2.11 Fidèles défunts (Luc 12, 35-38.40) (DiMail 93)

2/11/03
DiMail 93 (revu)

Jésus disait à ses disciples :
"Restez en tenue de service, et gardez vos lampes allumées. Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera à la porte.
Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis : il prendra la tenue de service, les fera passer à table et les servira chacun à son tour. S'il revient vers minuit ou plus tard encore et qu'il les trouve ainsi, heureux sont-ils ! Vous le savez bien : si le maître de maison connaissait l'heure où le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer le mur de sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts : c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra. »

Traduction AELF 

En ce 2 novembre, lendemain de la Toussaint (1/11), nous commémorons tous les chrétiens défunts. Jésus nous promet qu’il reviendra (Lc 12, 35-38.40). Il le fera. L’enjeu, pour nous, est la fidélité à la promesse de notre baptême et à la manière dont nous vivons d’ici sa deuxième venue. Le temps de l’Eglise est donc en quelque sorte un grand Avent.
Cet Évangile n’est pas sans nous rappeler d’autres paroles de Jésus : les lampes allumées, les noces et l’appel à veiller (
Mt 25, 1-13 : la parabole des jeunes filles prévoyantes qui ont emportées de l’huile pour la venue de l’époux), le fait de frapper à la porte (Ap 3, 20 : et de l’ouvrir pour partager le festin messianique), la tenue de service (cf Jn 13, 2-17 Jésus lave les pieds des apôtres), l’ignorance de l’heure du retour (Mt 24, 42-44), la béatitude (Mt 24, 45-51). Il y en a sûrement d’autres auxquelles je n’ai pas pensé et qui vous viendront en tête. Bien malheureux celui qui pense que tout est cloisonné. Au contraire, c’est l’Esprit qui nous invite à faire les liens. Et encore, nous n’en avons pas fait avec le Premier Testament...
Nous pouvons faire nôtre cette prière de St Augustin qui développe la supplique finale du livre de l’Apocalypse (22,20b) : « Viens Seigneur car notre coeur est sans repos tant qu’il demeure loin de toi. ».

Voici quelques questions pour l’Évangile de cette commémoration :
- Dans quel état d’esprit est-ce que j’attends la venue du Christ?
- Qu’est-ce qui me donne envie de lui ouvrir la porte quand il frappera?
- Quels moyens est-ce que je me donne pour veiller?
- Si le maître prend la tenue de service et me servira, qu’est-ce que cela me fait découvrir sur ce maître évangélique et bien loin de la dialectique hégélienne?
- Est-ce que je me sens prêt(e) à accueillir le Fils de l’homme? Quel(s) progrès puis-je faire? Quels moyens me donne l’Eglise pour m’y aider avec d’autres?
- Qui puis-je aider à entrer dans cette attente et comment puis-je le faire (peut-être me l’a-t-on demander et je ne m’en suis pas aperçu(e) trop affairée parfois par mes problèmes, questions et soucis)?
Pour les couples et les (grands-) parents :
- Comment est-ce que je garde ma tenue de service, le coeur attentif et en veille, en attendant le retour de mon conjoint quand il/elle est amené(e) à voyager?
- Est-ce que je me réjouis de me savoir attendu(e) par celui/celle que mon coeur aime?
Pour ceux et celles qui travaillent (professionnellement ou au foyer) :
- Comment est-ce que je garde le coeur et l’esprit suffisamment détachés de mon travail pour attendre le Fils de l’homme qui viendra? Si n’est pas le cas, comment d’autres peuvent m’y aider?
- Comment est-ce que je réagis face au retard des autres?

Pour les ados :
- Quand ai-je été heureux(/se) de me mettre au service des autres ?
- Quand ai-je fait l'expérience de veiller de nuit ?

Bonne semaine.
OJ+

Voir aussi la 1° lecture (Sg 2, 1-4a.22-23 . 3, 1-9) [DiMail 367]
Voir aussi la 2° lecture (Rm 8, 18-23) [DiMail 340]
Voir aussi l'Evangile (Mt 11, 15-18) [DiMail 28

Lire l'homélie "A quoi aimerais-tu que cela ressemble ?" (2.11.2014)

A son retour, le Christ se fait serviteur

A son retour, le Christ se fait serviteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog