3° dimanche de Pâques A (Luc 24, 13-35) (DiMail 16)

14/04/02
DiMail 16 (revu)

Le troisième jour après la mort de Jésus, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s'était passé.
Or, tandis qu'ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s'approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas.
Jésus leur dit : « De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? » Alors, ils s'arrêtèrent, tout tristes.
L'un des deux, nommé Cléophas, répondit : « Tu es bien le seul de tous ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci. »
Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. Les chefs des prêtres et nos dirigeants l'ont livré, ils l'ont fait condamner à mort et ils l'ont crucifié.
Et nous qui espérions qu'il serait le libérateur d'Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c'est arrivé. À vrai dire, nous avons été bouleversés par quelques femmes de notre groupe. Elles sont allées au tombeau de très bonne heure, et elles n'ont pas trouvé son corps ; elles sont même venues nous dire qu'elles avaient eu une apparition : des anges, qui disaient qu'il est vivant.
Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l'avaient dit ; mais lui, ils ne l'ont pas vu. »
Il leur dit alors : « Vous n'avez donc pas compris ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? »
Et, en partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur expliqua, dans toute l'Écriture, ce qui le concernait.
Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d'aller plus loin. Mais ils s'efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous : le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux.
Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards.
Alors ils se dirent l'un à l'autre : « Notre cœur n'était-il pas brûlant en nous, tandis qu'il nous parlait sur la route, et qu'il nous faisait comprendre les Écritures ? »
À l'instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « C'est vrai ! le Seigneur est ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. »
À leur tour, ils racontaient ce qui s'était passé sur la route, et comment ils l'avaient reconnu quand il avait rompu le pain.

Traduction AELF

En ce 3° dimanche de Pâques A, Jésus ressuscité rencontre Cléophas et un autre disciple en marche vers Emmaüs (Lc 24, 13-35).
Voici quelques questions pour l’Evangile de ce dimanche :
- A quel(s) moment(s) me suis-je trouvé(e) dans la "nuit" : nuit de l'éloignement
(ils quittent les apôtres et Jérusalem), nuit obscure (ils sont tout tristes), nuit de l'aveuglement (leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissent pas), nuit du scandale de la croix, de l'échec et de la mort (les chefs des prêtres et nos dirigeants l'ont livré, condamné à mort et ils l'ont crucifié), nuit privée d'étoiles, nuit de la foi, de l'espérance et du désenchantement (Et nous qui espérions qu'il serait le libérateur d'Israël) ?
- Quelle(s) personne(s) m'a/ont aidé à vivre cette traversée, à faire un bout de chemin, en écoutant mes cris, ma révolte, mes questions sur l'absurde, en compatissant, en me soutenant si j'étais dans le chagrin?
- Quelle(s) découverte(s) est-ce que je fais sur Jésus? Quelle(s) fausse(s) idée(s) faut-il que je corrige sur Lui?
- Quelle(s) certitude(s) s'écroule(nt) ? Qu'est-ce que je découvre quand je me laisse faire, lorsque je ne maîtrise pas tout dans ma vie et dans celle des autres?
- A quelle(s) occasion(s) mon cœur a-t-il été ou est-il tout brûlant? Quand est-ce que j'ai découvert, plus tard, que telle ou telle rencontre, tel ou tel événement était important dans ma vie, voire m'a fait changé? et que j'ai pu dire comme Jacob après son songe : "Le Seigneur était là et je ne le savais pas"
(Gn 28,16) ?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Quels moyens nous sommes-nous donnés pour marcher et avancer ensemble dans l’approfondissement de la foi?
- Qu'est-ce que je peux raconter de ma journée à ceux qui me sont chers? Quelle(s) bonne(s) nouvelle(s) ai-je envie de leur transmettre, de leur faire part?

Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
- Avec quelle(s) personne(s) est-ce que j’aime bien travaillé en équipe?
- Dans quelles circonstances ai-je été manipulé, piégé, entraîné là où je ne le voulais pas?

Pour les ados :
- Avec qui est-ce que j'aime bien discuter, notamment pour relire ma vie?
- Quelles ont été mes déceptions que Dieu a changées et transformées en plus de vie?

- A méditer :

« Tu ne dois pas attendre que Dieu vienne à toi en disant : Je suis.
Un Dieu qui avoue sa force n'a aucun sens.
Tu dois savoir que Dieu te traverse de son souffle depuis l'origine,
et quand ton cœur brûle, sans rien trahir, c'est qu'il y est à l'œuvre.
» (Rilke)

Bonne semaine.
OJ+

Voir aussi la 1° lecture (Ac 2, 14b.22b-33) [DiMail 162]
Voir aussi le psaume (Ps 15 (16)) [DiMail 526]
Voir aussi la 2° lecture (1 P 1, 17-21) [DiMail 323

Lire l'homélie "Jésus ressuscité, exemple pour l'Eglise" (30.04.2017)

Lire l'homélie "Jésus marche avec nous" (4.05.2014)

Les disciples d'Emmaüs (Arcabas)

Les disciples d'Emmaüs (Arcabas)

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog