Le choix de Dieu peut aller jusqu'au martyr Homélie 12° dim TO A (25.06.2017)

Dimanche 25 juin 2017 12° dim TO A St PP Colombes

Le choix de Dieu peut aller jusqu'au martyr

Hier soir, 4 femmes ont demandé à entrer dans l’Eglise par le baptême. Nous avons accueilli avec joie leur demande. Depuis quelques mois déjà, elles ont rejoint le groupe du catéchuménat des adultes où elles

Accompagnement par un frère ou une soeur aîné(e) dans la foi

découvrent qui est Jésus, comment lire la Bible et prier, où elles sont accompagnées personnellement par une sœur aînée dans la foi qui les aide en répondant à leurs questions et en personnalisant leur préparation en tenant compte de leur histoire. C’est une belle aventure tant pour les personnes qui s’y préparent que pour leurs accompagnateurs. Cependant la 1° lecture et l’Evangile nous rappellent que le choix de Dieu et une vie en cohérence ne va pas sans agacement voire des projets de persécutions en retour. L’histoire de l’Eglise et l’actualité des chrétiens d’Orient et d’ailleurs le confirment. Comme leur Maître et Seigneur, Jésus qui a été mis à l’épreuve et persécuté, les disciples-missionnaires peuvent aussi connaître cette situation.

Le choix de Dieu

Le prophète Jérémie qui s'est laissé séduire par le Seigneur Dieu

Jérémie que le Seigneur a appelé à être son prophète a accepté. Lors d’un moment de découragement car il n’est pas écouté, qu’il est maltraité et persécuté physiquement, Jérémie dira plus tard qu’il a été séduit et qu’il s’est laissé séduire par le Seigneur. Cependant, comme il a accepté la mission divine, il veut aller jusqu’au bout.

Dans l’Evangile, les consignes de Jésus font partie du discours qu’il adresse au groupe des douze apôtres qu’il envoie en mission (Mt 10). Jésus les a choisis parmi les disciples pour les associer plus particulièrement à la mission qu’il a reçue de son Père. Il les a mis à part « pour qu’ils soient avec lui, et pour les envoyer prêcher » (Mc 3, 14b) la Bonne Nouvelle. Il les prévient que leur tâche sera difficile et qu’ils auront peut-être à aller jusqu’au don de leur vie. C’est aussi ce que le pape rappelle aux cardinaux dont les nouveaux qu’il va créer cette semaine pour les associer à sa charge. Le rouge de leur soutane et de leur calotte n’est pas un galon de général, mais symbolise leur vie donnée pour la mission, peut-être jusqu’au martyre.

Une vie prophétique

Une fois que l’on a fait le choix Jésus mort et ressuscité comme l’axe de notre vie, en Le mettant à la première place dans nos choix, nos paroles, nos actes, notre vie ne sera plus jamais la même : nous entrons dans un style de vie qui peut-être incompris, moqué, insulté, à contre-courant de beaucoup d’autres qui se laissent porter. Nous pouvons être confrontés à des questions, à des incompréhensions, des malentendus. Nous pouvons être mis à l’épreuve, et donc tentés de revenir en arrière pour plus de facilités, pour ne pas attirer l’attention sur soi, pour éviter d’aller à contre-courant. Jérémie et d’autres ont été confrontés à cette tentation qui ne vient pas de Dieu. Lors de ses trois reniements, Simon-Pierre l’a aussi été.

Le Seigneur est avec nous

Des chrétiens persécutés, qui ont donné leur vie au Christ, sans renier leur foi, morts martyrs

Face aux calomnies de la foule et à ses faux amis qui guettent un faux pas, Jérémie déclare : le Seigneur est avec moi. Jésus nous invite à garder foi en Dieu : nous comptons aux yeux de Dieu. Relisons tout ce chapitre 10 de Mt en ayant le Seigneur Jésus sous les yeux. Et combien de disciples de Jésus ont pu tenir bon face aux dangers, aux vents contraires, aux demandes de renier leur foi ou aux blasphèmes parce qu’ils avaient gardé ces paroles de Jésus dans leur cœur pour ne pas tomber : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Souvenons-nous de l’histoire de la construction de la maison : qu’elle soit construite sur le roc ou sur le sable, c’est la même liste d’intempéries auxquelles elle est confrontée : la pluie, les torrents, la tempête (cf Mt 7, 25a.27a).

Sans trahir la teneur des discussions et des témoignages lors de pèlerinage à Vézelay la semaine dernière ou au Mt St Michel dans quelques jours, j’ai été témoin que plusieurs personnes ont pu dire et pourront encore dire les mots d’un autre prophète : « J’ai de la valeur aux yeux de mon Dieu. Le Seigneur est ma force. » (Is 49,4), comme nous l’avons entendu hier, dans la 1° lecture de la fête de St Jean-Baptiste, à la messe des ordinations des quatre prêtres de notre diocèse.

Jr, 20, 10-13; Ps 68; Rm, 5, 12-15; Mt 10, 26-33

P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog