Du souffle pour grandir Homélie Pentecôte C (15.05.2016)

Dimanche 15 mai 2016 Pentecôte C St EH Colombes

Du souffle pour grandir

Bougies d'anniversaire sur un gateauLors d’un anniversaire, on souffle les flammes des bougies sur le gâteau, comme nous le ferons dimanche prochain pour les 80 ans de la chapelle St Etienne St Henri. Au contraire, à la Pentecôte, il faut surtout rallumer le feu et souffler sur les flammes pour que le feu de Dieu prenne au reste de la terre. Quand on est à bout de souffle, on cherche son souffle pour vivre et grandir, avant d’entrer dans un nouveau souffle, un second souffle.

A bout de souffle
l'Europe à bout de souffleLe projet Europe s’essouffle. Elle est devenue une grand-mère fatiguée pour reprendre une expression du Pape François au Parlement européen à Strasbourg (25.11.2014) : sa natalité diminue, elle a du mal à ouvrir ses portes pour accueillir les persécutés du Moyen-Orient. Combien de personnes sont obligées d’arrêter leur travail pour des raisons d’épuisement physique, psychique, psychologique, moral, à la suite d’un harcèlement ou d’une mise au placard ? A force de puiser dans ses réserves, si nous n’avons pas des temps et des lieux pour nous arrêter, pour respirer, pour contempler, pour prier, pour rencontrer, pour aimer et nous laisser aimer, pour nous poser et nous reposer, pour ralentir, pour la gratuité, alors le réservoir se vide : il n’y a plus de carburant. Nous savons bien et l’expérience nous montre que, dans notre vie, nous avons besoin de reprendre souffle.

Du souffle pour vivre et grandir
l'Esprit relie le Père et le FilsL’Esprit Saint est l’Amour invisible qui relie le Père et le Fils. Il est le Souffle de Vie divine insufflée en Adam qui a fait de lui un être vivant (Gn 2) et animé. Il est Celui que le Seigneur demande à Ezéchiel d’invoquer pour que les ossements morts et desséchés se relèvent et reprennent vie (Ez 37), ce même Esprit que nous pouvons invoquer pour qu’il vienne revivifier certains aspects de notre vie. C’est à la suite de sa descente sur Jésus que l’on a pu lui donner le titre de Messie lors de son baptême dans le Jourdain.

Autant à Babel (Gn 11), les langues ont divisé l’humanité qui s’était unie pour exclure Dieu pour les empêcher de finir la tour, Les langues de feu à la Pentecôte permettent aux apôtres de se faire comprendre aux pèlerins dans leur langue maternelleautant depuis la Pentecôte, les langues de feu venues sur la tête des apôtres ont, au contraire, rassemblé les juifs dispersés dans plusieurs pays. Ils ont tous compris dans leur langue maternelle le message unique que les apôtres expriment dans des langues qu’ils n’ont jamais apprises : « Jésus qui a été crucifié pour vous, Dieu l’a ressuscité. Vous en êtes les témoins. » L’Esprit qui sanctifie est le premier agent évangélisateur. Il s’infiltre là où il veut, sondant les reins et les cœurs (Ps). Il commence son travail chez celui et celle qui se met à la disposition du Seigneur. Il est aussi celui qui nous permet d’être en communion avec le Père et le Fils, d’être en union avec Dieu, et qui garde l’Eglise unie. C’est Lui qui nous permet de prier le Père (Rm 8). C’est le même Esprit qui nous permet d’être miséricordieux comme le Père.

Reprenons les 7 dons de l’Esprit de Dieu : la sagesse : comme le jeune roi Salomon qui a trouver un moyen pour trouver quelle mère était celle de l’enfant survivant (cf 1 R 3, 16-28) ; l’intelligence : comme l’évangéliste St Jean car ce don lui a servi pour mieux entrer dans la connaissance de Dieu ; le conseil : comme l’apôtre Paul qui a su bien conseiller les communautés chrétiennes dans les lettres qu’il leur a écrites à la suite des questions nouvelles et des situations inédites dans l’Eglise ; la force : comme Moïse qui est persévérant dans sa traversée du désert pendant 40 ans pour tenir le coup malgré les épreuves, les tentations (Ex) ; la connaissance de Dieu : comme Marie à qui le Seigneur a partagé ses projets et lui a exprimé sa confiance, lui permettant aussi d’approfondir les chemins du Seigneur ; la crainte de Dieu : comme Simon-Pierre devant Jésus qui a été transfiguré devant lui, lorsque Jésus lui a proposé de marcher sur les eaux de la mer, ou encore devant la pêche extraordinaire des 163 poissons après la nuit sans avoir rien pris (Jn 21) ; la fidélité : comme les prophètes Elie et Jérémie alors qu’ils étaient si peu écoutés par leurs contemporains.

Un nouveau souffle, un second souffle
Un nouveau souffle dans votre vieSi nous avons mis notre vie spirituelle en mode « pause » ou que nous sentons que notre vie prend un tournant, ravivons le don spirituel que Dieu a déposé en nous lors de notre baptême et de notre confirmation. Il va redonner du souffle à nos vies. Demandons à Celui qui a inspiré les auteurs bibliques de nous aider à comprendre ce que le Seigneur veut nous dire aujourd’hui lorsque nous lisons la Bible. C’est notre corps qui est le temple de l’Esprit car il vient faire le plein de notre réservoir. Il est le souffle qui nous permet de faire les choix bons.50 ans du Diocèse de Nanterre

Pour ceux qui n’ont pas encore reçu le sacrement de la Confirmation, pourquoi ne pas vous y préparer l’an prochain ? Vous imaginez : être confirmé avec des centaines d’autres adultes du diocèse de Nanterre le 11 juin 2017 pour la messe de clôture de l’année des 50 ans du diocèse à Colombes, c’est une occasion à ne pas rater et c’est très enthousiasmant.

Ac 2, 1-11 ; Ps 103 ; Rm 8, 8-17 ; Jn 14, 15-16.23b-26
P. Olivier Joncour

le don de sagesse

le don de sagesse

le don d'intelligence

le don d'intelligence

le don de conseil

le don de conseil

le don de force

le don de force

le don de science ou connaissance

le don de science ou connaissance

le don de crainte

le don de crainte

le don de piété

le don de piété

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog