Que de mouvements dans le ciel et sur la terre ! Homélie Epiphanie (8.01.2017)

Dimanche de l’Epiphanie 8.01.2017 St PP Colombes

Que de mouvements dans le ciel et sur la terre !

Que de mouvements dans le ciel et dans les environs de Bethléem. St Luc rapporte que des anges chantant la gloire de Dieu ont été aperçus au-dessus du champ de bergers des environs de Bethléem. St les mages suivent l'étoile qui les conduit jusqu'au Roi des JuifsMatthieu a retenu qu’une étoile inconnue des hommes de l’époque était apparue depuis quelques semaines et qu’elle se déplaçait de l’est vers l’ouest. Des hommes, des mages, des spécialistes du ciel, des astronomes de l’époque, l’ont vue et sont partis de chez eux pour la suivre.

Je ne sais pas ce qui vous met en mouvement, ce qui vous fait bouger ? Mais il faut au moins que ce soit pour quelque chose de puissant, d’enthousiasmant, de nouveau ou pour quelqu’un de grand, de surprenant et d’inattendu. St Matthieu ne nous dit pas comment les mages ont su que l’étoile qu’ils suivaient les conduirait jusqu’au Roi des Juifs. Un songe ? Un ange ? Une prophétie païenne ? Peu importe, ils se sont mis en mouvement. Alors que rien ne les y obligeait, ils ont quitté leur vie ordinaire pour ne pas rater cet événement unique de l’histoire de l’humanité : la naissance humaine du Fils de Dieu. A travers eux, c’est toute l’humanité qui se rend, non pas tant Jérusalem, mais Bethléem. Ce sont tous les peuples qui se rassemblent comme le Seigneur l’avait fait savoir par le prophète Isaïe : les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. Mieux qu’un dîner en blanc dont on ne découvre le lieu de rendez-vous qu’au dernier moment, car tous sont invités !

Les mages chez Hérode à JérusalemLes mages ne sont pas omniscients. De façon logique, ils vont vers Jérusalem, la capitale du pays. Pourtant, ce ne sera pour eux qu’une étape et pas leur destination finale. Au cours de ce passage par Jérusalem, ils rencontrent les autorités politiques et religieuses de l’époque : Hérode et tous les prêtres et les scribes. Ils doivent passer aussi par un écrit qui leur est inconnu : la Bible juive et plus particulièrement le prophète Isaïe à qui Dieu avait révélé plus de 500 ans avant que la naissance aurait lieu à Bethléem, le village de naissance de celui qui deviendra le roi David.

les mages guidés à Bethléem jusqu'à la maisonL’étoile qu’ils retrouvent à Bethléem, à quelques km de Jérusalem, leur désigne la maison. Et ils sont saisis d’une très grande joie. Cela aurait pu être un des mystères joyeux de la prière du Rosaire avec l’Annonciation, la Visitation, la Nativité et la Présentation de Jésus au Temple. N’est-ce pas cette JOIE que nous voulons vivre ? Vivre avec Jésus. Vivre la joie de la rencontre avec Jésus ! Vivre la joie de la rencontre avec les autres comme des personnes qui sont allées offrir le nouveau journal du Colombier à des Colombiens dans la rue ou dans leur voisinage.

Les mages rentrèrent chez eux par un autre chemin : ils évitent Hérode : ils vont vers l’est, vers le soleil levant habité de cette rencontre qu’ils ont faite et qui les a changés.

Que choisis-tu ? Croire aux étoiles ou en Dieu ? Ce jour-là, les mages ont arrêté de croire aux horoscopes et ont décidé de croire en Dieu. Et toi ? Qui choisis-tu ? Lequel des deux rois choisis-tu ? Hérode le Grand qui règne sur la Judée et qui a peur pour son pouvoir qu’il détient des hommes ; ou Jésus, ce petit enfant, en qui Dieu se cache, qui ne parle pas encore, qui se proche de tout être humain, qui est à la merci de la violence des hommes ? Qui choisis-tu ?

Aujourd’hui encore, Dieu nous donne des signes pour le conduire à son Fils Jésus. Ce n’est pas forcément une étoile, mais c’est vers Jésus : c’est ce que nous disent les personnes qui viennent demander à recevoir le baptême. Ce n’est pas forcément un recensement mais il y a des événements de la vie des hommes par lesquels Dieu se fait connaître et vient réaliser ce qu’Il avait promis et où nous découvrons que Jésus nous attendait.

faire le buzzCe que nous savons et ce que nous vivons, nous ne pouvons pas le garder pour nous, il nous faut le partager, le raconter, en témoigner, comme St Paul l’a fait, car cette bonne nouvelle est vraiment pour tous : ce n’est pas un secret. Il faut faire du bruit, le buzz, diraient des communicants : toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Evangile.

Les mages ont apporté des cadeaux à Jésus : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Et toi, en ce jour, avec quel cadeau es-tu venu pour le lui offrir ? L’enfant ne te demande rien, mais que vas-tu lui donner ? Que vas-tu présenter au Seigneur au moment où je présenterai le pain et le vin en notre nom à tous ? Qui vas-tu présenter au Seigneur dans ta prière ?

Is 60, 1-6 ; Ps 71 ; Ep 3, 2-3a.5-6 ; Mt 2, 1-12

P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog