30° dimanche du Temps ordinaire A (Matthieu 22, 34-40) (DiMail 42)

27/10/02
DiMail 42 (revu)

Les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l'un d'entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l'épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tout ce qu'il y a dans l'Écriture - dans la Loi et les Prophètes - dépend de ces deux commandements. » 

Traduction AELF

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (Lapin bleu)En ce 30° dimanche du temps ordinaire A, un nouveau piège est tendu à Jésus (Mt 2234-40). A la logique de l'enfermement, il répond par l'ouverture; à celle de la petitesse, par la grandeur; à celle de la primauté, par la dualité équivalente, par la commutativité. Dans la pluralité ("Tu aimeras ... et tu aimeras ...") il y a un dénominateur commun.
Voici quelques questions pour l’Evangile de ce dimanche :
- Comment est-ce que je considère le second commandement par rapport au premier?
- Comment est-ce que l'amour de (= pour) Dieu me fait aussi grandir dans l’amour de mon prochain?
- Comment est-ce que je découvre l'amour que Dieu me porte?
- Dans mes relations avec Dieu, dans ma vie de prière, dans les efforts que je fais pour approfondir ma foi, qui est au centre : moi ou Dieu?

Pour les collégiens, lycéens ou étudiants : Est-ce qu'il m'arrive de tricher avec les sentiments d'un(e) autre?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Comment est-ce que je grandis à la fois dans l'amour de Dieu et celui de mon prochain le plus proche qu’est mon conjoint?
- Comment un certain attachement affectif ou certaines habitudes complaisantes du cœur -- parce que je ne partage plus l'essentiel avec mon conjoint, mais avec un(e) autre -- peut-il être plus grave qu'une infidélité extra-conjugale ?

Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
- A qui aimerais-je « clouer le bec »?
- Comment me suis-je sorti(e) d’un piège que l’on me tendait?

Bonne semaine.
OJ+

Voir aussi la 1° lecture (Ex 22, 20-23) [DiMail 185]
Voir aussi le psaume 17 (18) [DiMail 551]
Voir aussi la 2° lecture (1 Th 1, 5c-10) [DiMail 365]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog