26° dimanche du Temps ordinaire A (Matthieu 21, 28-32) (DiMail 38)

29/09/02
DiMail 38 (revu)
 

Jésus disait aux chefs des prêtres et aux anciens : « Que pensez-vous de ceci ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : 'Mon enfant, va travailler aujourd'hui à ma vigne.' Celui-ci répondit : 'Je ne veux pas.' Mais ensuite, s'étant repenti, il y alla. Abordant le second, le père lui dit la même chose. Celui-ci répondit : 'Oui, Seigneur !' et il n'y alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier ».
Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Car Jean Baptiste est venu à vous, vivant selon la justice, et vous n'avez pas cru à sa parole ; tandis que les publicains et les prostituées y ont cru. Mais vous, même après avoir vu cela, vous ne vous êtes pas repentis pour croire à sa parole. »
Traduction AELF

En ce 26° dimanche du temps ordinaire, nous écoutons une parabole où il est encore question de la vigne (Mt 21, 28-32). Le 3° est prévu pour dimanche prochain. La parabole débute comme comme celle du père prodigue (Lc 15, 11s).
Voici quelques questions pour l’Evangile de ce dimanche :
- A quelle(s) occasion(s) ai-je dit "oui" et ne l'ai-je pas fait ? Pourquoi ?
- A quelle(s) occasion(s) ai-je dit "non" et ai-je pourtant fait ce à quoi j'avais répondu négativement ? Pourquoi ?
- Comment est-ce que je comprends la demande du Notre Père : "que ta volonté soit faite" ? et la prière de Jésus à Gethsémani : « Non pas comme je veux, mais comme tu veux »
(Mt 26,39b) ?
- Dans quel(s) aspect(s) de ma vie est-ce que je ressemble au premier fils ? Dans quel(s) aspect(s) de ma vie est-ce que je ressemble au second ?
- A quelle(s) parole(s) de Jésus n’ai-je pas cru ?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Quand nous est-il arrivé d’inventer une histoire pour faire comprendre un point important à nos (petits-) enfants ?
- Comment réagissons-nous quand un de nos (petits-) enfants répond positivement et qu’il ne fait rien ? Quand il répond négativement et qu’il le fait ?

Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
- Quelle est ma réaction quand je m’aperçois qu’un de mes collègues ne fait pas son travail ?
- Par quelle(s) parole(s) est-ce que je peux aider un(e) de mes subordonnés à progresser, à avancer ?

Pour les ados :
- Quand ai-je changé d'avis entre ce que j'avais dit et ce que j'ai fait ? Pourquoi ?
- Qu'est-ce que je n'aime pas que mes parents me demandent ?

Pour les disciples-missionnaires :
- Comment est-ce que discute avec des personnes qui n'ont pas les mêmes idées que moi, ou qui sont figées sur leur position?
- Dans l'invitation à vivre une conversion pastorale en passant d'une pastorale de la conservation à une pastorale missionnaire demandée par le Pape François dans La Joie de l´Evangile
(Evangelii Gaudium), qu'est-ce qui m'a aidé à soutenir le passage de l'une à l'autre ?

Bonne semaine.
OJ+

Voir aussi la 1° lecture (Ez 18, 25-28) [DiMail 181]
Voir aussi la 2° partie de la 2° lecture (Ph 2, 6-11) [DiMail 259]
Voir aussi le psaume 24 (25) [DiMail 548]
Voir  aussi la 1° partie de la 2° lecture (Ph 2, 1-5) [DiMail 361]

Lire l'homélie "Celui qui a dit oui" (1.10.2017)

Lire l'homélie "Quel fils du père es-tu ? Deviens gardien de la joie" (28.09.2014)

'Mon enfant, va travailler aujourd'hui à ma vigne.' Celui-ci répondit : 'Je ne veux pas.' Mais ensuite, s'étant repenti, il y alla

'Mon enfant, va travailler aujourd'hui à ma vigne.' Celui-ci répondit : 'Je ne veux pas.' Mais ensuite, s'étant repenti, il y alla

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog