Ce que Dieu fait à travers nous Homélie 30° dim TO C (23.10.2016)

Dimanche 23 octobre 2016 30° dim TO C St Pierre St Paul Colombes

Ce que Dieu fait à travers nous

Qu'êtes-vous venus faire ce matin dans cette église ?

Café à l'entrée avant la messe-    - Boire un bon café, gratuit avant la messe ?

-    - Discuter avec d'autres personnes qui, comme vous, se posent des questions ?

-    - Ne pas rester seul(e) le dimanche ?

Qu'êtes-vous venus faire ce matin dans notre église ?

-      - Préparer votre liste de courses avant d'aller au marché ?

       - Retrouver des amis que vous n'avez pas le temps de voir dans la semaine ?

- Faire de nouvelles connaissances ?

- Vivre un moment de fraternité et d’amitié alors que c’est si difficile sur son lieu de travail ?

Venir à la messe le dimancheQu'êtes-vous venus faire ce matin dans cette église ?

- Prier avec d'autres croyants qui savent qu’ils ne peuvent rien faire par eux-mêmes si bien qu’ils sont obligés de s'en remettre au Seigneur, et parce que prier seul, ce n’est pas toujours facile ?

- Demander à Dieu ce qu'ils ne peuvent pas faire seuls car ils se sont rendus compte qu'ils étaient devenus dépendants de Dieu? Tellement liés à Lui qu'ils en sont devenus accros ?

Nous venons à la messe le dimanche pour une ou plusieurs de ces raisons.

Prière, louangeAujourd’hui, le Seigneur Jésus nous rappelle que la prière est un acte qui n’est pas réservé à certaines personnes, à une élite, mais qu’elle naît dans le cœur des enfants, des femmes et des hommes, soit de façon régulière en rythmant leur journée et leurs activités, soit de façon spontanée en fonction des circonstances, des événements, des émotions qui passent dans le cœur humains. Il n’y a qu’à parcourir les 150 psaumes pour voir leur diversité : la demande, les appels à l’aide, la louange, les remerciements, les demande de pardon, la reconnaissance de ce que Dieu fait et de ce qu’Il est, …

La prière du publicain de la parabole a inspiré la prière pénitentielle qui suit l’accueil de chaque messe. Elle nous montre que notre corps exprime aussi notre état d'esprit. « Seigneur, prends pitié de moi. Ô Récits d'un pèlerin russeChrist, prends pitié de moi. » Elle a inspiré la prière des « Récits d'un pèlerin russe » (Anonyme), aussi appelée, prière du cœur (philocalie) : « Seigneur, prends pitié du pécheur que je suis ». En cette Année de la miséricorde, cela nous rappelle que malgré nos péchés, nous demandons au Seigneur de nous dire que nous restons aimables. Le Psaume 51 attribué au roi David en est un long développement.

Le Sage Ben Sirac nous rappelle que le Seigneur entend la prière de l’opprimé. S’Il ne méprise pas la supplication de l’orphelin, ni la plainte répétée de la veuve, alors pourquoi n'écouterait-il pas la nôtre ? Si Dieu a agi pour le pauvre et celui qui a faim et soif, soyons sûrs que Lui, le Dieu qui peut tout, Il peut aussi le faire pour nous ! Avez-vous remarqué que la prière de demande est un acte de foi qui pose l’a priori que Dieu existe. C'est aussi un acte d'espérance qu'Il peut réussir ce que j'ai essayé et que je ne peux faire seul !

Voulez-vous voir ce que Dieu seul est capable de faire pour nous? Non, nous voulons voir ce que Dieu est capable de faire par notre intermédiaire ! N'est-ce pas génial, ça? Voir ce que Dieu est capable de faire à travers nous, en nous, grâce à nous, par nous ! C'est énorme, vous ne trouvez pas ? Prenons 15 secondes pour y réfléchir.

[…]

Ça y est ? Oui?

Maintenant, prenons 20 secondes pour le dire à notre voisin(e)

[…] Ça y est? Formidable ! Maintenant, inversons.

[…] Ça y est? N’est-ce pas puissant et enthousiasmant ce que nous venons de faire ? ! Alors, remercions le Seigneur pour ce qu’Il a fait dans nos vies.

Fermons les yeux et dans le silence de notre cœur, disons-Lui : « Seigneur, tu es grand, Tu es merveilleux, tu es Celui que j'ai prié, Tu es celui qui a agi à travers moi, et en ce jour, je veux Te remercier. En ce jour, je reconnais ta puissance et ta force. En ce jour, je veux te louer. En ce jour, je te dis ma joie de Te connaître et de vivre de ton amour qui est vivant et qui agit en moi et dans les autres. Je Te bénis, Seigneur, pour tous tes bienfaits. Je te loue pour tes merveilles, pour celles que je vois et celles que tu fais grâce aux autres. Sans Toi, je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui. Gloire à Toi, notre Dieu, Toi l’infinie Miséricorde, Toi qui réalises infiniment plus que nous ne pouvons l’imaginer. »

Si 35, 15b-17.20-22a ; Ps 33 ; 2 Tim 4, 6-8.16-18 ; Lc 18, 9-14

P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog