Le Roi est mort Homélie Dim Rameaux et Passion C (20.03.2016)

Dimanche 20 mars 2016 Dim des Rameaux et de la Passion C

Le Roi est mort

Le Roi des roi a souffert physiquement lors de la flagellation et sur la croix, mais aussi moralement et psychologiquement face au rejet de certains. Jésus a souffert dans son corps, son âme et son coeurSon cœur est blessé. Cependant, rien ni personne ne pourra retirer l’Amour divin qu’il a donné et révélé à tous, à chacun.

Le Roi est mort. Celui que les mages étaient venus reconnaître dans la crèche de Bethléem (Mt 2, 1-11). Le Bon Pasteur (Jn 10, 1-18) qui est envoyé chercher les brebis perdues d’Israël n’a pas réussi à toutes les rassembler : plusieurs lui ont tendu un piège. Ses amis et ses disciples le pleurent, ils sont effondrés. Le sol semble s’enfoncer sous leurs pieds. Leurs espérances sont déçues. Ecoutons la tristesse des disciples d’Emmaüs : « Nous espérions qu’il serait le libérateur d’Israël ! » (Lc 24,21a)

Tunique d'ArgenteuilSon corps a été descendu de la croix avec délicatesse. Un suaire été mis sur sa tête qui saigne encore. Peut-être celui d’Oviédo. Son corps est enveloppé dans un suaire. Probablement celui de Turin. Dans ses dernières heures, il portait une tunique. Peut-être celle d’Argenteuil que nous irons voir le mercredi 6 avril.

La mort a toujours été un mur, une voie sans issue, un aller sans retour. Le corps du Fils de Dieu est mort. Il est déposé dans un tombeau qui n’a jamais servi. Jésus aux enfers (Fra Angélico)Malgré la solitude de « notre sœur, la mort corporelle » (St François d’Assise, Cantique des créatures), il ne renonce pas à visiter tous ceux qui ont annoncé sa venue et qui ont espéré voir le Messie et le Salut de Dieu : Adam et Eve, Abraham, Isaac et Jacob, Moïse, Josué, les prophètes Elie, Jérémie, Isaïe, Ezéchiel, Jonas et tant d’autres, mais aussi le roi David.

Nous le savons, nous le croyons, par Jésus, avec Lui et en Lui, la mort est devenue un passage : Comme le Dieu d’Abraham avait ouvert un passage en écartant en deux la Mer Rouge (Ex 14), pour son Fils unique, Dieu son Père a percé une porte dans le mur de la mort, une issue pour s’échapper, un retour après l’aller simple. Désormais la mort n’aura plus le dernier mot. « Ô mort, où est ta victoire ? » (1 Co 15,55).

Lc 19, 28-40 ; Is 50, 4-7; Ps 21 ; Ph 2, 6-11 ; Lc 22,14 - 23,56
P. Olivier Joncour

"Jésus" de Jean-Christophe Petitfils Sur le Suaire d'Oviédo (Espagne), le St Suaire de Turin (Italie) et la Tunique d'Argenteuil (France), lire dans Jésus de Jean-Christophe Petitfils (Fayard, 2011 ; Livre de Poche, 2013), une des annexes sur le sujet.

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog