Jésus Miséricor-Dieu Homélie 3° dim TP C (11.04.2016)

Samedi 9 avril 2016 3° dim TP C Profession de foi et baptême de 3 collégiens

Jésus Miséricor-Dieu

Quant aux apôtres, quittant le Sanhédrin, ils repartaient tout joyeux d'avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de JésusQuand Jésus entre dans la vie de quelqu’un, cela peut le conduire sur des nouveaux continents, des rivages inconnus, mais aussi à être persécutés à cause du Nom de Jésus, comme ce fut le cas pour les apôtres parce qu’ils parlaient de Lui dans le Temple de Jérusalem. Pour Lui, ils étaient prêts à tout. Dans la Puissance de l’Esprit, il leur faisait confiance. Dans la foi de Pâques, ils étaient des hommes nouveaux.

Quand Jésus ressuscité s’est manifesté à ses disciples au bord du lac de Tibériade, il semble que rien ne le distinguait des autres en apparence. Ni visage lumineux, ni corps flottant ou volant dans les airs. Les disciples font l’expérience qu’ils ne peuvent pas croire seuls, isolés. Au contraire, il leur faut vivre leur foi dans une communauté, avec d’autres, en Eglise. Celle-ci est symbolisée par le filet qui prend les poissons et les brebis que Jésus confie à St Pierre. Les 153 poissons pris correspondent aux 153 peuples connus à l’époque. Ils symbolisent donc l’ensemble de l’humanité, la dimension universelle de l’Eglise. Pour en faire partie, vous qui allez être baptisés, vous réalisez, comme Pierre, qu’il faut vous jeter à l’eau pour rejoindre Jésus. Il est temps de faire le grand plongeon.

Reprenons les 3 ordres de Jésus aux pécheurs du lac :
+ Jetez les filets et vous trouverez : Jésus leur demande de poser un acte de foi en Lui alors qu’ils n’ont rien pris de toute la nuit. Qui sait si, par Lui, avec Lui, et en Lui, tout ne peut être pas différent ? Jetez les filets est un ordre explicitement missionnaire. Rappelons-nous la mission de l’Eglise, en écoutant la finale de l’Evangile de St Mt : « Allez de toutes les nations, faites des disciples, baptisez-les au nom du Père et du Fils et du St Esprit. » (28,19) Depuis 50 ans, les papes ne cessent de rappeler à l’Eglise qu’elle existe pour évangéliser et que les conditions présentes ajoutent une nouvelle urgence. C’est la mission de tout le peuple, de chaque baptisé-confirmé, dans une collaboration féconde entre tous. Il s’agit de nous mettre en chemin pour devenir des disciples-missionnaires, de sortir aux périphéries, d’aller à la rencontre de nos contemporains, d’écouter leurs attentes et d’encourager la dynamique de croissance de nos communautés.
+ Apportez de ces poissons que vous venez de prendre. Jésus les invite à prendre conscience de leur réussite au lever du jour avec Lui après l’échec de la nuit. Apportez de ces poissons que vous avez péchésPeur eux, il s’agit de fêter la première victoire avec Jésus : c’est tellement important pour la motivation. C’est encourageant et dynamisant. Ils comprennent que plus tard, ils ne prendront plus des poissons, mais des hommes pour les conduire à Jésus.
+ Venez manger. Jésus les invite à se reposer après cette nuit de travail et cette pêche matinale où ils ont laissé beaucoup de force et d’énergie. Alors qu’ils sont fatigués, Il leur propose de reprendre des forces avec ce qu’il a préparé pour eux. Il leur donne aussi du temps pour être avec eux. Après le travail, il faut se reposer, se rassasier avant de repartir.

Pierre, m'aimes-tu?Le récit se poursuit : Pierre se retrouve seul ensuite avec Jésus, en face à face. Il est confronté alors à une question de confiance, à LA question de confiance : Pierre, m'aimes-tu Comme nous l’avons vu lors de la retraite de la Profession de foi, la foi de Pierre a connu des hauts et des bas. Après son triple reniement lors de la Passion de Jésus – « je ne connais pas cet homme » - il se demande sûrement s’il a encore toute sa place parmi les apôtres. Que va décider Jésus ? Parce que Jésus sait qu’il nous arrive d’avoir des moments de faiblesse, de doute, de trahison, il veut accorder une nouvelle chance à Pierre. Le fait qu’il ait jeté les filets est un signe encourageant. Entre Pierre et Jésus, il y a une amitié forte que Jésus veut réinstaurer, renouveler à partir du cœur. Jésus lui fait miséricorde. Car pour Jésus, ouvrir un cœur, c’est ouvrir une vie, c’est ouvrir tout l’homme. Et quand Jésus nous parle, en mode ‘one to one’, alors tout change. Pas seulement notre relation intellectuelle, mais c’est notre être tout entier qui est concerné. Ici, nous voulons permettre à chacun, quel que soit son âge, de vivre la joie de la rencontre où les cœurs s’ouvrent. Tout part d’une rencontre personnelle avec Jésus qui nous redonne une chance, même quand on lui a tourné le dos.

Jésus, j'ai confiance en toiMaintenant, tournons nos yeux vers cette image de Jésus telle que l’a dessinée Ste Faustine, une religieuse polonaise à qui Jésus est apparu, au XX° S. C’est l’image de la divine miséricorde. Comme St Pierre, Ste Faustine et tant d’autres amis de Jésus, nous pouvons lui dire : « Jésus, j’ai confiance en toi ». Nous aussi, disons-Lui : « Jésus, j’ai confiance en Toi. »

Ac 5, 27b-32.40b-41 ; Ps 29 ; Jn 21, 1-19
P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog