15° dimanche du Temps ordinaire C (Luc 10, 25-37) (DiMail 128)

11/07/04
DiMail 128

Pour mettre Jésus à l'épreuve, un docteur de la Loi lui posa cette question : « Maître, que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle ? »
Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu'y a-t-il d'écrit ? Que lis-tu ? »
L'autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. »
Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais ainsi et tu auras la vie. »
Mais lui, voulant montrer qu'il était un homme juste, dit à Jésus : « Et qui donc est mon prochain ? »
Jésus reprit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l'avoir dépouillé, roué de coups, s'en allèrent en le laissant à moitié mort.
Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l'autre côté.
De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l'autre côté.
Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de pitié. Il s'approcha, pansa ses plaies en y versant de l'huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui.
Le lendemain, il sortit deux pièces d'argent, et les donna à l'aubergiste, en lui disant : 'Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.'
Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l'homme qui était tombé entre les mains des bandits ? »
Le docteur de la Loi répond : « Celui qui a fait preuve de bonté envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi fais de même. »

Traduction AELF

Icône de la Miséricorde (Taizé)En ce 15° dimanche du temps ordinaire C, Jésus nous invite à écouter et à vivre (mettre en pratique) la Parole (Lc 10, 25-37), à « aimer par des actes et en vérité » (1 Jn 3,18).
Au temps de Jésus, les Samaritains étaient considérés comme des hérétiques. Ils limitaient la révélation de Dieu au 5 premiers livres de la Bible (la Torah ou Pentateuque) et avaient construits vers 330 un sanctuaire sur le mont Garizim pour leur culte au lieu de Jérusalem. Les juifs faisaient donc tout pour les éviter. Et pourtant, Jésus imagine pour sa parabole ce personnage du bon Samaritain. Il y a aussi ceux que Jésus a croisés : ceux qui ne l’ont pas accueilli alors qu’il montait vers Jérusalem (Lc 9, 52-53). Il y a aussi cette femme qu’il rencontre au puits de Jacob et qui va entraîner tout son village à le rencontrer (Jn 4, 1-42).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
- Quelle question ai-je envie de poser à Jésus?
- Quand suis-je passé(e) à côté de quelqu’un qui avait besoin d’aide sans que je m’arrête?
- Quand ai-je dépassé des préjugés et des a priori ridicules?
- Qui est mon prochain? = Qui m’a soigné(e) et relevé(e) alors que j’étais tombé(e), blessé(e)?
- A quelle(s) occasion(s) Jésus a-t-il été mon prochain?
 

Pour les couples et les (grands-) parents :
- Comment mon conjoint m’apporte-t-il des réponses aux questions que je me pose?
- Pour qui faisons-nous ensemble preuve de bonté?

Pour ceux et celles qui travaillent (professionnellement ou au foyer) :
- A quelle(s) personne(s) n’ai-je pas envie de me mêler?
- A quel point mon travail pourrait-il m’accaparer au point de ne pas voir ceux qui pourraient avoir besoin de mon aide?

Pour les ados :
- Qu'ai-je envie de faire sur les autres?
- Qui m'a aidé(e) alors que cette personne ne me devait rien?

Bonne semaine.
OJ+  

Voir aussi la 1° lecture (Dt 30, 10-14) [DiMail 277]
Voir aussi le psaume 18 (19) [DiMail 619]
Voir aussi la 2° lecture (Col 1, 15-20) [DiMail 468]

Tu viens "Relever le faible" (Glorious), Tu le prends dans tes bras

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog