Tentations pour tous 1° dim Carême C (14.02.2016)

Dimanche 14 février 2016 1° dim Carême C SESH Colombes

Tentations pour tous

Le Carême est une occasion d’approfondir notre foi pour relancer notre vie de fils et filles de Dieu, à la suite de Jésus dans l’élan de l’Esprit Saint.

Jésus a un pouvoir sur la matière : il a changé l’eau de Cana en vin pour la plus grande joie des mariés et des invités (Jn 2, 1-12) Alors que Jésus aurait pu changer la pierre en pain, Jésus invite à se laisser nourir de la Parole de Dieu (chapiteau St Pierre de Chauvigny, Poitou)Il aurait pu changer la pierre pour en faire du pain. Mais il ne l’a pas voulu, car dans ces circonstances, c’était uniquement pour lui. Il aurait cherché à satisfaire son bien-être de façon égoïste.
Jésus a reçu un pouvoir sur le monde de la part de son Père. Un jour, Dieu mettra tout sous ses pieds : tout ce qui s’oppose à sa logique d’un Royaume qui grandit et de son Eglise en croissance (cf 1 Co 15, 24-27). Il n’a pas à recevoir d’un autre un pouvoir qu’il a déjà reçu.
Jésus est la Vérité. Il est la Parole de Dieu et sur Dieu. En face de lui, celui que l’on appelle aussi le père du mensonge, détourne la Bible, comme il avait déjà essayé à tromper la femme d’Adam en faisant passer Dieu pour un menteur et un manipulateur, voire comme un faux généreux qui n’aurait pas tout donné (Gn 3).

le diable se met sur le chemin de JésusL’objectif du démon est d’empêcher Jésus de remplir la mission que lui a confiée son Père. Il voulait barrer la route du projet du Royaume. Il met en doute, non pas l’existence de Dieu, mais sa filiation divine. Si tu es Fils de Dieu entend Jésus au début de la 1° et de la 3° tentations, alors qu’il venait d’entendre sur les bords du Jourdain : « Tu es mon Fils » (Lc 3,22c).
Qu’est-ce qui aide Jésus à ne pas entrer dans la tentation ? Il sait qu’il peut s’appuyer sur l’Esprit Saint que Dieu le Père lui a donné. Il sait qu’il peut faire pleinement confiance à la Parole de Dieu qu’il cite, que l’Esprit Saint lui souffle comme réponse pour repousser chaque tentation, y compris celle où le diable citait par deux fois la Bible.

Les hébreux ont connu des tentations au désert (cf Ex). Chaque génération du peuple de l’Alliance est confrontée à d’autres. La tentation de St Thiomas d'Aquin (Vélasquez)Chaque baptisé est lui aussi tenté, comme l’a été le Seigneur au désert. Comment réagir et répondre ? Quels sont nos moyens à notre disposition donnés par Dieu ? Les deux lectures que nous propose l’Eglise aujourd’hui nous donnent des pistes : Dans la première lecture, Moïse relit l’histoire de son peuple que Dieu n’a jamais abandonné y compris dans les moments difficiles où il aurait pu avoir l’impression qu’Il les avait oubliés lors qu’ils étaient esclaves en Egypte, après avoir été abondamment béni en Abraham, Isaac, Jacob et Joseph (cf Gn). C’est en relisant l’histoire de l’Eglise et notre propre histoire de croyant, de notre relation avec le Seigneur que nous nous rendons aussi compte que le Seigneur nous accompagne et nous donne ce dont nous avons besoin. Cette relecture de l’histoire est aussi l’occasion de Le remercier pour les bienfaits qui continuent et de faire grandir notre foi en Lui.
Dans la seconde lecture, St Paul explique aux Romains le lien entre la Parole de Dieu et la foi. Cette Parole, c’est le message de la foi que nous proclamons. Autrement, il ne suffit pas de le croire dans son cœur, au plus intime de nous-mêmes, il faut aussi le proclamer, le dire, et pas seulement à la messe. Ici, Paul nous invite de passer d’un témoignage de vie à un témoignage verbal centré sur l’annonce du cœur de la foi, que l’on appelle le kérygme : Jésus qui était mort, Dieu l’a ressuscité d’entre les morts.

Pendant le carême, les tentations sont parfois plus fortesNous sommes confrontés à de nombreuses tentations, qui sont souvent plus fortes et plus nombreuses pendant le Carême que pendant le reste de l’année, car c’est notre préparation aux célébrations de Pâques. Pour en citer quelques-unes : baisser les bras dans un temps difficile et nous décourager, nous lamenter, nous laisser à raconter des choses fausses sur d’autres personnes, diviser plutôt que réunir, penser et agir de telle sorte que nous pouvons nous passer de Dieu et de la prière, penser et agir de telle sorte que nous méprisons les autres et que nous n’avons pas besoin d’eux.
Face à ces tentations du diable qui nous tend des pièges pour briser notre foi en Dieu et nos relances avec les autres, nous n’avons pas d’autres choix que de devenir de plus en plus familiers de la Bible car Dieu a inspiré ses auteurs. Lorsque nous sommes confrontés à une tentation, l’Esprit Saint nous rappelle alors une situation analogue à celle qu’ont traversée le Peuple d’Israël, tel disciple de Jésus, tel ou tel saint.

Dt 26, 4-10 ; Ps 90 ; Rm 10, 8-13 ; Lc 4, 1-13
P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog