Amour, gloire et beauté Homélie 5° dim TP C (24.04.2016)

Dimanche 24 avril 2016 5° dim TP C St PP Colombes

Amour, gloire et beauté

Pendant le temps pascal, nous découvrons ce que l’amour les uns pour les autres produit dans nos vies et celle de l’Eglise.

Pour devenir disciples de Jésus, il ne suffit seulement de venir à l’église, cela nécessite non seulement que nous L’écoutions, que nous méditions ses paroles, ses décisions, ses choix, sa manière de vivre, mais cela exige aussi que nous nous engagions fermement sur ce chemin avec lui, et que nous mettions en pratique ce qu’Il a vécu et qu’il demande. Car rien de ce qu’il propose n’est impossible. Et ce n’est pas parce que c’est difficile que c’est impossible ! Autant, certains prennent le prétexte que, comme Jésus était non seulement homme mais aussi Dieu, pour ne pas le faire : pour lui, ce n’était pas difficile de faire ce qu’il dit puisqu’il est Dieu, mais lorsque nous voyons que certains que nous connaissons ont pris au sérieux ce que Jésus dit et fait, et qu’ils le vivent, alors nous nous disons que nous aussi, avec son aide, nous en sommes capables. Et que, même si nous n’y arrivons pas du premier coup, il nous encourage. Etre ou ne pas êtreL’enjeu n’est-il pas de choisir entre « être ou ne pas être » (Shakespeare Hamlet), entre faire ou s’abstenir, entre aimer ou haïr, entre témoigner ou se taire ? Si on se demande s’il faut faire la volonté du Père ou désobéir, souvenons des conséquences de la désobéissance d’Adam et d’Eve au jardin d’Eden (cf Gn 3, 6-24).
Quand nous avons choisi de conduire notre vie sous le régime de l’amour et de l’amitié, l’amour de Dieu et des autres comme Jésus nous a aimés, nous découvrons que nous ne serons jamais arrivés. Chaque jour nouveau que Dieu fait, nous pouvons progresser, avancer, imaginer des nouvelles manières d’aimer et d’être attentifs aux autres. Et le soir, en relisant notre journée, nous pouvons remercier le Seigneur pour tout ce qu’il a pu déployer et développer comme créativité pour aimer des personnes nouvelles ou d’autres avec lesquelles nous avons plus de mal. Pourtant, nous pouvons progresser. A d’autres moments, nous remarquons, humblement, que nous sommes passés à côté de personnes que nous avons ignorées alors qu’elles comptaient sur nous, ou que nous aurions pu faire du bien à quelqu’un. Ce n’est plus tard, que le Seigneur nous éclairant, nous l’a fait comprendre.

Icône de la Miséricorde (Taizé)Cette année de la Miséricorde est une occasion favorable pour redécouvrir ces manières d’aimer que l’on regroupe sous le titre des œuvres spirituelles de miséricorde : conseiller ceux qui en ont besoin, instruire les ignorants, exhorter les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses et prier Dieu pour les vivants et les morts. A l’exemple de Paul et Barnabé qui ont affermit le courage des disciples et qui les ont exhortés à persévérer dans la foi à Lystres, à Iconium et à Antioche de Pisidie, nous pouvons  encourager ceux qui traversent des épreuves et des vents contraires. Comme eux, racontons tout ce que Dieu fait avec nous et comment il vient toucher le cœur d’hommes et de femmes si nombreux, notamment ceux qui demandent à devenir les amis du Christ Jésus en se mettant à sa suite et à son école. Je pense aussi à cette femme âgée que j’ai visitée hier et qui s’occupe nuit et jour de son fils de 45 ans, malade depuis 12 ans et en fin de vie, pour lequel j’ai célébré le sacrement des malades. Frat de Lourdes 2016 #jevousdonnemapaixIl y a aussi ces 70 lycéens de Colombes et les 10 adultes qui vont les accompagner pour participer au Frat des lycéens d’Ile de France cette semaine à Lourdes. Parmi eux, il y a ceux qui ont été confirmés en novembre dernier dont certains qui ont fait l’expérience d’être animateurs de plus jeunes lors de leur retraite de profession de foi lors du week-end des Rameaux. Que de belles choses dans notre Eglise !

Dans bien des situations, y compris lorsque nous cherchons à faire plaisir à quelqu’un, en imaginant quel cadeau pourrait lui plaire, nous gagnerions parfois en temps et en précision si nous le lui demandions. Il peut en être de même pour l’Eglise. Quelles sont vos attentes par rapport à l'Eglise ?Et si nous allions dans la rue, un jour, faire remplir un questionnaire pour nous intéresser aux attentes des Colombiens, pour les écouter et connaître leurs attentes. Ce serait formidable. Nous serions sans doute surpris positivement.

Maintenant, nous allons demander au Dieu-Amour (1 Jn 4), qui nous a créés et sauvés en Jésus son Fils qu’Il a glorifié par la résurrection, de renouveler nos vies et notre paroisse, pour que nous soyons transformés par l’Esprit qui nous rend beaux comme Dieu est beau et que nous accueillions la Jérusalem nouvelle, ce cadeau divin pour toute l’humanité.

Ac 14, 21b-27 ; Ps 144 ; Ap 21, 1-5a ; Jn 13, 31-33a.35-35
P. Olivier Joncour

Amour, gloire et beauté Homélie 5° dim TP C (24.04.2016)
DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog