un renard : « Si tu viens à 4 h. de l'après-midi, dès 3 h. je commencerai d'être heureux. Plus l'heure avancera, plus je me sentirai heureux. [...] Mais si tu viens n'importe quand, je ne saurai jamais à quelle heure m'habiller le cœur ... Il faut des rites. » (St Exupéry Le Petit Prince)

Voici quelques questions pour l’Evangile de ce dimanche :
- Ai-je conscience de ce que les autres me donnent? de ce que Dieu me donne? Comment est-ce que je reçois? (comme un dû? une dette qu'ils avaient à mon égard? un cadeau gratuit. ?...)
- Quels dons-talents est-ce que je fais fructifier, en le mettant au service des autres?
- Qu'est-ce qui me donne envie de gagner de nouveaux talents?
- Comment est-ce que je vis une fidélité « pour peu de choses » qui me permettra de m'en voir confier « beaucoup » ?
- Qu'est-ce qui peut donner de la joie à Dieu dans ma vie?
- Comment Dieu qui me fait confiance peut-Il faire grandir celle en moi-même?
- Quelle(s) fausse(s) image(s) de Dieu pourrai(en)t m'empêcher d'agir, me faire peur?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Quand nous confions une responsabilité à nos (petits-) enfants, tenons-nous compte de leur capacité et de leur possibilité de réussir?
- Quel(s) talent(s) puis-je faire grandir chez mon conjoint? Et si je le lui demandais...
- Quel est le talent que mon conjoint peut m'aider à faire grandir chez moi? Et si je le lui disais ...

Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
- Selon quels critères est-ce que je confie des responsabilités à chacun selon ses capacités?
- Quelles compétences et aptitudes ai-je développé dans mon travail au cours de ces derniers mois?
- Lequel de mes supérieurs me fait peur au point de me faire enfouir ce que l’on m’avait demandé de faire ?

Pour les ados :
- Quand ai-je compris que mes parents me faisaient réellement confiance ?
- Quand est-ce que j'en ai fait qu'à ma tête sans comprendre qu'on me faisait confiance ?

Bonne semaine.
OJ+

Voir aussi la 1° lecture (Pr 31, 10-13.19-20.30-31) [DiMail 188]
Voir aussi le Psaume 127 (128) [DiMail 557]
Voir aussi la 2° lecture (1 Th 5, 1-6) [DiMail 370] 

Lire l'homélie "Talents à multiplier" (16.11.2014)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog