Prière de déranger Homélie 17° dim TO C (24.07.2016)

Dimanche 24 juillet 2016 17° dim TO C St EH et PP, Colombes

Prière de déranger

Dimanche dernier, nous avons vu comment Marthe se mettait au service de Jésus et de sa sœur, et comment Marie est entrée en formation en se mettant à l’écoute de Jésus. Il les a aussi enseignées sur la manière de vivre fraternellement, même si chacune a un rôle unique et différent. Aujourd’hui, le Seigneur Jésus enseigne à ses disciples comment prier.

La prière est une négociation avec Dieu
Comme Abraham qui voulait sauver la ville de Sodome et surtout ses habitants. C’est du donnant-donnant. C’est aussi du gagnant-gagnant !
Ce n'est pas tas tant Dieu qui doit changer ou que l’on doit essayer de changer et de faire plier, quitte à lui imposer notre volonté, comme dans une négociation commerciale ; mais Abraham demande à Dieu d’être encore plus miséricordieux que ce qu’Il avait décidé jusqu’à présent. « Sauve-les, sauve-moi, sauve-nous ! » En Lui demandant d’être miséricorde, ce que le Seigneur est intimement, fondamentalement. Miséricorde est son Nom, c'est son Être profond. En Lui demandant d’être miséricorde, Abraham devient ainsi miséricorde. Et en fin de compte, c’est Abraham qui a changé !
Abraham se fait l'avocat de SodomeEn se faisant l’avocat, le défenseur de Sodome, il change et permet aussi aux habitants de changer : si c’est un regard de bonté, d’amour, de compassion, qui pleure avec celui qui pleure sur sa pauvreté morale ou spirituelle, les deux vont sortir grandis. « Seigneur, pardonne-leur comme Tu me pardonnes. Pardonne-moi comme Tu les pardonnes. » Cela nous permet d’en-visager une réalité, une situation ou une personne non pas à partir de ma seule grille de jugement ou d’interprétation, mais à partir de celle de Dieu ! A partir de Dieu.
Le but de la prière n’est donc pas de changer Dieu ou de LE mettre à notre service, mais elle vient nous faire changer de regard sur les personnes, sur les événements : ce n’est plus moi seul qui considère le monde, mais c’est moi en relation avec Dieu.

La prière est un temps d’amitié avec Dieu
Jésus part à l'écart pour prierJésus prenait régulièrement un temps de prière, à l’écart de la foule, et des disciples, pour être avec son Père. Ce temps est vital, essentiel. C’est une écoute et un dialogue filial. Comme il a tout reçu de Dieu son Père, dont sa mission au milieu et pour les hommes, il lui remet tout. Il est son TOUT, sa VIE. La prière de Jésus était tellement intense qu’il leur a donné envie de l’imiter, de faire comme Lui. Il leur a donné une prière, sa prière, la prière du Notre Père. Laissons-nous guider par l’Esprit Saint. N’hésitons pas à Lui demander de nous conduire. Laissons-le prendre le contrôle de notre vie. Il va faire en nous ce que Lui seul sait faire et que nous n’arriverons jamais à réaliser sans Lui !

L’école de la prière
Avons-nous déjà remarqué que la messe est une école de prières ? Il y a plusieurs formes qui se succèdent : la prière pénitentielle, le chante du Gloire à Dieu suivi de la première prière (oraison), le psaume, la prière universelle, la Prière sur les offrandes, la Préface et la longue prière eucharistique, le Notre Père, la prière après la communion, et combien de chants, sans oublier telle ou telle prière avec laquelle nous sommes venus et beaucoup apportées par les autres avec lesquelles nous repartons.
C’est de la prière personnelle et avec d’autres que nous pouvons nous reconnaître comme des frères et des sœurs (fraternité). C’est de la prière personnelle et avec d’autres que nous pouvons trouver la force de nous mettre au service des autres (service). C’est de la prière personnelle et avec d’autres que nous pouvons nous laisser enseigner et former. Et la formation nous permet de mieux connaître et de mieux nous situer par rapport à notre Dieu qui est Vivant. C’est de la prière personnelle et avec d’autres que nous pouvons nous tourner vers les autres, les rencontrer et leur témoigner de son amitié, de ce qu’il fait pour nous, de ce qu’il nous donne de vivre, de sa miséricorde, de ses sacrements (témoignage).

Demandons à l’Esprit St de prier en nous. Il fera jaillir la louange, des demandes, et des raisons de rendre grâce. N’oublions jamais qu’à notre baptême, par le don du St Esprit, Dieu a fait de nous des prêtres, c’est-à-dire que nous pouvons Lui parler directement, sans intermédiaire.

Quand nous entrons dans une église ou une chapelle, le Seigneur nous dit : « Bienvenue dans ma fan zone, dans l’espace réservé pour mes enfants. Ici, c’est une surface de réparation. Pas pour se faire réparer parce qu’un adversaire t’a bousculé et que l’arbitre a sifflé un pénalty, mais pour que je te répare, te soigne, te guérisse, te pardonne. Parce que je t’aime tel que tu es. » Chaque semaine, chaque jour, préservons du temps pour nous ressourcer en Lui.

Gn 18, 20-32 ; Ps 137 ; Col 2, 12-14 ; Lc 11, 1-13
P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog