8° dimanche du Temps ordinaire B (Marc 2, 18-22) (DiMail 60)

1/03/03
DiMail 60 (revu)

En ce 8° dimanche du temps ordinaire B, Jésus est interrogé sur le jeûne (Mc 2, 18-22).
Cette 3° controverse est au centre des 5. La liturgie n'a pas retenue l'appel de Lévi (2, 13-14), ni la 2° sur la communauté de table de Jésus avec les pécheurs
(15-17), mais uniquement la question du jeûne. Jésus en dénonce une pratique rigoriste. Avec l'éclairage des versets 16-17 et de Mc 3,4, nous comprenons que "jeûner" est lié à "mort" et "périr", et que "manger" est lié à "vie" et "guérir".
Relevons quelques points communs entre ce qui n'a pas été retenu (13-17) avec le récit précédent : l'unité de lieu, "la maison" (v. 1.15); les mêmes adversaires, les "scribes" (v. 6.16); le même reproche, le pardon des péchés (v. 7) et les repas avec des pécheurs (au v. 16, x2). Le thème de l'Alliance est très présent : "noce" (19), "Époux" (19.20), "vin" (22; cf Cana Jn 2,1-11), "nouveau" / "vieux" (22). Il est commun à la 1° (Os 2, 16-17b . 21-22 ; le "désert", lieu où a commencé à se vivre l'alliance mosaïque; "épouse" "Tu seras ma fiancée" (x3); "pour toujours" = un CDI (Contrat à Durée Indéterminée), indissolubilité; fidélité" (v. 22) / "infidèle" (v. 16)) et à la 2° lecture (2 Co 3, 1b-6 : 3b : Alliance "écrite non avec de l'encre, mais avec l'Esprit de Dieu", "non sur tables de pierre, mais dans les coeurs"; 6 : "nouvelle alliance" non de la lettre, mais de l'Esprit
").

Voici quelques questions pour l’Evangile de ce dimanche :
- Quand on veut me piéger, comment est-ce que je réponds?
- Est-ce que je vis tout le temps au même rythme? Comment peut-il y avoir des temps avec et d'autres sans (travail, repos et détente; conflits, paix; solitude, autres; ...)?
- M'arrive-t-il de vouloir accommoder du neuf et de l'ancien?
- Quelle nostalgie me tourne davantage vers le passé que vers l'à-venir?
- Quelle sagesse et quel conseil peuvent m'aider à vivre de façon unifiée et équilibrée?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Comment la présence de mon époux(se) est-elle un temps de fête pour moi?
- Comment notre alliance pourrait-elle davantage passer d’une morale de la loi (permis/défendu) à celle de la relation (logique de sa propre croissance et de celle de l’autre)?

Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
- Quelles tensions peuvent exister entre les vieilles générations et les plus jeunes? Et inversement? Comment aider à les pacifier?
- Comment est-ce que je me situe et réagis dans de telles circonstances?

Bonnes semaine et entrée en Carême. Faisons tout dans le secret pour la plus grande gloire de Dieu le Père, dans la joie et la paix du coeur.
OJ+

Voir aussi la 1° lecture (Os 2, 16.17b.21-22) [DiMail 202]
Voir aussi la 2° lecture (2 Co 3, 1-6) [DiMail 387]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog