Baptême de Jésus A (Isaïe 42, 1-4.6-7) (DiMail 149)

9/01/05
DiMail 149 (revu)

Ainsi parle le Seigneur :
Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j'ai mis toute ma joie. J'ai fait reposer sur lui mon esprit ; devant les nations, il fera paraître le jugement que j'ai prononcé.
Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, on n'entendra pas sa voix sur la place publique.
Il n'écrasera pas le roseau froissé, il n'éteindra pas la mèche qui faiblit, il fera paraître le jugement en toute fidélité.
Lui ne faiblira pas, lui ne sera pas écrasé, jusqu'à ce qu'il impose mon jugement dans le pays, et que les îles lointaines aspirent à recevoir ses instructions.

Moi, le Seigneur, je t'ai appelé selon la justice, je t'ai pris par la main, je t'ai mis à part, j'ai fait de toi mon Alliance avec le peuple et la lumière des nations ; tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et de leur cachot ceux qui habitent les ténèbres.

Traduction AELF

En ce dimanche du baptême de Jésus A, nous pouvons méditer sur le premier chant du Serviteur (Is 42, 1-4.6-7) et du Messie de Dieu.
La deuxième partie du livre du prophète Isaïe (40-55) comporte quatre chants du Serviteur (Is 42, 1-9 ;
49, 1-9a ; 50, 4-11 ; 52,13 - 53,12). Le Serviteur, terme qui revient 21 fois entre les chapitres 40 et 55 d’Isaïe, désigne parfois le peuple d’Israël et d’autres une personne (Is 42 ; Is 45 = Cyrus ; Is 52-53 = serviteur souffrant).
Pour mémoire, l’hébreu « Messie » est traduit en grec par « Christ », autrement dit celui qui a reçu l’onction, celui qui est oint, qui a reçu l’Esprit Saint.
Pour les premiers chrétiens qui méditaient les prophéties, - nous pouvons faire comme eux - ils ont pu y découvrir une annonce de Jésus comme le Christ. Il vaudrait d’ailleurs mieux dire « Jésus le Christ ». Is 42, 1-4 est cité par Mt (12, 18-21). Appliquée à Jésus dans les scènes de son baptême (Mt 3,16+) et de la transfiguration (Mt 17,5+), la parole de Is 42,1 est vraie d’une manière que le prophète ne soupçonnait pas.
 

Voici quelques questions pour la 1° lecture de ce dimanche :
- Dans quelle(s) circonstance(s), Dieu ou la foi m’a soutenu, aidé à traverser des temps difficiles?
- Dans ce que j’ai vécu récemment ou que je vis actuellement, quelles peuvent être les raisons pour Dieu de se réjouir?
- Comment ma vie est-elle sous le signe de l’Esprit Saint?
- A quel service, à quelle mission le Christ m’appelle-t-il plus particulièrement?
- Quand ai-je été « la lumière du monde » (Mt 5,14a) pour quelqu’un?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Quelle(s) joie(s) me donne l’élu(e) de mon coeur?
- Quand prenons-nous le temps de marcher la main dans la main, et nous mettons-nous à part?

Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
- Quels sont les rapports de force avec ceux qui travaillent avec/pour moi?
- Sur quel ton ont lieu les discussions que j’ai avec mes collègues de travail?

Bonne semaine.
OJ+

Voir aussi le psaume (Ps 28 (29)) [DiMail 494]
Voir aussi la 2° lecture (Ac 10, 34-38) [DiMail 308]
Voir aussi l'Evangile (Mt 3, 13-17) [DiMail 2]

Voir l'homélie "Le témoignage de Dieu" (12.01.2014)

Voici mon serviteur que je soutiens

Voici mon serviteur que je soutiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog