Ouvertures en tous genres Homélie 22° dim TO B (6.09.2015)

Dimanche 6 septembre 2015 23° dim TO B Colombes

Ouvertures en tous genres

Tyr, Sidon, Décapole, GaliléeComme beaucoup ces dernières semaines, Jésus a quitté la côte méditerranéenne, lui le territoire de Tyr pour regagner son lieu habituel de vie. Pour lui, c’est la Galilée. Et sur son chemin retour, il n’a pas été arrêté dans des embouteillages ni dans une manifestation d’agriculteurs, mais en territoire païen, la Décapole, cette région de dix villes, au sud-est de la Galilée, à l’est du Jourdain. Observons tout ce qui est changé par la présence de Jésus.

La renommée de Jésus déborde la Judée et la Galilée. Il est devenu un phénomène même dans un pays où il n’est encore jamais allé.
Des intercesseurs, des demandeurs, qui expriment leur demande que Jésus comprend. Et il fait même plus que ce qu’ils demandaient : poser la main sur lui. Pour chacun de nous, c’est peut-être une invitation à prier davantage les uns pour les autres, à plusieurs. Pourquoi pas, même à rejoindre un groupe de prière, surtout si nous vivons une période d’épreuve ou difficile !
Jésus agit dans la discrétion. Comme dimanche dernier, car tout part de son cœur. Jésus va à l’écart avec le sourd-muet. C’est tout le contraire de ce que nous voyons et Série Tv "Urgences"découvrons sur les coulisses des hôpitaux, de la vie des médecins et infirmières à l’hôpital dans les séries télévisées comme Urgences ou Docteur House qui ont vulgarisé l’univers de l’hôpital. S’il a accepté de s’arrêter, Jésus n’est pas pourtant venu faire un spectacle ni se donner en spectacle.
Même s’il agit en privé, à l’écart, Jésus n’agit pas seul. Il travaille en équipe avec son Père. Jésus fait aussi des gestes que les règles d’hygiène minimum réprouvent. Quand Jésus lève les yeux au ciel, Il adresse à Dieu le Père une prière, silencieuse, intérieure. Et le Père va lui répondre, non pas avec des mots, mais en ouvrant les oreilles et en déliant la langue.
Effata Jésus donne aussi un ordre adressé aux trois organes paralysés, ankylosés : la langue et les deux oreilles. C’est un des rares mots qu’a gardés l’évangéliste dans la langue de Jésus. C’est aussi un rite facultatif dans la célébration du baptême. Quand Jésus parle, sa parole est efficace : elle agit sur le corps, elle guérit, elle libère, elle pardonne à d’autres moments.
Jésus fait très fort, en faisant parler un homme qui n’a jamais entendu un son, un mot ! Mais là où la foule est encore plus forte, c’est qu’elle cite, sans le savoir, la prophétie que Dieu avait faite à Isaïe donnant les signes de la venue de Dieu. Comparez le il fait entendre sourds et parler les muets de la foule, avec le alors s’ouvriront […] les oreilles des sourds […] et la bouche du muet criera de joie d’Isaïe.
Ouverture à l’universel : Jésus ne refuse pas d’agir en faveur de cet homme, même s’il n’est pas juif. Jésus renverse les repères et les catégories : il n’est pas seulement envoyé aux descendants d’Abraham, mais à tout être humain que son Père a créé pour le rétablir dans sa configuration originelle. Ici, il fait une ouverture à l’universel, à toute l’humanité créée par la bonté et l’amour de Dieu. Rappelons-nous ce qu’il disait sur le pur et l’impur dimanche dernier. Quelle place pour le riche et pour le pauvre ?A sa façon, St Jacques interpelle ses lecteurs en prenant le même contre-pied évangélique avec l’exemple de l’homme aux vêtements rutilants et portant des bagues en or, et l’homme pauvre aux vêtements sales. Cela vient nous interroger, personnellement et communautairement : selon quels critères agissons-nous ? Ceux du monde ? Les nôtres ? Ceux de l’Evangile ?

Retenons que Jésus peut entendre la prière de ceux qui ne sont pas forcément de et dans l’Eglise. Et non seulement qu’il l’entend, mais qu’il peut aussi faire quelque chose pour eux. Et comme Jésus avec ces non juifs qui ont commencé à mettre leur confiance en lui, prenons le temps d’écouter toutes les personnes avec lesquelles nous vivons, travaillons, et pas seulement celles qui croient ou pensent comme nous. C’est bien la méthode qu’a choisie le Pape François dans la grande consultation en amont du Synode sur la famille en proposant à tous ceux qui le voulaient de répondre. Et j’espère qu’il n’y a pas eu que des catholiques, que leur avis a été entendu et qu’on les a pris en compte. Et comme Jésus avec cet homme muet qui n’avait pas la parole, donnons-la à ceux qui ne l’ont pas !

Is 35, 4-7 ; Ps 145 ; Jc 2, 1-5 ; Mc 7, 31-37
P. Olivier Joncour

DiMails © 2006 -  Hébergé par Overblog