17° dimanche du Temps ordinaire C (Genèse 18, 20-32) (DiMail 280)

29.07.2007
DiMail 280

Les trois visiteurs d'Abraham allaient partir pour Sodome. Le Seigneur lui dit : « Comme elle est grande, la clameur qui monte de Sodome et de Gomorrhe ! Et leur faute, comme elle est lourde ! Je veux descendre pour voir si leur conduite correspond à la clameur venue jusqu'à moi. Si c'est faux, je le reconnaîtrai. »
Les deux hommes se dirigèrent vers Sodome, tandis qu'Abraham demeurait devant le Seigneur.
Il s'avança et dit : « Vas-tu vraiment faire périr le juste avec le pécheur ? Peut-être y a-t-il cinquante justes dans la ville. Vas-tu vraiment les faire périr ? Est-ce que tu ne pardonneras pas à cause des cinquante justes qui sont dans la ville ? Quelle horreur, si tu faisais une chose pareille ! Faire mourir le juste avec le pécheur, traiter le juste de la même manière que le pécheur, quelle horreur ! Celui qui juge toute la terre va-t-il rendre une sentence contraire à la justice ?»
Le Seigneur répondit: « Si je trouve cinquante justes dans Sodome, à cause d'eux je pardonnerai à toute la ville. »
Abraham reprit : « Oserai-je parler encore à mon Seigneur, moi qui suis poussière et cendre ? Peut-être, sur les cinquante justes, en manquera-t-il cinq : pour ces cinq-là, vas-tu détruire toute la ville ? » Il répondit : « Non, je ne la détruirai pas, si j'en trouve quarante-cinq. »
Abraham insista : « Peut-être en trouvera-t-on seulement quarante ? » Le Seigneur répondit : « Pour quarante, je ne le ferai pas. »
Abraham dit : « Que mon Seigneur ne se mette pas en colère, si j'ose parler encore : peut-être y en aura-t-il seulement trente ? » Il répondit : « Si j'en trouve trente, je ne le ferai pas. »
Abraham dit alors : « Oserai-je parler encore à mon Seigneur ? Peut-être en trouvera-t-on seulement vingt ? » Il répondit : « Pour vingt, je ne détruirai pas. »
Il dit : « Que mon Seigneur ne se mette pas en colère : je ne parlerai plus qu'une fois. Peut-être en trouvera-t-on seulement dix ? » Et le Seigneur répondit : « Pour dix, je ne détruirai pas la ville de Sodome. »  

Traduction AELF

Abraham négocie avec le SeigneurEn ce 17° dimanche du temps ordinaire C, Abraham négocie avec le Seigneur le nombre de justes pour sauver Sodome (Gn 18, 20-32).
Voici quelques questions pour la 1° lecture de ce dimanche :
- Quel péché social (= de la société) actuel monte vers Dieu ?
- Si le Seigneur descendait voir ma vie, que verrait-Il ?
- Quand ai-je demandé à Dieu de « changer » son plan ou son projet ? Pourquoi ? Comment ai-je argumenté ?
- Quand ai-je demandé à quelqu’un de « changer » son plan ou son projet ? Pourquoi ? Comment ai-je argumenté ?
- Comment est-ce que je cherche à sauver ce qui peut être sauvé ?
- Quand ai-je découvert que le pardon de Dieu pouvait aller très loin (plus loin que je ne pouvais l’imaginer) ?

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Comment décidons-nous de punir nos (petits-) enfants ?
- Comment réagissons-nous lorsque nos (petits-) enfants négocient avec nous ?

Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
- Comment est-ce que je réagis lors d’un audit ou d’un bilan de compétence ?
- Par mon travail, qu’est-ce que je détruis et qu’est-ce que je construis ?

Bonne semaine.
OJ+  

Voir aussi le psaume 137 (138) [DiMail 620]
Voir aussi la 2° lecture (Col 2, 12-14) [DiMail 470]
Voir aussi l'Evangile (Lc 11, 1-13) [DiMail 281]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog